Ces messages que le CIEL nous transmet en urgence au travers de ses CHOISIS en nombre, va t-on les mépriser ?
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

L'immensité de l'Univers se trouve dans nos cœurs, nos prières… Les Anges les prennent dans leurs ailes, les mènent à Dieu, en offrant sur l'Autel d'Or JESUS et MARIE qui sont devant le Trône du PERE ETERNEL avec le parfum de nos prières. Et si notre prière est pure et acceptable devant Dieu, le Seigneur envoi tout de suite un ange pour la prendre dans son encensoir et la faire monter comme l'odeur d'encens vers LUI…


Partagez | 
 

 LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA NATURE DE METAMATIERE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude De Bortoli

avatar

Messages : 3
ok ! : 0
Date d'inscription : 11/07/2015

MessageSujet: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA NATURE DE METAMATIERE...    Sam 11 Juil - 10:05






L'évolution humaine à un besoin vital d'avancer. Quand elle se sert seulement du moteur Science, elle marginalise le guide Croyance et avance au hasard pour finir dans une impasse. Celle où le Terrien est actuellement immobilisé s'appelle Dérèglement Climatique.


Le Dérèglement Climatique est le summum d'une évolution humaine dominée par la Science, ses dérivés techniques et ses lobbies entreprises. Forcer ce mur infranchissable ne sert à rien. Plus la Science force, plus le Dérèglement Climatique se renforce ! La seule issue est une manoeuvre de recul pour se dégager de l'impasse funeste et repartir un chemin plus durable et serein. C'est une manoeuvre délicate mais elle est accompagnée par un Rappel à l'Ordre. Le passage est étroit. La visibilité est réduite du fait du recul. Le guide Croyance doit être fort et sûr. Le moteur Science en petite vitesse et aux ordres. Une manoeuvre de recul se fait dans la douleur. Douleur physique, douleur morale.


Le Terrien bloqué dans l'impasse Dérèglement Climatique mène vigoureusement sa douloureuse manoeuvre de recul. Elle s'appelle Nouvel Ordre Mondial : Appauvrissement en intelligence d'une grande partie des terriens, enrichissement en intelligence d'une petite partie des terriens. Une fois bien dégagé de l'impasse la nature de métamatière provoque un Rappel à l'Ordre.


La nature de métamatière, détentrice et émettrice de l'énergie intelligence, est toute puissante sur l'intelligence humaine. Dans une manoeuvre de recul elle anime deux camps antagonistes ; un camp appauvrit en intelligence à un niveau diabolique et un camp enrichit en intelligence à un niveau extraterrestre. Elle influe via l'intelligence humaine sur les factions en présence pour quelles propagent avec frénésie l'appauvrissement ou la richesse en intelligence. Tout se passe dans la douleur. Douleur physique, douleur morale. Les populations tentent de faire barrage à la pauvreté ou la richesse en intelligence mais elles entrent irrémédiablement dans leur société par la jeunesse.


Quand la nature de métamatière a décidé de mettre en place un processus de rappel à l'ordre chez une fratrie humaine dévoyée aucune action humaine peut l'arrêter. L'action se situe en dehors du temps matériel. Elle est trop longue pour que les humains puissent tenter quoi que ce soit. Elle s'étale sur des siècles. Le Matériel est tributaire du temps. Le Métamatériel ne l'est pas. Cette notion n'existe pas dans la nature de métamatière. Tout vit éternellement. La puissance de ce processus métamatériel est inimaginable pour le commun des mortels. Il se situe à un niveau universel, inconcevable pour les terriens ordinaires qui le subissent en masse.


La phase de préparation terminée, à savoir l'installation de deux camps antagonistes, les diaboliques étant supérieurs numériquement aux extraterrestres, la phase finale peut commencer : le douloureux Rappel à l'Ordre. La nature de métamatière via l'intelligence humaine met en conflit les deux camps antagonistes. Le camp appauvrit en intelligence ne fait pas le poids contre le camp enrichit en intelligence. La douleur du Terrien est à son paroxysme. Le vainqueur, le camp enrichit en intelligence, mène alors l'évolution humaine jusqu'au Reset. Reset en Croyance, Reset en Science.


Le Reset est le signal que l'évolution humaine est sortit de l'impasse où elle s'était fourvoyée. Elle peut de nouveau avancer. Un guide Croyance nouveau, fort et évolué trouvera le bon chemin et guidera l'évolution humaine dans un avenir durable et serein. Il montera au Terrien d'où il est issu, où il en est et où il doit aller pour passer de l'adolescence agressive vers sa destinée d'adulte raisonnable, en paix avec lui même, en paix avec les animaux et les végétaux, en paix avec l'univers de matière, en paix avec l'univers de métamatière. Une destinée responsable qui permettra au Terrien d'entrer en contact avec les autres fratries humaines de l'univers de matière.


La manoeuvre de recul Nouvel Ordre Mondial est vitale pour le Terrien. S'il reste dans l'impasse Dérèglement Climatique il meurt. Le conflit Rappel à l'Ordre qu'il va subir entre les diaboliques et les extraterrestres est douloureux certes mais salutaire. Le Reset est l'objectif à atteindre. La croyance à l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains est le nouveau guide fiable qui le mènera vers sa destinée d'adulte responsable dans un chemin durable et serein.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4528
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA NATURE DE METAMATIERE...    Sam 11 Juil - 15:38




La preuve de civilisations plus avancées que la nôtre ainsi que nombres d’éléments d’un savoir scientifique perdu existent sous nos yeux. La diffusion de ce savoir est interrompu par l’Élite au Pouvoir, le NOUVEL ORDRE MONDIAL lui-même, afin d’éviter que son pouvoir soit concurrencé par le peuple des Humains de la Terre.

La connaissance de la Vérité menace les institutions  du Nouvel Ordre Mondial ,qui s’appuient sur la haute finance, les sociétés secrètes ,le crime organisé et l’exploitation  des énergies fossiles, tel le charbon, le  gaz naturel et surtout le pétrole.
L’incroyable vérité  que nous avançons  est que l’humanité a connu au  cours de l’histoire, un réseau énergétique global étendu à toute  la Terre pendant au moins plusieurs milliers d’années. La grille de la Terre a simplement été redécouvert au 21e siècle. Nous avons maintenant la preuve irréfutable que les «cultures dites primitives» du passé, les cultures anciennes qui sont supposées avoir une  «compréhension limitée de la physique», connaissaient les énergies subtiles de la Terre et de son modèle de grille, tel qu’exposée ici!

voir http://notreperenotremere.forumactif.org/t150p15-les-crop-circles-quelle-aventure#7788
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Claude De Bortoli

avatar

Messages : 3
ok ! : 0
Date d'inscription : 11/07/2015

MessageSujet: Re: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA NATURE DE METAMATIERE...    Lun 13 Juil - 8:33

Il n'y a qu'un seul et unique univers de matière, celui dans lequel nous vivons. Il rassemble toute la matière découverte et à découvrir. Aucune molécule de matière échappe à l'attraction de l'univers de matière. Aucune particule de matière se "balade" en dehors de l'univers de matière.

Pour que ces particules de matière se mettent en mouvement, s'assemblent, tournent ou vivent il leurs faut une énergie. c'est l'instinct. Tout est mu par l'instinct dans l'univers de matière. Rien, absolument rien n'est fait sciemment. Pas l'ombre d'une intelligence...

sauf chez les humains !!!

Pourquoi ? Pour quelle raison l'espèce humaine échappe t-elle à l'emprise totale de la nature de matière ? Pour quelle raison peut-elle vivre comme bon lui semble ?

C'est grâce au fonctionnement de la symbiose des univers matériel et métamatériel. Elle est totalement impliquée dans ce processus. Elle en est même le coeur. C'est elle, pour le coté matériel, qui transfère les énergies nécessaire à la super symbiose des univers. Elle est armée pour le faire. Elle possède l'énergie des deux univers : l'instinct commun aux êtres matériels et l'intelligence métamatérielle.

L'espèce humaine transfère l'instinct en direction de la nature de métamatière, elle récupère l'intelligence en provenance de la nature de métamatère et la diffuse dans la nature de matière. Elle fait fonctionner la symbiose des univers matériel et métamatérielle.

Le problème est que dans l'univers de matière tout est mortel. Tous les humains meurent. Toutes fratries humaines et leur planète habitable finissent un jour par disparaitre. Il importe de fonder, sur de nouvelles planètes habitables, de nouvelles fratries humaines pour éterniser l'indispensable espèce humaine.

La venue du Terrien sur Terre entre dans cette logique. Une ou des fratries humaines, forcement extraterrestres, hyperévoluées car dans la phase adulte de leur existence, ont repéré une planète habitable verge d'humain : la Terre.

La Terre était naturellement dominée par une espèce animale arrivée au stade de suradaptataion : les dinosaures. En l'état, la planète n'était pas propice à la naissance d'une fratrie humaine. Il a fallu faire le ménage à savoir annuler la domination des dinosaures et mettre en place le nid mammifère propice à la naissance de la fratrie humaine.

Pour cela, les géniteurs humains extraterrestres ont employé une arme idéale : des météorites des météorites de bon calibre, ni trop grosses pour ne pas anéantir toute vie, ni trop petite pour avoir l'effet escompté : l'annulation de la domination des dinosaures. Ils les ont dévié et les ont fait s'écraser sur Terre.

Cette action est la fécondation du Terrien. Une ou des fratries humaines extraterrestres adultes hyperévoluées ont fécondé de leur intelligence la nature terrestre. Le Terrien en a les marques d'affinité : l'instinct de la matrice la nature terrestre et l'intelligence des géniteurs humains extraterrestres.

Les animaux et les végétaux terrestres (et universels) n'ont pas été générés par une intelligence extraterrestre. Ils sont seulement issus de la matrice planétaire. Ils n'ont donc pas l'intelligence. Ils ont seulement l'instinct.

Une fois la matrice planétaire fécondée par l'intelligence : l'annulation de la domination animale ou végétale suradaptée, une fois la domination des mammifères installée, la gestation de la fratrie humaine enclenchée, la naissance arrivée, les fratries humaines extraterrestres génitrices n'auront plus de contact avec la nouvelle fratrie humaine. Plus de contact tant que la fratrie humaine n'aura pas passer les phases agressives post-natales, enfantines et adolescentes de son existence. Trop risqué pour elle. Elle prendrait la technologie hyperavancée des fratries humaines extraterrestres pour finir de s'entretuer.

Mais alors, qui va guider la toute jeune fratrie humaine dans un chemin durable afin de lui éviter quelle s'engage dans une impasse fatale si aucun modèle d'évolution durable lui est présentée ?

La Croyance et la fonction croire sont là pour guider la jeune fratrie humaine dans un chemin durable et serein. La Coyance est le guide d'évolution. le gouvernail du navire évolution humaine. Elle est à sa disposition pour lui éviter quelle finisse dans une impasse fatale. A condition quelle s'en serve !

Si, par manque d'expérience, la jeune fratrie humaine marginalise le guide croyance et se sert seulement du moteur Science, elle se perd dans une impasse funeste telle que nous nous sommes perdus avec le dérèglement climatique. Sa seule issue est de reprendre en main son gouvernail Croyance.

Les fratries humaine extraterrestres adultes hyperévoluées ne sont plus agressives parce quelles ont passé les étapes enfantines et adolescentes de leur existence. Elles sont maintenant adultes et surtout responsables condition sine qua non pour l'exploration de l'univers de matière et la connaissance des fratries humaines enfantines des plus vulnérables.

Les fratries humaines extraterrestres adultes capables de voyager dans l'espace intersidéral et capables de reproduire l'espèce humaine sur de nouvelles planètes habitables sont passées elles aussi par les phases enfantines et adolescentes agressives. Elles ont elles aussi souffert comme souffre le Terrien. Elles ont elles aussi risquée leur existence en s'engageant dans des impasses funestes. Elles ont compris, à force d'égarements et de rappels à l'ordre, où était leur chemin elle ont compris où était leur responsabilité au sein de leur environnement. Elles ont compris leur rôle dans l'univers de matière. Elles ne sont plus agressives. Elles sont maternelles.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4528
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA NATURE DE METAMATIERE...    Lun 13 Juil - 14:46

Le  webmaster :

OK ! alors, que répondez-vous à cela :

La primhistoire :la civilisation des géants cachée par la science officielle


Cet article et cette recherche  sont dédié à la mémoire de Jacques Bergier, né le 8 août 1912.

Cet homme fut  un grand précurseur  pour tous les chercheurs et Diseurs de Vérités.




Des calculs montrent que la gravité à la surface au temps des dinosaures étaient environ la moitié de celle d’aujourd’hui. C’est pourquoi, sans doute, les dinosaures étaient plus grands, plus longs, plus lourds… La gravité à la surface a constamment augmenté dans le temps.

Magazine, Nexus, No 12, 01-02/2001

« A Gargayan, dans la province nord des Philippines, on a trouvé le squelette d’un géant qui ne mesurait pas moins de 5,18 m. Ses incisives avaient 7,5 cm de longueur et 5 cm de largeur. »

« Des ossements appartenant à d’autres humains grands de 3 m ont été découverts dans le Sud Est de la Chine. Le Dr Pei Wen Chung, paléontologiste de renommée mondiale, affirme que ces restes datent de 300 000 ans. » Livre, Histoire inconnue des hommes, Robert Charroux, Ed. J’Ai Lu

« Le Dr C.N. Dougherty a irréfutablement démontré qu’on a trouvé dans la vallée des Géants, au Texas, des centaines de traces de sauriens de différentes espèces et, dans chaque cas, ces empreintes s’accompagnaient de traces géantes de pas humains. »

« Un archéologue australien, le Dr Rex Gilroy, directeur du Mount York Natural History Museum, a tout récemment découvert à Mount Victoria des empreintes fossiles de pieds de géant dont l’authenticité ne saurait être mise en doute. »

Livre, Mes preuves, cinq continents témoignent, Erich Von Däniken

Le Docteur Louis Burkhalter, qui représentait autrefois la France dans les congrès de préhistoire écrivait en 1950 dans la « Revue du Muée de Beyrouth » : « Nous montrerons clairement que l’existence d’une race d’hommes gigantesques dans la période achenléenne doit être considérée dés à présent comme prouvée scientifiquement. »

Trois découvertes au moins indiquent l’existence dans le passé d’une race de géants :

- 1) le géant de Java
- 2) le géant de la Chine du Sud
- 3) le géant du Transvaal Livre, Vers un retour aux étoiles, Erich Von Däniken, Ed. J’Ai Lu

Découverte de débris d’os d’hommes de stature gigantesque. Un, au Transvaal, un dans la Chine du sud et un à Java. Des traditions péruviennes font état de manière assez détaillées d’une race de géants, les Huaris, qui auraient bâti un grand nombre de constructions cyclopéennes réparties un peu partout dans la région andine.

Magazine, Monde Inconnu (Le), No 67, 12/1985, Les Géants, Serge Hutin



Des traces de civilisations perdues dans Death Valley apparurent dans un rapport du Nevada Hot Citizen, le 5 août 1947. Des archéologues amateurs déclarent aujourd’hui avoir découvert, dans des cavernes de Californie, une civilisation perdue d’humains de neuf pieds de haut (2 m 74).

Des ustensiles d’une culture vieille de 80000 ans (sous certains aspects plus avancées que la nôtre) ont été trouvés. La caverne avait été découvert par un physicien de Beverly Hills, Bruce Russel en 1931.

Ont été découverts côte à côte « les restes bien conservés de dinosaures, de smilodons (félins à grandes canines), d’éléphants impériaux et autres animaux éteints étaient exposés par paire dans des niches. » On y découvrit des articles ménagers, des fours qui apparemment fonctionnaient avec des ondes radio.

Magazine, Nexus, No 12, 01-02/2001



Un géant fossilisé a été mentionné dans le magazine Strand de 1895. Son corps faisait 3,70 m. Il avait été découvert au cours d’opérations minières dans le comté d’Antrim, en Irlande. Magazine, Nexus, No 17, 11-12/2001, Les géants ont bel et bien existé, John Mount

« Dans certaines cavernes du Tibet, des ossements humains gigantesques ont été retrouvés. » Livre, J’ai vécu sur deux planètes, Phylos, Ed. Robert Laffont

Des empreintes d’humains gigantesques ou de squelettes de plus de six mètres de long ont été découverts lors de fouilles archéologiques.

Livre, Famille de Lumières, Barbara Marciniak, Ed. Ariane

 Les géants furent les premiers constructeurs de cités cyclopéennes dont les vestiges existent encore sur l’île de Pâques.  

Magazine, Monde Inconnu (Le), No 31, 07-08/1982, Michel Coquet

L’édification de cités géantes et le transport de monolithes pesant des milliers de tonnes -à Machu Pichu, à Ba’albeck, à Gizeh, etc…- trouvent une explication, à la fois dans la force titanesque des hommes et dans l’utilisation de leurs connaissances scientifiques.

Dans la province d’Agadir, on aurait mis au jour un atelier d’outils préhistoriques vieux également de 3000 siècles. Parmi d’autres objets, il y avait des bifaces qu’on employait à la main. Or ces bifaces pèsent 8 kg et leur préhension exige un écartement de doigts qui n’est possible qu’à un géant d’au moins 4 mètres.

Livre, Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans, Robert Charroux, Ed. J’Ai Lu



Dans le passé, longtemps avant que l’histoire n’ait été relatée, des géants marchaient sur la terre. Ils étaient les jardiniers de la terre, ceux qui viennent ici pour superviser le développement de la vie sur cette planète. La race des géants n’était pas faite pour la vie terrestre, et c’est pourquoi, grâce à des moyens magiques, la taille de ces êtres diminua jusqu’à rejoindre celle des humains, et ainsi ils furent en mesure de se méler à eux sans être reconnus comme étant les jardiniers.

Livre, C’était ainsi, T. Lobsang Rampa, Ed. J’Ai Lu

Avant la première destruction de l’Atlantide, la taille variait beaucoup, car en ce temps là, « il y avait des géants sur la terre, des hommes d’au moins trois ou quatre mètres, et bien proportionnés. »

(Edgar Cayce, lecture 364) Livre, Visions de l’Atlantide, Edgar Cayce, Ed. J’Ai Lu



LES DIVERS TÉMOIGNAGES DANS L’HISTOIRE



Les Grecs nous ont laissé un important patrimoine de textes mythologiques où se développe une cosmogonie complexe. Leurs récits nous sont précieux au sens où ils semblent témoigner presque malgré eux. Ils nous ont fait parvenir ce que l’on croyait avant eux sont forcément partager ces croyances. Lorsque Platon nous parle de l’Atlantide, à aucun moment, il affirme y croire. Il se contente de rapporter un récit fait à Solon par un Égyptien. Cette objectivité est d’une importance capitale pour l’étude de l’existence des géants. Les Grecs semblent avoir entendu parler de la période de décadence des dieux. Ils rapportent des histoires complexes où foisonnent des batailles entre les Dieux et des géants, des titans, des cyclopes. Ainsi, à son retour de Troie, les Dieux décidèrent qu’Hercule les aiderait à se battre contre les géants car seul un mortel pouvait les vaincre.


Les géants étaient nés sur la Terre du sang d’Ouranos. Le plus célèbre était Antée, invulnérable tant qu’il restait en contact avec sa mère, la Terre. On ne pouvait le tuer qu’en le soulevant, exploit qu’Hercule accomplit facilement. Ce qu’il faut retenir de cette mythologie aussi riche que compliquée est que les hommes participèrent aux dernières luttes contre les géants et dieux, comme d’ailleurs les Toltèques l’avaient également rapporté. Notons aussi que la distinction que faisaient les Grecs entre les Dieux et les géants n’était pas très claire. Les Dieux ne sont-ils pas en fait des géants jugés bienfaisants par les hommes ? Ainsi Prométhée enseignait l’usage du feu tandis que les cyclopes sont à l’origine de la métallurgie. D’après les récits grecs, la Terre a connu diverses périodes, terminées chacune par de grandes catastrophes. Il a existé des géants, parfois bons comme Hercule ou Prométhée considérés comme des civilisateurs, des initiateurs ne pas souvent ces créatures de grande taille étaient jugées mauvaises. Par chance, ils se sont exterminés entre eux et les derniers ont été tués par les hommes. Les récits grecs, loin d’infirmer les traditions bibliques ou amérindiennes, les complètent au contraire admirablement.



L’histoire de l’Égypte représente peut-être l’énigme la plus insoluble de l’histoire de l’humanité. La civilisation égyptienne semble sortir du néant, sans aucun développement ultérieur. Bien au contraire, l’histoire égyptienne ne s’apparente qu’à une lente décadence. Les Égyptiens eux-mêmes ont toujours regardé en arrière et considéré leur première dynastie comme la grande période d’où toutes leurs connaissances leur étaient venues. Là aussi, on retrouve la mention de géants. Hérodote parle d’un géant Hercule qui aurait été un des premiers rois-dieux d’Égypte et qui n’avait rien à voir avec l’Hercule grec.

Certains textes Égyptiens affirment que les géants étaient en guerre contre les hommes et qu’ils émigrèrent en revêtant des formes d’animaux. Dans de nombreux mythes, les géants se réfugiaient dans les hauteurs lors des inondations et revenaient vers les plaines basses dans les périodes calmes. Ne peut-on pas supposer que le pharaon, imitateur des anciens dieux géant, faisait de même et que lorsqu’il n’y avait pas de montagne dans les environs, il en faisait construire une, à savoir une pyramide ? Les Thaïlandais anciens prétendaient que les hommes des premiers temps étaient d’une taille colossale. Les nordiques, quant à eux, croyaient que les premiers êtres de la création étaient grands comme des montagnes. La patrie de ses géants aurait été située vers la mythique Thulée.

Thor, le dieu du tonnerre, le fils aîné d’Odin et de la Terre, possédait un marteau, nommé Mjollnir qui ne ratait jamais son coup. Avec cette arme redoutable, il passait une grande partie de son temps à combattre les géants. Mjollnir a permis notamment aux Ases de se protéger de ces créatures démesurées. Un jour cependant, un géant le dérobe et jure de le rendre la seule condition qu’on lui permette d’épouser la déesse Freya. Thor et Loki, le dieu du Mal et de la ruse, prennent alors l’apparence de la déesse et de sa servante. Lorsque pour bénir l’union, en place Mjollnir dans le giron de Thor, ce dernier enlève son déguisement et massacre tous les géants. La mythologie nordique met très souvent en scène des géants qui apparaissent là aussi comme les ennemis des Dieux et qui semblent avoir eu des problèmes pour trouver des épouses. De la même manière qu’avec l’histoire de David et Goliath, les géants sont abattus par des armes de jet, que ce soit à l’aide d’une fronde ou d’un marteau qui revenait lui-même dans la main de son lanceur.

L’épopée sumériennes de Gilgamesh fait état d’être de grande taille et les mythes eskimos en parlent également : « en ces temps-là il y avait des géants sur la Terre. » Plus proche de nous, les chroniqueurs espagnols de la conquête du Pérou nous ont laissé des témoignages capitaux. Le dominicain Reginaldo de Lizarraga, qui vécut au Pérou de 1555 à 1599 et écrivit la description y plobacion de las Indias, rapporte un mythe se rapportant à des êtres de stature incroyable.

Cieza de Leon rapporte l’histoire d’une invasion de géants, recueillies auprès des indigènes de Santa Elena, dans L’actuel Equateur :

« de la mer arrivèrent sur des bateaux de balsa et de paille aussi grands que des vaisseaux des hommes si immenses qu’un homme ordinaire de bonne stature atteignait la hauteur de leurs genoux. […] Comme ils n’avaient pas de femmes et que les indigènes voulaient pas d’eux à cause de leur taille, ils pratiquaient la sodomie entre eux, sans honte ni crainte de Dieu… Les Indiens affirment que Dieu leur infligea une punition appropriée à l’énormité de leur crime. Alors qu’ils étaient ensemble, s'adonnant à leurs pratiques homosexuelles, un terrible feu descendit du ciel avec un énorme bruit, et il en surgit un ange resplendissant, une épée acérée et brillante à la main. D’un seul coup, il les tua tous et le feu les consuma. » Nous retrouvons encore une fois, la suppression de la race géants par une intervention divine suite à une conduite jugée répréhensible. Nous pouvons faire remarquer que Platon expliquait également la catastrophe de l’Atlantide par des causes morales.

Les hommes étant devenus pervers les Dieux se mirent en colère et éliminèrent leur création :

« ils tombèrent dans l’indécence -ils apparurent laids- et le Dieu des Dieux, Zeus, qui règne par les lois, compris quelles dispositions misérables prenait cette race, d’un caractère primitif si excellent. Il voulut leur appliquer un châtiment afin de les faire réfléchir et de les ramener à plus de modération. » Suivant ce raisonnement, doit-on voir dans les géants mentionnés dans le texte biblique ou autres récits mythologiques, les descendants ou survivants de la lointaine civilisation atlantéenne.

Concernant le Pérou, le missionnaire jésuite Pedro Lozano parlait de « géants à face de chiens et aux longues dans pointus. » rencontrés près de Cuzco. Antonio Pigafetta, historien du voyage de Magellan autour du monde (1934), donna une description d’un peuple gigantesque qu’il déclarait avoir vu de ses propres yeux en Patagonie :

« un jour où nous nous y attendions le moins, un homme d’une stature gigantesque se présenta à nous… Il était si grand que nos têtes arrivaient à peine à sa ceinture. » Des indigènes du groupe de Malekula habitant les îles du Sud-Est de la Nouvelle-Guinée continuent à élever des mégalithes énormes en sculptant ces pierres en formes humaines. Ces monolithes sont taillés afin de représenter les ancêtres.

Ces ancêtres étaient donc à l’origine des géants. La majorité des récits mythiques évoquent des hommes de très haute stature, souvent en moeurs dissolus et qui furent anéantis par leurs créateurs. Les concordances entre les récits sont trop semblables pour qu’ils ne soient pas considérés uniquement comme des coïncidences. Tous ces textes renvoient à une histoire commune.

Pourquoi cette quasi unanimité à décrire des êtres en chair et en os et d’une taille gigantesque s’ils n’avaient pas existé ?  



Une civilisation originelle peuplé de géants ?



Les géants soulèvent une interrogations quant à leur histoire, leur antériorité et leur civilisation. En effet, faut-il voir dans les textes les mentionnant un fait isolé extraordinaire où le rédacteur, surpris, se trouve confronté à un homme de grande taille, bien supérieure à la normale, comme il peut en exister de nos jours ? Ou au contraire, ses géants décrits ne sont-ils que de rares descendants, des vestiges vivant en quelque sorte, d’une antique civilisation déjà disparue au moment où les rédacteurs de textes anciens les incorporaient à leurs récits ?

Dans le chapitre III de Baruch, la Bible nous donne un étonnant tableau d’une civilisation primitive :

l’humanité aurait commencé par une race gigantesque extrêmement développée intellectuellement, artistiquement et psychiquement (ces géants originels auraient ainsi eu des pouvoirs sur les oiseaux les animaux). Dieu, en raison de leur mauvaise conduite, causa leur extermination et remplaça par les hommes actuels. Baruch décrit une civilisation mondiale très ancienne mais ne donne aucune indication sur le pays de ses premiers géants civilisés : « où sont-ils les chefs des nations, ce qui maîtrisaient des bêtes de la terre, ceux qui se jouaient des oiseaux du ciel, qui amassaient l’argent et l’or en quoi les hommes mettent leur confiance, et dont les possessions n’avaient point de limite, ceux qui travaillaient l’argent avec tant de soins que leurs oeuvres sont impénétrables ?

Ils ont disparu, descendu à l’Hades, et d’autres ont surgi à leur place ; de plus jeunes ont vu la lumière qui ont habité sur la terre ; mais la voie de la science, ils ne l’ont pas connue, ils n’ont pas compris ses sentiers. […] Israël, combien grande est la demeure de Dieu, et qu’il est étendu le lieu de son domaine, grand et sans fin, élevé, sans mesure ! Là naquirent les géants fameux des origines, à la haute stature et connaissant la guerre. Ce n’est pas eux que Dieu choisit, il ne leur montra pas la voie de la science. Aussi ont-ils péri faute d’avoir la prudence, ils ont péri par leur folie. » Les géants de la Bible et des traditions sont-ils des descendants de cette race gigantesque primitive, éliminée, selon la tradition, par la colère de Dieu en raison de leur attitude infamante ?

Les témoignages rapportés par les traditions toltèques du Mexique apportent une confirmation inattendue aux éléments apportés par les textes bibliques. Les Toltèques sont encore mal connus de nos jours. Seuls quelques éléments ont été rapportés par les chroniqueurs de l’époque de la conquête espagnole. L’histoire des Toltèques écrites par Ixtlilxochitl, divise l’histoire du monde en plusieurs périodes appelés « Soleils » : la deuxième époque — le Soleil de la Terre — vit le monde peuplé de géants, les Quinametzins, qui disparurent presque entièrement parce que des tremblements de terre détruisirent la Terre.

Le Soleil du Vent fut la troisième époque, et les Olmèques et Xicalancas, races humaines, vécurent sur la Terre. Ils tuèrent les géants qui avaient survécu, fondèrent Chuchula et allèrent jusqu’à Tabasco. « Tout comme dans les récits de la bible, une civilisation peuplée de géants semble avoir dominé la Terre dans des temps très anciens. Anéantis à la suite d’un cataclysme, les quelques géants survivants furent massacrés par les humains mais ont laissé dans des récits mythologiques l’empreinte de leur existence de leur magnificence perdue.

Un souvenir inscrit dans les mémoires des civilisations.

Au moment où les mythologies ont été rédigées, les géants n’étaient déjà plus qu’un lointain souvenir mais l’élément remarquable et qu’il se retrouve dans l’histoire les cinq continents.

Que faut-il en penser ?

L’évidence laisserait supposer que la Terre, dans son histoire la plus reculée, a connu une civilisation de géant qui a subitement disparu pour avoir fâché les Dieux. Ce qui est indiscutable dans les mythologies qui ne sont parvenues, c’est qu’elles mettent en relief les mêmes caractéristiques en ce qui concerne ces géants.

Doit-on y voir un souvenir ancestral partagé par l’ensemble des civilisations ? Quelques questions restent encore en suspens. Qui était ces géants ? D’où venaient-ils ? Quelles étaient ces dieux courroucés qui semblent avoir regretté leur création, éliminant les géants pour les remplacer par le race d’hommes dont nous faisons partie ? Le moment de la destruction des géants correspond-il au déluge de Noé ou à la destruction de l’Atlantide comptée par Platon ? Autant de questions qui renvoient une histoire méconnue de l’humanité, une histoire qui reste encore découvrir en s’aidant des quelques indices disséminés dans les vieux textes.

Les anciens peuples et les géants

Les crânes et les ossements de géants découverts ...eux, sont anciens.


Les histoires des civilisations anciennes sont pleines de références à des êtres de dimension gigantesque, de force démesurée et détenteurs d’un Haut Savoir, influençant directement ou indirectement les sociétés humaines. Du fait de leur grande taille et leurs grandes facultés, certaines races de géants ont été considérées comme des divinités dans l’Antiquité.

L’histoire de ces géants se retrouve dans différents textes anciens et cultures du monde :

~ les Nephilim et leurs descendants les Anakim et Réphaïm de la Bible,
~ le Panthéon égyptien,
~ les dieux de l’Olympe, cyclopes et titans de la mythologie gréco-romaine,
~ les dânavas de la mythologie hindoue,
~ les guerriers du Valhalla de la mythologie scandinave
~ les Annunaki chez les sumériens, bien que l’on retrouve également le terme néfilims dans leurs archives écrites en langage cunéiforme, des géants astronautes des temps immémoriaux, venus de la planète Nibiru.


Quelques témoignages :

* Les Égyptiens ont toujours considéré leur première dynastie comme la grande période d’où toutes leurs connaissances leur étaient venues. On retrouve la mention de géants. Hérodote parle d’un géant Hercule qui aurait été un des premiers rois-dieux d’Égypte et qui n’avait rien à voir avec l’Hercule grec.

Certains textes Égyptiens affirment que les géants étaient en guerre contre les hommes.

* Les Thaïlandais anciens prétendaient que les hommes des premiers temps étaient d’une taille colossale.

* Les Nordiques, quant à eux, croyaient que les premiers êtres de la création étaient grands comme des montagnes. La patrie de ses géants aurait été située vers la mythique Thulée.

* Thor, le dieu du tonnerre, le fils aîné d’Odin et de la Terre, possédait un marteau, nommé Mjollnir qui ne ratait jamais son coup. Avec cette arme redoutable, il passait une grande partie de son temps à combattre les géants. La mythologie nordique met très souvent en scène des géants qui apparaissent là aussi comme les ennemis des Dieux et qui semblent avoir eu des problèmes pour trouver des épouses. De la même manière qu’avec l’histoire de David et Goliath, les géants sont abattus par des armes de jet, que ce soit à l’aide d’une fronde ou d’un marteau qui revenait lui-même dans la main de son lanceur.

* Og, roi de Basan, était resté seul de la race des Rephaïm. Voici, son lit, un lit de fer, n’est-il pas à Rabbath, ville des enfants d’Ammon? Sa longueur est de neuf coudées, et sa largeur de quatre coudées, en coudées d’homme. Deutéronome Ch 3 verset 11. (La terre d’Og, était appelée « la terre des géants)

* les chroniqueurs espagnols de la conquête du Pérou nous ont laissé des témoignages capitaux. Le dominicain Reginaldo de Lizarraga, qui vécut au Pérou de 1555 à 1599 et écrivit « la descripçion y plobacion de las Indias », rapporte un mythe se rapportant à des êtres de stature incroyable. Cieza de Leon rapporte l’histoire d’une invasion de géants, recueillie auprès des indigènes de Santa Elena, dans l’actuel Equateur :

« de la mer arrivèrent sur des bateaux de balsa et de paille aussi grands que des vaisseaux des hommes si immenses qu’un homme ordinaire de bonne stature atteignait la hauteur de leurs genoux. »

* Antonio Pigafetta, historien du voyage de Magellan autour du monde (1934), donna une description d’un peuple gigantesque qu’il déclarait avoir vu de ses propres yeux en Patagonie : « un jour où nous nous y attendions le moins, un homme d’une stature gigantesque se présenta à nous… Il était si grand que nos têtes arrivaient à peine à sa ceinture. »

* Des indigènes du groupe de Malekula habitant les îles du Sud-Est de la Nouvelle-Guinée continuent à élever des mégalithes énormes en sculptant ces pierres en formes humaines. Ces monolithes sont taillés afin de représenter les ancêtres.

Mêmes les tablettes et bas-relief de Sumer en parle...tout en parlant des Annunaki.


* L’histoire des Toltèques écrites par Ixtlilxochitl, divise l’histoire du monde en plusieurs périodes appelés « Soleils » : la deuxième époque — le Soleil de la Terre —vit le monde peuplé de géants, les Quinametzins, qui disparurent presque entièrement parce que des tremblements de terre détruisirent la Terre.

Le Soleil du Vent fut la troisième époque, et les Olmèques et Xicalancas, races humaines, vécurent sur la Terre. Ils tuèrent les géants qui avaient survécu, fondèrent Chuchula et allèrent jusqu’à Tabasco.

* En Grande-Bretagne, appelée autrefois Albion, vivaient des géants. Après la chute de Troie (Tiens on retrouve Troie, une ville liée aux géants) un héros nommé Brutus est arrivé en Grande-bretagne avec ses soldats et a conquis le pays. Ils se sont battus avec ces géants et en ont tué la majeure partie. Mais ils ont gardé le dénommé « gog-magog » un géant de 3 mètres 50.

Le site de Stonehenge est appelé « la danse des géants », il fut érigé il y a 4 à 5 mille ans, par qui ?

Les plus grosses pierres mesurent 9 mètres et pèsent 50 tonnes.



* Sur les hauteurs du Golan à 80 Km de DAMAS se trouve un cercle de pierres appellé « le giga rephaïm ».

Cette tombe, unique en son genre, était certainement destinée à une personalité importante pour l’époque. Il a fallu 40.000 tonnes de pierres pour le bâtir. Il a entre 4 à 5 mille ans.
Cette région était gérée par Og souverain du Basan. Il était le dernier géant de la race des Rephaïm. Il y avait donc plusieurs races ! La Bible nous donne la taille de son lit en fer environ 4 mètres 50 de long et 2 mètres de large.

Au Liban, selon des récits arabes, les temples de Baalbek auraient été construits par une race de géants pour le compte du roi Nemrod (Nimrod, fils de Cusch, fils de Cham, fils de Noé).

« Et nous y avons vu les géants, enfants d’Anak, de la race des géants; et nous étions à nos yeux comme des sauterelles, et nous l’étions aussi à leurs yeux. »

(Nombres 13 :34)

« Alors toute l’assemblée éleva la voix, et se mit à jeter des cris, et le peuple pleura cette nuit-là. »

(Nombres 14 :1, Ancien Testament)….

Les Anakims ou les enfants d’Anak, sont des synonymes des mots Anunnaki ou Anunna, tels qu’utilisés par Zachariah Sitchin au sujet de la civilisation sumérienne.

« Quand les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent des femmes d’entre toutes celles qui leur plurent. Et l’Éternel dit : Mon esprit ne contestera point dans l’homme à toujours; dans son égarement il n’est que chair; ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre, en ce temps-là, et aussi dans la suite, parce que les fils de Dieu étaient venus vers les filles des hommes, et elles leur avaient donné des enfants :

Ce sont ces hommes puissants qui, dans les temps anciens, furent des gens de renom. Et l’Éternel vit que la malice de l’homme était grande sur la terre, et que toute l’imagination des pensées de son cœur n’était que mauvaise en tout temps. »(Genèse 6 ;1)

Voilà une belle preuve dont la science officielle détourne les regards.

* Avant la première destruction de l’Atlantide, la taille variait beaucoup, car en ce temps là, il y avait des géants sur la terre, des hommes d’au moins trois ou quatre mètres, et bien proportionnés. »

(Edgar Cayce, lecture 364) Livre, Visions de l’Atlantide, Edgar Cayce, Ed. J’Ai Lu

Tout comme dans les récits de la bible, une civilisation peuplée de géants semble avoir dominé la Terre dans des temps très anciens. Anéantis à la suite d’un cataclysme, les quelques géants survivants furent massacrés par les humains mais ont laissé dans des récits mythologiques la trace de leur existence.

Il se peut que les gigantesques monuments, mégalithes, monolithes et ruines millénaires éparpillées à travers les continents, et même dans le fond des océans, soient les vestiges de cette époque antique qui a vu le règne des géants et que ces derniers aient pu également laissé leur empreinte dans la structure génétique des êtres humains (les gènes récessifs).



pyramide de Bosnie.... du Soleil....


http://michelduchaine.com/category/francais-articles-personnels/archeologie-francais-articles-personnels/




Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Claude De Bortoli

avatar

Messages : 3
ok ! : 0
Date d'inscription : 11/07/2015

MessageSujet: Re: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA NATURE DE METAMATIERE...    Mar 14 Juil - 9:44

Ca ne concerne pas la Croyance. C'est du domaine de la Science.


Le Terrien n'est à lui seul l'ensemble des humains. D'autres fratries humaines, sur d'autres planètes habitables, constituent, avec le Terrien, l'Humanité.

L'espèce humaine est éternelle. C'est elle qui veille à l'harmonie de la biodiversité idéale chère à l'univers de matière.

Une infinité de fratries humaines peuplent une infinité de planètes habitables. Elles sont dans tous les degrés d'évolution.

Certaines fratries humaines sont dans leur prime enfance comme nous le Terrien l'a été lorsqu'il était Homme de Cro-magnon.

Certaines fratries humaines sont dans leur enfance comme le Terrien l'a été.

D'autres sont dans l'adolescence agressive comme nous le sommes actuellement.

D'autres fratries humaines sont dans la phase adulte responsable de leur existence. Elles sont capables de voyager dans l'espace intersidéral. Elles ont pour rôle de reproduire l'espèce humaine sur des planètes habitables vierges d'humains pour éterniser l'indispensable espèce humaine et établir la biodiversité idéale. Elles maîtrisent la notion d'éternité.

D'autres fratries humaines sont dans la sage vieillesse de leur existence.

Sur certaines planètes habitables, la fratrie humaine a disparu faute de reproduction.

Sur d'autres planètes habitables, la fratrie humaine est en gestation comme le Terrien l'a été lorsqu'il était australopitèque.

D'autres planètes habitables n'ont jamais connu de présence humaine. Elle sont dominées par une espèce animale ou végétale arrivée au stade de suradaptation caractérisée par le gigantisme de ses éléments.

***************************************************************************************

LE 19 MARS 2017

CLAUDE DE BORTOLI ECRIT :

"Pour l'univers de matière, la biodiversité issue de la domination de l'espèce humaine est la norme pour ses planètes habitables. Ces planètes constituent sa personnalité.

L'univers de matière est formé d'une structure de matière : planètes, étoiles, etc., d'une énergie :

l'instinct et d'une personnalité :

les biodiversité dominées par l'espèce humaine.

Les biodiversités issues de la domination d'une espèce animale ou végétale arrivée au stade de suradaptation sont un cancer pour lui qu'il faut anéantir au plus vite.

La biodiversité terrestre actuelle dépend du Terrien.

S'il disparaît, les telluriens (les espèces animales et végétales terrestres) finissent par disparaître aussi, remplacées par une biodiversité issue de la domination d'une espèce animale ou végétale arrivée au stade de suradaptation.

Genre dinosaure.

Dans ce genre de biodiversité les animaux et les végétaux sont différents d'une biodiversité issue de la domination d'une fratrie humaine.

Le respect du Terrien est dans l'ADN des animaux et des végétaux terrestres actuelles.

Elles ont besoin de lui pour exister.

Il a besoin d'une biodiversité issue de sa domination pour exister.

Il ne peut pas vivre dans une biodiversité autre que celle issue de sa domination.

Dinosaure par exemple.

Le Terrien est Roi de la Terre. Le phare de la biodiversité terrestre. La représentation de la planète dans l'univers de matière. Dans un élan conquérant, sa face étincelante tournée vers le ciel, il montre avec fierté la biodiversité issue de sa domination.

Il est en mesure de faire valoir les droits de la Terre dans le concert des planètes habitables de l'univers de matière."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA NATURE DE METAMATIERE...    

Revenir en haut Aller en bas
 
LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ET LA NATURE DE METAMATIERE...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOTREPERE & NOTREMERE :: BLOG :: ******** DETAILS (ne pas tenir compte des publicités trop souvent en rupture avec les sujets ) ********-
Sauter vers: