Ces messages que le CIEL nous transmet en urgence au travers de ses CHOISIS en nombre, va t-on les mépriser ?
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

L'immensité de l'Univers se trouve dans nos cœurs, nos prières… Les Anges les prennent dans leurs ailes, les mènent à Dieu, en offrant sur l'Autel d'Or JESUS et MARIE qui sont devant le Trône du PERE ETERNEL avec le parfum de nos prières. Et si notre prière est pure et acceptable devant Dieu, le Seigneur envoi tout de suite un ange pour la prendre dans son encensoir et la faire monter comme l'odeur d'encens vers LUI…


Partagez | 
 

 LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 11:12



PIER GIORGIO CARIA.... DANS SES CONFERENCES :




Pier Giorgio Caria, documentariste et chercheur expert des "thématiques de la frontière", Du mystère et de la science de la frontière, tient de nombreux séminaires, conférences et émissions de radio et de télévision partout dans le monde et il est l'auteur de nombreux articles publiés dans des revues de secteur.

Ses documentaires présentent matériel inédit, exclusives de valeur exceptionnelle et expériences soigneusement étudiées et sont transmises dans le monde entier par les plus grandes chaînes comme rai, Mediaset, Sky-History Channel, télévision nationale russe, mexicaine, etc, atteignant des millions de téléspectateurs.

Aux États-Unis, à l'"International Film Festival / Ebe Awards", Pier Giorgio Carie a reçu le premier prix pour bien six fois en quelques années (avec studio3tv-Sydonia Production); ce prix est considéré comme l'équivalent du prix Oscar pour la promotionnels.
Sa grande expérience dans le domaine de la science spirituelle, outre la imposante des documents présentés, font de ce chercheur l'un des plus grands experts mondiaux de ces thématiques.

*********************************************

En italien...

PIER GIORGIO CARIA, Documentarista e Ricercatore esperto delle "tematiche di confine", del mistero e della scienza di frontiera, tiene numerosi Seminari, conferenze e trasmissioni radio e televisive in tutto il mondo ed è autore di numerosi articoli pubblicati su riviste di settore.
I suoi documentari presentano materiale inedito, esclusive di eccezionale valore ed esperienze attentamente studiate e sono trasmessi in tutto il mondo dalle maggiori emittenti come RAI, MEDIASET, Sky-History Channel, TV nazionale russa, messicana, ecc, raggiungendo milioni di telespettatori.
Negli Stati Uniti, all' "INTERNATIONAL FILM FESTIVAL/EBE AWARDS", Pier Giorgio Caria ha ricevuto il Primo Premio per ben sei volte in pochi anni (con Studio3TV - Sydonia Production); questo Premio è considerato l'equivalente del Premio Oscar per la Documentaristica.
La sua grande esperienza nel campo della Scienza Spirituale, oltre alla imponente documentazione presentata, fanno di questo Ricercatore uno dei massimi esperti mondiali di queste tematiche.



Francesco la Turraca

_________________
I love you I love you I love you


Dernière édition par Ange Gabriel-Dan le Lun 18 Avr - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 11:20


_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 11:32

LE DOSSIER VU DANS LA VIDEO : UN DOSSIER INCREDIBLE DU FBI DU 8 JUILLET 1947



Un dossier du FBI de juillet 1947 très surprenant


L’auteur, D.E Alexander, journaliste et enquêteur indépendant affirmait que parmi ces documents, certains prouveraient la véracité de l’incident de Roswell.

Les documents en question se trouvent dans le 1er fichier (UFO1.PDF) mis à disposition sur le site du FBI : http://foia.fbi.gov/ufo.htm

parmi les 11 autres existant.


En fait, ce sont des « pelures » microfilmées en négatif très peu lisibles ; à croire que tout a été fait pour empêcher une quelconque analyse.


La première photocopie dont il est question, datée du 14 juillet 1947, est un mémorandum signé par l’Agent Spécial Lynn. G. Aldrich relatif à deux photographies d’OVNIs que nous allons découvrir plus loin.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Ce mémorandum, « retravaillé » en « positif », ne montre rien de particulier, sinon le fait que les photographies ont été prises le 7 juillet 1947. "Très très curieux" ? Cette date est particulièrement étonnante, car pour ceux qui l’ont déjà oublié, elle coïnciderait avec le crash de Roswell, Nouveau Mexique. Là, ça commence à devenir intéressant. Le lieu de l’observation aussi : Phœnix Arizona. Le Nouveau Mexique est juste à côté !



TRADUCTION

OBJETS NON IDENTIFIES,

CAMP DE WILLIAM, CHANDLER

ARIZONA

14 juillet 1947

MÉMORANDUM POUR L'OFFICIER RESPONSABLE

Le 8 juillet 1947, cet agent a obtenu des photos d'objets non identifiés, (photos 1 et 2) par l'intermédiaire du rédacteur du journal La République de l'Arizona. Les photos ont été prises par M. William Rhoads, 4333 N. 14ème rue, Phœnix, Arizona, au coucher du soleil, le 7 juillet 1947. Ces objets volèrent à des vitesses inimaginables, en traçant trois cercles à proximité de la maison de M. Rhoads. Les photos ont été prises avec un simple appareil, d'une taille de 620. La photographie (objet 1) a été prise pendant que l'objet passait devant M. Rhoads, et l'objet 2 quand celui-ci virait dans la direction de M. Rhoads. La taille de l'objet a été estimée à 1000 pieds.

REMARQUES DE L'AGENT : Voir les photographies des objets non identifiés 1 et 2, agrandies approximativement 20 fois. Aucun autre rapport n'a été reçu par ce bureau au sujet de ces objets par le personnel militaire.

Lynn. G. Aldrich, Agent Spécial, EIC – AAF, FDTRC


"Mais le plus intéressant se trouve sur la photo N° 1. Si on trace les contours de l’objet représenté, on s’aperçoit qu’il semble être en fait constitué de lignes droites représentant à s’y méprendre les contours du bombardier B2 !!! Sous le bon angle, bien entendu. Plus rien à voir avec un disque."





" Impossible ? et pourtant…. Mauvaise interprétation ?, photo altérée, vrai OVNI, vrai HORTEN (Voir le lien sur les soucoupes du IIIème REICH) etc..



La deuxième photographie elle, qui devait être très nette, semble représenter tout et rien, mais en tout cas, il faut avoir de bons yeux pour y voir un disque parfait. L'ayant soumis à plusieurs "Cobayes" l'avis général serait plutôt comme une sorte de navette, mais en tout cas pas un disque, ou du moins il ne serait pas complet ou peut-être occulté par quelque chose.


D.E. Alexander en conclu qu'il y a eu transfert de technologie après le crash de Roswell et que le B2 est issu de ce transfert. Il est vrai qu'en divulguant de vraies photographies d'un OVNI, personne n'y ferait attention ! surtout sur un site gouvernemental !








_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 11:41

Mise à jour 12-septembre-2005

De toutes les histoires d'ovni que l'on peut lire ,de toutes les études et théories souvent honnêtes mais stériles que l'on peut trouver, un point reste souvent en suspend et pas des moindres .

Quelle crédibilité peut on imputer à ce phénomène ?

Avec la traduction française de ces documents provenant des agences du FBI,C.I.A.,NSA,NAVY,ARMY et autres, il y a ouvertement thème à la réflexion et sans doute un début de réponse. Du moins pour celui qui veut se donner la peine d'y réfléchir .Ces documents sont crédibles du fait de leur provenance mais ils démontrent surtout pour celui qui aurait encore des doutes sur la réalité et le secret qui entoure le phénomène ovni, que les agences de sécurité des états unis connaissent très bien les ovnis et ce qui s'y rattache .Même si ce secret est très bien gardé ,on peut ouvertement penser que les gouvernements de différentes nations connaissent et entretiennent ce secret .Depuis les années 50 une campagne de désinformation a été entreprise pour que la dérision soit un mode de pensée .Ces documents nous démontrent cette énergie déployée par les agences américaine pour garder ce secret .Mais aussi ce décalage de l'interprétation entre les peuples Américain et Européen. Les premiers ayant pris connaissance de ces documents depuis quelques années, restent persuadés dans leur grande majorité de la réalité du phénomène.

Mais là c'est à vous de juger!



Attention tous les documents traduits de cette page vous sont présentés avec leurs originaux scannés.Cette recherche et traduction représente des heures de travail .Le piratage malhonnête de reproduction de certains webmasters nous a obligé à piéger ces traductions d'un traceur reproductible par code .La loi française nous oblige à le signaler .Vous pouvez donc prendre connaissance de ces documents mais pas les reproduire sur d'autres sites sous peine de poursuite .

symboles:***( derniers documents en ligne )

DOCUMENT F.B.I



DOCUMENT C.I.A





_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 11:54

DOCUMENT N.S.A



DOCUMENT NAVY



DOCUMENT ARMY




DOCUMENT MAJESTIC



DOCUMENT DIVERS



*********************************************************************************************

Attention tous les documents traduits de cette page vous sont présentés avec leurs originaux scannés.Cette recherche et traduction représente des heures de travail .Le piratage malhonnête de reproduction de certains webmasters nous a obligé à piéger ces traductions d'un traceur reproductible par code .La loi française nous oblige à le signaler .Vous pouvez donc prendre connaissance de ces documents mais pas les reproduire sur d'autres sites sous peine de poursuite .

Toutes les traductions sont effectuées par: MR PATRICK ROUILLY (Responsable des documentations et traductions du site PHOTOVNI.)

le webmater : MERCI A Mr Patrick Rouilly pour ces documents qui justifient une bonne utilisation de documents importants pour notre bonne information !

**********************************************************************************************



_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:00

PIER GIORGIO GARCIA (Italie) TRAVAILLE DE CONCERT AVEC DES AMIS COMME GIORGIO BONGIOVANNI...



http://notreperenotremere.forumactif.org/t148p325-giorgio-bongiovanni-un-homme-pas-comme-les-autres-au-service-de-jesus-et-marie#8525





Pier Giorgio Caria, documentaliste et chercheur expert des "thématiques de la frontière", Du mystère et de la science des ovnis, tient de nombreux séminaires, conférences et émissions de radio et de télévision partout dans le monde et principalement en italie-sicile. Il est l'auteur de nombreux articles publiés dans des revues locales.
Ses documentaires présentent un matériel inédit, exclusif sur des valeurs d'exception et des expériences soigneusement étudiées qui sont rapportées dans le monde entier par les chaines de télévision comme la RAI, Mediaset, Sky-History Channel, la télévision nationale russe, mexicaine, etc, et ainsi touche des millions de téléspectateurs.
Aux États-Unis, à l'International Film Festival / Ebe Awards", Pier Giorgio Caria a reçu le premier prix six fois en quelques années. Ce prix est considéré comme l'équivalent de l'Oscar pour la promotion de son travail.
Sa grande expérience dans le domaine de la science spirituelle, outre l' imposante documentation présentée lors de ses conférences, font de ce chercheur l'un des plus grands experts mondiaux de ces thématiques.




PIER GIORGIO CARIA, Documentarista e Ricercatore esperto delle "tematiche di confine", del mistero e della scienza di frontiera, tiene numerosi Seminari, conferenze e trasmissioni radio e televisive in tutto il mondo ed è autore di numerosi articoli pubblicati su riviste di settore.
I suoi documentari presentano materiale inedito, esclusive di eccezionale valore ed esperienze attentamente studiate e sono trasmessi in tutto il mondo dalle maggiori emittenti come RAI, MEDIASET, Sky-History Channel, TV nazionale russa, messicana, ecc, raggiungendo milioni di telespettatori.
Negli Stati Uniti, all' "INTERNATIONAL FILM FESTIVAL/EBE AWARDS", Pier Giorgio Caria ha ricevuto il Primo Premio per ben sei volte in pochi anni; questo Premio è considerato l'equivalente del Premio Oscar per la Documentaristica.
La sua grande esperienza nel campo della Scienza Spirituale, oltre alla imponente documentazione presentata, fanno di questo Ricercatore uno dei massimi esperti mondiali di queste tematiche.


PIER GIORGIO CARIA, Documentarista e Ricercatore esperto delle "tematiche di confine", del mistero e della scienza di frontiera, tiene numerosi Seminari, conferenze e radio trasmissioni e televisivos en todo lo mondo ed è autore di numerosi articoli pubblicati su riviste di settore.
I suoi documentari presentano material inedito, exclusivo di eccezionale valore ed esperienze p e studiate sono trasmessi en tutto mondo dalle maggiori emittenti como RAI, MEDIASET, cielo-canal de historia, Facultad de TV nazionale russa, ecc, raggiungendo milioni di telespettatori.
Han Estados Unidos de América, todos ' ""INTERNATIONAL FILM FESTIVAL / EBE premios, Pier Giorgio Caria ha ricevuto Primo Premio por volte de sei ben en pochi anni; este Premio e es equivalente del Premio Oscar por el centrado.
La sua grande esperienza nel campo della Scienza Spirituale, oltre alla imponente documentazione presentata, fanno di questo Ricercatore uno dei massimi esperti naturalmente di queste tematiche.


_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:36

DERNIER JOUR DE L'ANNEE 2015...

QUE VAIS-JE POSTER.... POUR CE JOUR PARTICULIER... ?

JE TOMBE SUR CE SUJET ! ..... ALLEZ SAVOIR SI CE N'EST PAS UN CADEAU DE NOS AMIS D'EN HAUT... ? ....

Roswell : Une ancienne infirmière de l'US Army Air Force livre son entretien avec un E.T



***************************************AIRL : "Je fais partie de la Force d'Expédition du Domaine dans ce secteur de l'espace depuis plusieurs milliers d'années. Je n'ai cependant pas eu de contact intime avec les êtres de la Terre depuis 5965 avant cette ère. Ce n'est pas ma première fonction d'interagir avec les habitants des planètes au sein du Domaine. Je suis officier, pilote et ingénieur, avec de nombreuses tâches à remplir. Bien que parlant couramment 347 autres langues du Domaine, je n'ai néanmoins pas été exposée à votre langue, l'anglais."





RIEN NI PERSONNE N'EST SUPERIEUR A LA VERITE !



Copies de deux Lettres, des Transcriptions militaires Top Secret, et des Notes Finales de Matilda O’Donnell MacElroy, infirmière dans l’US Army Air Force, affectée au 509ème Escadron de Bombardiers, sur la Base Militaire Aérienne de Roswell, au Nouveau-Mexique, en 1947. Dans ses Lettres, Matilda O’Donnell MacElroy affirme que les transcriptions sont un enregistrement exact d’une série d’entretiens qu’elle a conduits avec un extraterrestre, dans l’exercice de ses fonctions d’infirmière de vol au sein de l’US Army Air Force. En juillet et en août 1947, Matilda a interrogé le pilote d’un vaisseau qui s’est écrasé à proximité de Roswell, Nouveau-Mexique, le 8 Juillet 1947."



Voilà les quelques lignes d'introduction à ce livre dont le titre anglais est "Alien interview", publié par Lawrence Spencer.



Matilda O'Donnel MacElroy a gardé pendant 60 ans les documents concernant cet entretien et les a envoyés à un éditeur en 2007. Elle était âgée de 83 ans et savait qu'elle quitterait bientôt cette terre.



L'extraterrestre, dont l'infirmière parle au féminin, nomme les terriens des "IS-BE", ce qui veut dire en abrégé "Immortal Spiritual Beings" (Êtres spirituels immortels). Je garderai ce terme dans la traduction. De même que pour alléger, je nommerai l'infirmière par son seul prénom, Matilda.





Extrait de la lettre de Matilda à l'éditeur





(…) Quand l'information d'un crash parvint à la base, M. Cavitt, un officier du renseignement, me demanda de l'accompagner sur le site du crash en tant que chauffeur de son véhicule, et pour apporter si nécessaire une aide médicale d'urgence à d'éventuels survivants.



J'aperçus donc brièvement l'épave d'un vaisseau spatial extraterrestre, ainsi que les restes de plusieurs membres de l'équipage extraterrestre à bord du vaisseau, qui étaient déjà morts.



À notre arrivée, j'appris qu'un membre de l'équipage à bord du vaisseau avait survécu au crash et qu'il était conscient et apparemment indemne. L'extraterrestre conscient n'avait pas une apparence exactement semblable à celle des autres.



Aucun personnel présent ne pouvait communiquer avec le survivant, car l'être ne communiquait pas verbalement ou par un quelconque signe reconnaissable. Pourtant, en examinant si le "patient" portait des blessures, je détectai et compris immédiatement que l'être extraterrestre tentait de communiquer avec moi par "images mentales", ou "contact télépathique", projeté directement depuis son esprit.



Je rapportai immédiatement ce phénomène à M. Cavitt. Comme aucune autre personne présente ne pouvait capter ses pensées et que l'extraterrestre semblait capable et prêt à communiquer avec moi, il fut décidé, après une brève consultation avec un officier gradé, que j'accompagnerai l'extraterrestre survivant dans son transfert à la base.



C'était en partie dû au fait que j'étais infirmière et pouvait m'occuper des besoins physiques de l'extraterrestre, et aussi jouer le rôle de présence rassurante. J'étais après tout la seule femme du site et la seule qui n'était pas armée. Je fus par la suite assignée en permanence au rôle de "compagne" de l'extraterrestre.



Ma tâche était de communiquer avec l'extraterrestre et de m'entretenir avec elle et de faire un rapport complet de tout ce que j'allais découvrir aux autorités. On me fournit ensuite des listes spécifiques de questions rédigées pour moi par le personnel militaire et civil, que je devais "interpréter" pour l'extraterrestre et enregistrer ensuite les réponses aux questions.



J'accompagnai aussi en permanence l'extraterrestre durant les analyses médicales et tous les autres examens auquel il était soumis par les membres des multiples agences du gouvernement.



On me promut au rang de sergent-major pour améliorer mon niveau de sécurité. Ma solde augmenta aussi en passant de 54 dollars à 138 dollars par mois pour cette affectation si inhabituelle. J'ai mené à bien ces responsabilités du 7 juillet à fin août 1947, date à laquelle l'extraterrestre "décéda" ou quitta son "corps", comme vous le lirez dans mes notes.



Bien qu'on ne m'ait jamais laissée entièrement seule avec l'extraterrestre, car il y avait toujours du personnel militaire, des gens de l'agence de renseignement et divers autres officiers présents de temps à autre, j'ai eu un accès et une communication ininterrompus avec l'être extraterrestre pendant presque six semaines.



Ce qui suit est une vision d'ensemble et un résumé de mes souvenirs personnels de "conversations" avec le pilote de vaisseau extraterrestre, que j'en suis venu à connaître sous le nom de "Airl".



Je sens qu'il est de mon devoir aujourd'hui, date anniversaire de sa "mort" ou de son départ il y a soixante ans, de révéler ce que j'ai appris de mon interaction avec "Airl" durant ces six semaines dans le meilleur intérêt des citoyens de la Terre.



Bien qu'ayant servi comme infirmière dans l'Army Air Force, je ne suis ni pilote, ni technicienne. De plus, je n'ai eu aucun contact direct avec le vaisseau spatial ou autres matériels récupérés sur le site du crash à ce moment-là ou par la suite. On doit prendre maintenant en considération que la compréhension de mes communications avec "Airl" sont basées sur ma propre aptitude subjective à interpréter la signification des pensées et images mentales que j'ai pu percevoir.



Notre communication ne s'est pas faite en "langage parlé", au sens conventionnel. En fait, le "corps" de l'extraterrestre n'avait pas de "bouche" lui permettant de parler. Notre échange était télépathique. Au début, j'avais du mal à comprendre Airl très clairement. Je pouvais capter des images, des émotions et des impressions, mais il m'était difficile de les exprimer verbalement. Après qu'Airl ait appris la langue anglaise, il lui a été possible de concentrer plus précisément ses idées à l'aide de symboles et d'une interprétation de mots que je pouvais comprendre. Apprendre l'anglais a été une faveur qu'elle m'a accordée. Ce fut plus à mon avantage qu'au sien.



À la fin de nos entrevues, et de plus en plus depuis, je me suis retrouvée plus à l'aise avec la communication télépathique. Je suis devenue plus experte pour saisir les pensées de Airl comme si c'étaient les miennes. D'une certaine façon, ses pensées sont devenues mes pensées. Ses émotions sont mes émotions. Cela se limite malgré tout à sa volonté et à son intention de partager son propre univers personnel avec moi. Elle peut être sélective sur le genre de communication que j'ai été autorisée à recevoir d'elle.



Elle a de même gardé pour elle son expérience, sa formation, son éducation, ses relations et ses buts.



Chapitre un – mon premier entretien avec l'extraterrestre



(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)





"J'avais déjà passé plusieurs heures avec l'extraterrestre quand elle fut ramenée à la base. Comme je l'ai mentionné, on m'a dit de rester avec elle, car j'étais la seule personne de nous tous qui pouvait comprendre ses messages. Je ne comprenais pas ma capacité à "communiquer" avec l'être. Je n'avais jamais fait auparavant d'expérience de communication télépathique avec quiconque.



La communication non-verbale vécue était comme la compréhension qu'on pourrait avoir quand un petit enfant ou un chien tente de vous faire comprendre quelque chose, mais en beaucoup, beaucoup plus direct et puissant ! Même si aucun "mot" n'était dit, ou de signes manifestés, l'intention des pensées était évidente pour moi. J'ai réalisé plus tard que, bien qu'ayant reçu l'idée, je n'interprétais pas forcément sa signification exacte.



Je pense que l'être extraterrestre ne voulait pas discuter de questions techniques, en raison de la nature de son statut d'officier et de pilote ayant le devoir de maintenir la sécurité et la confidentialité requises par sa propre "unité" ou organisation. Tout soldat capturé par "l'ennemi" dans l'exercice de ses fonctions a bien sûr le devoir de garder une information vitale, même pendant un interrogatoire ou sous la torture.



Mais j'ai toujours senti malgré tout que l'extraterrestre ne cherchait pas vraiment à me cacher quoi que ce soit. Je n'ai jamais ressenti cela. Ce qu'elle me communiquait m'a toujours paru honnête et sincère. Mais je suppose qu'on ne peut jamais être sûr à 100 %. J'ai nettement senti que je partageais un "lien" unique avec l'extraterrestre. C'était une sorte de "confiance" ou d'empathie qu'on a avec un patient ou un enfant. Je pense que c'est parce que l'extraterrestre a pu capter que je m'intéressais vraiment à elle et n'avais aucune intention malfaisante à son égard, ni n'aurais permis qu'on lui fasse du mal, dans la mesure de mes moyens.





Je parle de l'extraterrestre en disant "elle". En fait, l'être n'était sexualisé en aucune façon, aussi bien sur le plan physiologique que physique. "Elle" avait une présence et un comportement plutôt féminin. Pourtant, en termes de physiologie, l'être était asexué et ne présentait aucun organe reproducteur interne ou externe. Son corps faisait plus penser à celui d'une "poupée" ou d'un "robot". Il n'y avait aucun organe interne, car le corps n'était pas fait de cellules biologiques. Il n'y avait pas de système de "circuit" ou de système nerveux qui parcourait son corps, mais je ne comprenais pas comment tout cela fonctionnait.



En stature et en apparence, le corps était très petit. Une taille d'environ un mètre. La tête était anormalement grosse par rapport aux bras, aux jambes et au torse, qui étaient fins. Il y avait trois "doigts" sur chacune des deux mains et des deux "pieds" qui étaient plus ou moins préhensiles. La tête ne présentait aucun "nez" ou "bouche" ou "oreilles" fonctionnels. J'ai su ensuite qu'un officiel de l'espace n'en a pas besoin car l'espace n'a pas d'atmosphère conductrice du son. C'est pourquoi le corps ne contient pas d'organes sensoriels auditifs. Il n'a pas besoin non plus de consommer de nourriture, d'où l'absence de bouche.



Les yeux étaient très grands. Je n'ai jamais pu déterminer le degré exact d'acuité visuelle dont les yeux étaient capables, mais j'ai observé que son sens de la vue devait être extrêmement affiné. Je pense que la pupille des yeux, très sombres et opaques, pouvait aussi détecter des ondes ou des particules au-delà du spectre lumineux. Je suppose que cela pouvait inclure la gamme entière du spectre électromagnétique, mais je n'en suis pas sûre. *



Quand l'être me regardait, son regard semblait pénétrer jusqu'au fond de moi, comme s'il avait une vision aux rayons X. Je trouvais cela un peu embarrassant au début, jusqu'à ce que je réalise qu'il n'y avait aucune intention sexuelle. En fait, je me demande si elle s'était même demandée si j'étais un homme ou une femme.



Il devint tout à fait évident en très peu de temps passé avec l'être que son corps n'avait pas besoin d'oxygène, de nourriture ou d'eau, ni d'aucune source extérieure de nutrition ou d'énergie. Comme je l'appris plus tard, cet être se procurait sa propre "énergie" pour animer et faire fonctionner son corps. Cela faisait un peu bizarre au début, mais je m'habituais à cette idée. C'est un corps vraiment très très simple. Comparé aux nôtres, il n'y a pas grand-chose.



Airl m'expliqua qu'elle n'était pas mécanique, comme un robot, et pas biologique non plus. Elle est auto-animé en tant qu'être spirituel. Techniquement parlant, d'un point de vue médical, je dirais que le corps de Airl ne pouvait même pas être appelé "vivant". Son corps de poupée n'est pas une forme de vie biologique avec des cellules et tout le reste.



Sa peau ou le genre de revêtement de couleur grise qui lui servait de peau était soyeuse au contact. Le corps était hautement tolérant aux changements de température, aux conditions atmosphériques et à la pression. Les membres étaient plutôt frêles, sans musculature. Dans l'espace, il n'y a pas de gravité, donc très peu de force musculaire est nécessaire. Le corps était utilisé presque entièrement dans un vaisseau spatial ou dans des environnements sans gravité. Comme la Terre a une forte gravité, le corps ne pouvait pas se déplacer très bien car les jambes n'étaient pas vraiment adaptées à ce but. Les pieds et mains étaient cependant très flexibles et agiles.



La nuit précédant mon premier entretien avec l'extraterrestre, la zone s'était transformée en une ruche bourdonnante d'activité. Il y avait une douzaine d'hommes travaillant à installer des lampes et un équipement de prise de vues. Une caméra avec micro et un enregistreur audio furent aussi installés dans la "pièce d'interview". (Je ne comprends pas pourquoi il faillait un micro, puisqu'il n'y avait aucune communication verbale possible avec l'extraterrestre) Il y avait aussi un sténographe et plusieurs personnes s'activant sur des machines à écrire.



Je fus informée qu'un interprète expert en langues étrangères et qu'une équipe de décryptage avaient été envoyés par avion à la base pendant la nuit pour m'assister dans mes efforts de communication avec l'extraterrestre. Il y avait aussi du personnel médical – des spécialistes en domaines variés – pour examiner l'extraterrestre. Et un professeur de psychologie était là pour aider à formuler les questions et à "interpréter" les réponses. Comme je n'étais qu'infirmière, je n'étais pas considérée comme une interprète "qualifiée", même si j'étais la seule ici à pouvoir comprendre tout ce que pensait l'extraterrestre !



Il y eut de nombreuses conversations entre nous par la suite. Chaque "entretien" aboutit à une meilleure compréhension entre nous, comme j'en discuterai ensuite dans mes notes. Voici la première transcription avec les réponses à une liste de questions donnée par l'officier du renseignement de la base, dont j'ai fait un compte-rendu immédiat au sténographe après l'entretien."

* ma fille, qui a eu un contact du 3ème type à l'âge de 6 ans... m'a donné les mêmes descriptions.... (voir page 1)

_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:36

SUITE....



(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN) TOP SECRET



Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 9 juillet 1947


"QUESTION – "Êtes-vous blessé ?"

RÉPONSE - NON

QUESTION – "De quelle assistance médicale avez-vous besoin ?"

RÉPONSE - D'AUCUNE

QUESTION – "Avez-vous besoin de nourriture ou d'eau ou d'une autre substance ?"

RÉPONSE – NON

QUESTION – "Avez-vous un quelconque besoin d'environnement, comme la température de l'air, le contenu chimique de l'atmosphère, la pression de l'air, ou l'élimination de déchets ?"

RÉPONSE – NON. JE NE SUIS PAS UN ÊTRE BIOLOGIQUE.

QUESTION – "Votre corps ou vaisseau spatial contient-il des germes ou une contamination qui pourrait nuire aux humains ou à d'autres formes de vie terrestres ?"

RÉPONSE – PAS DE GERMES DANS L'ESPACE.

QUESTION – "Votre gouvernement sait-il que vous êtes ici ?"

RÉPONSE – PAS POUR L'INSTANT.

QUESTION – " D'autres de votre espèce vont-ils venir vous chercher ?"

RÉPONSE – OUI

QUESTION – "Quelle est la capacité des armes de votre peuple ?"

RÉPONSE – TRÈS DESTRUCTRICE.

Je ne saisissais pas la nature exacte du genre d'armes ou d'armement qu'ils pouvaient posséder, mais je n'ai pas senti d'intention malveillante dans sa réponse, juste l'énoncé d'un fait.

QUESTION – "Pourquoi votre vaisseau s'est-il écrasé ?"

RÉPONSE – IL A ÉTÉ PRIS DANS UNE DÉCHARGE ÉLECTRIQUE DE L'ATMOSPHÈRE QUI NOUS A FAIT PERDRE LE CONTRÔLE.

QUESTION – "Pourquoi votre vaisseau se trouvait-il dans cette zone ?"

RÉPONSE – POUR ENQUÊTER SUR LES "NUAGES QUI BRÛLENT/RADIATIONS/EXPLOSIONS.

QUESTION – "Comment vole votre vaisseau ?"

RÉPONSE – ON LE CONTRÔLE PAR "L'ESPRIT". RÉPOND À DES "COMMANDES MENTALES".

"Esprit" ou "commandes mentales" sont les seuls mots anglais qui me sont venus pour décrire l'idée. Leurs corps, et je le pense, le vaisseau, sont reliés à eux directement par une sorte de "système nerveux" électrique qu'ils contrôlent par la pensée.

QUESTION – "Comment vos congénères communiquent-ils entre eux ?"

RÉPONSE – PAR L'ESPRIT/ LA PENSÉE.

Les mots "esprit" et "pensée" combinés sont les mots anglais les plus proches que j'ai trouvé à ce moment-là pour décrire l'idée. Cependant, il était tout à fait évident pour moi qu'ils communiquaient par l'esprit, juste comme elle le faisait avec moi.

QUESTION – "Avez-vous un langage écrit ou des symboles pour communiquer ?"

RÉPONSE – OUI

QUESTION – "De quelle planète venez-vous ?"

RÉPONSE – LE FOYER/BERCEAU, LE MONDE DU "DOMAINE".


Comme je ne suis pas astronome, je n'ai aucun moyen de penser en terme d'étoiles, galaxies, constellations et directions dans l'espace. L'impression reçue est celle d'une planète au centre d'un immense amas de galaxies qui est pour eux leur "foyer", ou "berceau". Le mot "domaine" est le mot le plus approximatif pour décrire son concept, ses images et idées sur son origine. On pourrait facilement parler de "territoire" ou de "royaume". Je suis pourtant sûre que ce n'était pas juste une planète ou un système solaire ou un amas d'étoiles, mais un nombre énorme de galaxies !

QUESTION – "Votre gouvernement va-t-il envoyer des représentants pour rencontrer nos dirigeants ?"

RÉPONSE – NON.

QUESTION – "Quelles sont vos intentions concernant la Terre ?"

RÉPONSE – PRÉSERVER/PROTÉGER LA PROPRIÉTÉ DU DOMAINE EN QUESTION

QUESTION – "Qu'avez-vous appris sur les gouvernements de la Terre et les installations militaires ?"

RÉPONSE – MÉDIOCRITÉ/FAIBLESSE. DESTRUCTION DE LA PLANÈTE.

QUESTION – "Pourquoi votre peuple ne s'est-il pas fait connaître aux habitants de la Terre ?"

RÉPONSE – REGARDER/OBSERVER. PAS DE CONTACT.


J'ai eu l'impression que le contact avec les gens de la Terre n'était pas permis, mais je n'ai pas trouvé le mot ou l'idée qui communiquait l'impression reçue. Ils nous observent simplement.

QUESTION – "Votre peuple a-t-il déjà visité la Terre ?"

RÉPONSE – OBSERVATIONS PÉRIODIQUES/RÉPÉTÉES.

QUESTION – "Depuis combien de temps connaissez-vous la Terre ?"

RÉPONSE – BIEN LONGTEMPS AVANT LES HUMAINS.

Je ne suis pas sûre si le mot "préhistorique" aurait été plus adapté, mais c'était manifestement une très longue période de temps avant l'évolution de l'humanité.

QUESTION – "Que savez-vous de l'histoire de la civilisation de la Terre ?"

RÉPONSE – PEU D'INTÉRÊT/ATTENTION. PETITE PÉRIODE DE TEMPS.


La réponse à cette question me semblait très vague. J'ai cependant perçu qu'il ne portait pas grand intérêt à l'histoire de la Terre ou qu'il n'y avait pas accordé une grande attention. Ou peut-être, ... je ne sais pas. Je n'ai pas réellement reçu de réponse à cette question.

QUESTION – "Pouvez-vous nous décrire votre monde ?"

RÉPONSE – ENDROIT DE CIVILISATION/CULTURE/HISTOIRE. GRANDE PLANÈTE. RICHESSE/RESSOURCES PERMANENTES. ORDRE. POUVOIR. CONNAISSANCE/SAGESSE.

DEUX ÉTOILES. TROIS LUNES.

QUESTION – "Quel est l'état de développement de votre civilisation ?"

RÉPONSE – ANCIEN. DES TRILLIONS D'ANNÉES. TOUJOURS. AU-DESSUS DE TOUTES LES AUTRES. PLAN. PROGRAMME. PROGRÈS. GAGNER. BUTS/IDÉES ÉLEVÉS.

J'utilise le nombre "trillions" parce que je suis sûre que l'idée était un nombre plus grand que plusieurs milliards. L'idée de la durée de temps qu'elle m'a communiquée me dépasse. C'est vraiment plus près de l'idée d'infini en terme d'années terrestres.

QUESTION – "Croyez-vous en Dieu ?"

RÉPONSE – NOUS Y PENSONS. C'EST. LE FAIRE CONTINUER. TOUJOURS.

Je suis sûre que l'extraterrestre ne comprend pas le concept de "dieu" ou de "pratique religieuse" comme nous le faisons. Je suppose que les gens de sa civilisation sont tous athées. Mon impression a été qu'ils ont une idée d'eux très élevée et qu'ils en sont en fait très fiers !

QUESTION – "Quel type de société avez-vous?"

RÉPONSE – ORDRE. POUVOIR. TOUJOURS L'AVENIR. CONTRÔLE. CROISSANCE.

Ce sont les mots les plus proches que je pouvais utiliser pour décrire l'idée qu'elle se faisait de sa propre société ou civilisation. Son "émotion" en communiquant la réponse à cette question est devenue très intense, très lumineuse et emphatique ! Sa pensée était remplie d'une émotion qui m'a donnée un sentiment de jubilation ou de joie. Mais cela m'a rendue aussi très nerveuse.

QUESTION – "Existe-t-il d'autres formes intelligentes de vie derrière vous dans l'univers ?"

RÉPONSE – PARTOUT. NOUS SOMMES LES PLUS GRANDS. LES PLUS ÉVOLUÉS DE TOUS.



En raison de sa petite stature, je suis sûre qu'elle ne voulait pas dire "les plus grands en taille". De nouveau, sa "nature" fière se montrait dans le sentiment capté.

QUESTION – "Pourquoi votre vaisseau s'est-il écrasé ?"

RÉPONSE – IL A ÉTÉ PRIS DANS UNE DÉCHARGE ÉLECTRIQUE DE L'ATMOSPHÈRE QUI NOUS A FAIT PERDRE LE CONTRÔLE.

QUESTION – "Pourquoi votre vaisseau se trouvait-il dans cette zone ?"

RÉPONSE – POUR ENQUÊTER SUR LES "NUAGES QUI BRÛLENT/RADIATIONS/EXPLOSIONS.

QUESTION – "Comment vole votre vaisseau ?"

RÉPONSE – ON LE CONTRÔLE PAR "L'ESPRIT". RÉPOND À DES "COMMANDES MENTALES".


"Esprit" ou "commandes mentales" sont les seuls mots anglais qui me sont venus pour décrire l'idée. Leurs corps, et je le pense, le vaisseau, sont reliés à eux directement par une sorte de "système nerveux" électrique qu'ils contrôlent par la pensée.

QUESTION – "Comment vos congénères communiquent-ils entre eux ?"

RÉPONSE – PAR L'ESPRIT/ LA PENSÉE.

Les mots "esprit" et "pensée" combinés sont les mots anglais les plus proches que j'ai trouvé à ce moment-là pour décrire l'idée. Cependant, il était tout à fait évident pour moi qu'ils communiquaient par l'esprit, juste comme elle le faisait avec moi.

_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:37





_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:39

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)



"Le premier entretien a fini ici. Quand les réponses à la première liste de questions furent tapées et données à ceux qui les attendaient, ils étaient tout excités que je puisse faire tout dire à l'extraterrestre !

Ils furent cependant déçus, après avoir lu mes réponses, de ne pouvoir comprendre plus clairement. Ils avaient maintenant une foule de nouvelles questions après la première liste de réponses aux questions posées.

Un officier me dit d'attendre d'autres instructions. J'ai attendu plusieurs heures dans le bureau attenant. Je n'étais pas autorisée à continuer mon entretien avec l'extraterrestre. Mais je fus bien traitée et j'avais la permission de manger, de dormir et d'utiliser les commodités quand je le voulais.

Une nouvelle liste de questions à poser à l'extraterrestre fut enfin rédigée. J'ai cru comprendre que plusieurs autres agents du gouvernement et des officiels de l'armée étaient arrivés à la base pendant ce temps-là. Ils m'ont dit que d'autres personnes assisteraient au prochain entretien pour pouvoir m'inciter à demander de nouveaux détails. En tentant de mener l'entretien avec ces gens dans la pièce, je ne reçus aucune pensée, émotion ou autre communication perceptible de la part de l'extraterrestre. Rien. Il était simplement assis sur sa chaise sans bouger.

Nous quittâmes tous la salle d'interview. L'agent du renseignement se mit à s'agiter. Il m'accusait de mentir ou de falsifier les réponses aux premières questions. J'insistais que mes réponses étaient honnêtes et aussi précises que possible pour moi !

Plus tard ce jour-là, il fut décidé que d'autres personnes essaieraient de poser des questions à l'extraterrestre. Malgré plusieurs tentatives par différents "experts", personne d'autre ne put obtenir de communication de l'extraterrestre.

Plusieurs jours après, une scientifique en recherche parapsychologique fut envoyée à la base par avion pour s'entretenir avec l'extraterrestre. Son nom était Gertrude quelque chose, je ne me souviens plus de son nom de famille. À une autre occasion un indien clairvoyant nommé Krishnamurti [Matilda parle bien de Jiddu Krishnamurti, le philosophe et spiritualiste indien, note d'Hélios] arriva à la base pour tenter de communiquer avec l'extraterrestre. Ni l'un ni l'autre ne réussirent à obtenir une quelconque communication de lui. Je ne pouvais moi non plus communiquer télépathiquement avec aucune de ces personnes, bien qu'il m'ait semblé reconnaître en M. Krishnamurti un gentleman gentil et intelligent.



Il fut finalement décidé que je serai laissée seule avec l'extraterrestre pour voir si je pouvais obtenir des réponses."

------------------------------------------------

CHAPITRE 2 : Mon 2ème entretien :

"On me demanda pour l'entretien suivant de ne poser qu'une seule question à l'extraterrestre."



(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)


TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers



SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 10 juillet 1947


QUESTION – "Pourquoi avez-vous stoppé la communication ?"

RÉPONSE – PAS STOPPÉ. LES AUTRES. INTENTIONS CACHÉES. PEUR SECRÈTE.

L'extraterrestre ne pouvait communiquer avec eux parce qu'ils avaient peur d'elle, ou ne lui faisaient pas confiance. Et il est clair pour moi que l'extraterrestre est très consciente que les gens ont des intentions secrètes envers elle et cachent leurs pensées réelles. Il est également évident pour moi que dans cette affaire, l'extraterrestre n'a pas la moindre peur d'eux, ou de quoi que ce soit !"

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)


"J'ai bien réfléchi aux mots choisis pour transmettre la signification des pensées de l'extraterrestre avant de les rapporter au sténographe et aux gens qui attendaient anxieusement dans la pièce d'à-côté.



Pour ma part, je n'ai jamais ressenti la moindre peur ou appréhension concernant l'extraterrestre. J'étais très curieuse et impatiente d'apprendre tout ce que je pouvais d'elle et sur elle. Pourtant, comme elle, je ne faisais pas trop confiance aux agents ou "autorités" qui contrôlaient mes entretiens. Je n'avais aucune idée de leurs intentions envers moi. Je suis pourtant sûre que les officiers de l'armée étaient très nerveux sur le fait d'avoir entre les mains un vaisseau et son pilote extraterrestre !

À ce moment-là, mon plus grand souci était la manière de comprendre plus clairement les pensées et idées de l'extraterrestre. Je pensais que ça se passait plutôt bien en tant que "récepteur" télépathique, mais pas très bien en tant qu' "émetteur".

Je souhaitais désespérément découvrir un meilleur moyen de communiquer avec l'extraterrestre d'une manière qui rendrait possible à la légion d'officiels du gouvernement de le comprendre plus directement, sans avoir à passer par mon interprétation de ses pensées. Je ne me sentais pas trop qualifiée comme interprète, j'étais pourtant la seule personne avec laquelle l'extraterrestre communiquait, il me revenait donc de faire ce travail.

Je prenais de plus en plus conscience que tout ceci était probablement le plus gros événement dans l'histoire de la Terre et que je devrais être fière d'y jouer un rôle. Bien sûr, tout l'incident fut officiellement démenti à l'époque dans la presse et une dissimulation de très grande ampleur par l'armée et le gouvernement en place s'était déjà mise en place.

Je commençais cependant à ressentir la pression de la responsabilité en étant la seule personne sur Terre, autant que je sache, à communiquer avec une forme de vie extraterrestre ! Je pense savoir ce qu'a dû ressentir Colomb en découvrant un "nouveau monde" de la taille d'un continent sur notre petite planète. Mais j'étais sur le point de découvrir un univers inexploré entièrement nouveau !

En attendant les prochaines instructions de mes supérieurs, je retournai dans mes quartiers sous l'escorte de plusieurs soldats lourdement armés. Plusieurs autres hommes habillés de noir m'accompagnaient aussi. Ils étaient toujours là quand je me réveillai le lendemain matin.

Après le petit déjeuner, qui me fut apporté dans mes propres quartiers, ils m'escortèrent pour mon retour au bureau de la base qui servait aux interviews."

-------------------------------------------------


CHAPITRE 3 : 3ème entretien :

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)


"Le troisième entretien, et tous les suivants réalisés avec l'extraterrestre ont été observés et enregistrés, comme je l'ai mentionné plus haut, par des douzaines d'autres personnes. Ils n'étaient malgré tout pas présents physiquement, une pièce spéciale avait été aménagée avec une vitre sans tain pour que l'entretien puisse être observé de la pièce adjacente, sans perturber l'extraterrestre.



L'extraterrestre avait été déplacé dans une pièce récemment construite et était assis sur une chaise ordinaire de salle à manger rembourrée, garnie d'un tissu à fleurs. Je suis sûr que quelqu'un avait été dépêché à la ville pour acheter une chaise dans le magasin de meubles le plus proche. Le corps de l'extraterrestre avait à peu près la taille d'un enfant de cinq ans très mince, la chaise paraissait donc exagérément grande.

Comme son corps n'était pas biologique, l'extraterrestre n'avait besoin d'aucune nourriture, ni d'air ou de chaleur, et semblait ne pas dormir non plus. On ne voyait pas de paupières ni de sourcils au-dessus de ses yeux, elle ne fermait donc pas les yeux. Je pense que personne n'aurait pu dire si elle dormait ou était éveillée quand elle se tenait assise tout droit sur sa chaise. À moins de la voir bouger son corps ou faire un geste avec sa main, on avait du mal à dire si elle était même en vie ou non, sauf si on pouvait capter ses pensées.

J'ai appris finalement que l'extraterrestre ne s'identifiait pas par son corps, mais par sa "personnalité", si je puis dire. Ses compagnons extraterrestres la nommaient "Airl". C'est le mot le plus proche que je peux utiliser pour décrire le nom à l'aide de l'alphabet anglais. J'ai senti qu'elle préférait qu'on parle d'elle au féminin. Je pense que nous partagions une empathie naturelle féminine et une attitude maternelle envers la vie et l'une envers l'autre. Je suis sûre qu'elle n'était pas à l'aise avec l'attitude combative, agressive qui dominait chez les officiers et agents masculins, chacun d'eux étant plus concernés par leur propre importance et leur pouvoir que par la découverte des secrets de l'univers !

Quand je suis entrée dans la pièce, elle était très contente de me voir. J'ai senti un sentiment très sincère de reconnaissance, de soulagement et une sensation "chaleureuse" de sa part. C'était comme une impatience et une affection platonique qu'on ressent de la part d'un chien ou d'un enfant, avec pourtant un calme et un contrôle réservé. Je dois dire que j'étais surprise de ressentir le même genre d'affection pour l'être extraterrestre, surtout après avoir passé si peu de temps ensemble. J'étais heureuse de pouvoir continuer mes entretiens avec elle malgré toute l'attention portée par le flot de gens du gouvernement et de l'armée qui était arrivé à la base.

_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:42



Voici les réponses à la nouvelle liste de questions :"

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)


TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers



SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 11 juillet 1947

QUESTION – "Pouvez-vous lire les langues terrestres ou les écrire ?"

RÉPONSE – NON.

QUESTION – "Comprenez-vous les nombres et les mathématiques ?"

RÉPONSE – OUI. JE SUIS OFFICIER/PILOTE/INGÉNIEUR.

QUESTION – "Pouvez-vous écrire ou dessiner des symboles ou des dessins que nous pourrions traduire dans notre propre langue ?"

RÉPONSE – INCERTAINE

QUESTION – "Y-a-t-il d'autres signes ou moyens de communication que vous pourriez utiliser pour nous aider à comprendre plus clairement vos pensées ?"

RÉPONSE – NON."

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

"J'étais tout à fait sûre que ce n'était pas vrai. Mais j'ai clairement compris que Airl ne désirait pas communiquer par l'écriture ou le dessin ou par un langage des signes. Mon sentiment était qu'elle suivait des ordres, comme tout soldat capturé, de ne pas révéler, même sous la torture , une information qui pourrait servir à l'ennemi. Elle ne pouvait et ne voulait révéler que des informations non-confidentielles, ou personnelles, du style "nom, rang, et numéro de série".

(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)


TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 11 juillet 1947, 2ème session

QUESTION – "Pouvez-vous nous montrer sur une carte du ciel quelle est l'étoile de votre planète natale ?"

RÉPONSE – NON.


Ce n'est pas parce qu'elle ne connaît pas les directions depuis la Terre jusqu'à sa planète natale. Elle ne voulait pas révéler l'endroit. C'était aussi dû au fait que le système stellaire de sa planète natale n'existe sur aucune carte terrestre. C'est bien trop loin.

QUESTION – "Combien de temps faudrait-il à votre peuple pour vous localiser ici ?"

RÉPONSE – INCONNU.

QUESTION – "Combien de temps de voyage faudrait-il à votre peuple pour venir à votre secours ?" RÉPONSE –

QUELQUES MINUTES OU HEURES.

QUESTION – "Comment pouvez-vous leur faire comprendre que nous n'avons pas l'intention de vous nuire ?"

RÉPONSE – LES INTENTIONS SONT CLAIRES. VOIR DANS VOTRE ESPRIT/IMAGES/SENTIMENTS

QUESTION – "Si vous n'êtes pas une entité biologique, pourquoi faire référence à vous-même au féminin ?"

RÉPONSE – JE SUIS CRÉATEUR. MÈRE. SOURCE."

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

"Il ne m'a fallu que quelques minutes pour poser ces questions. J'ai réalisé que nous pourrions nous retrouver en fâcheuse posture si l'extraterrestre ne voulait pas coopérer, ou révéler une information que l'armée, les agences de renseignement ou les scientifiques penseraient utile pour eux.

J'étais aussi certaine que l'extraterrestre connaissait avec certitude les réelles intentions des gens qui rédigeaient ces questions, car elle pouvait "lire dans leur esprit" aussi facilement qu'elle pouvait lire mes pensées et communiquer avec moi par télépathie. À cause de ces intentions, elle ne voulait et ne pouvait coopérer avec aucun d'eux en aucune façon, quelles que soient les circonstances.

Je suis également sûre que n'étant pas une forme de vie biologique, aucune forme de torture ou de contrainte ne la ferait changer d'avis !"

-----------------------------

CHPITRE 4 : la barrière de la langue


(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)


"Après avoir expliqué aux agents du renseignement ce que je pensais être les raisons d'une réponse "sans réponse", il y eut beaucoup d'agitation et d'effervescence. Une discussion très chaude s'ensuivit entre certains officiers du renseignement, les officiels de l'armée, le psychologue et les interprètes linguistes.



Ceci se prolongea pendant plusieurs heures. Il fut finalement décidé que je serais autorisée à continuer les entretiens avec l'extraterrestre, à condition que j'obtienne une réponse satisfaisante de sa part à la question suivante :"


(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)


TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers


SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 11 juillet 1947, 3ème session

QUESTION – "De quelle assurance ou preuve avez-vous besoin de notre part pour vous sentir suffisamment en sécurité pour répondre à nos questions ?"

RÉPONSE – JUSTE ELLE À PARLER. JUSTE ELLE À ENTENDRE. JUSTE ELLE À POSER QUESTIONS. PAS D'AUTRES. DOIT APPRENDRE/CONNAÎTRE/COMPRENDRE."

(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)

"En sortant de la pièce d'interview pour rapporter la réponse de l'extraterrestre à cette question, je reçus une réception maussade et sceptique de l'assemblée des agents du renseignement et du personnel militaire. Ils ne comprenaient pas ce que l'extraterrestre voulait dire par là.


J'ai admis que je ne comprenais pas vraiment non plus ce qu'elle voulait dire, mais que je faisais de mon mieux pour exprimer ses intentions télépathiques. J'ai dit aux officiels que peut-être le problème de communication avait à voir avec mon incapacité à comprendre assez clairement le langage télépathique de l'extraterrestre pour qu'il donne satisfaction. J'étais si découragée à ce moment-là que j'ai presque eu envie d'abandonner !

Et maintenant il y avait encore plus d'arguments qu'avant ! J'étais sûre d'être démise de ma position, malgré le fait que l'extraterrestre refusait de communiquer avec tous les autres, ou que personne d'autre n'avait réussi à communiquer avec elle.

Par bonheur, un collègue très astucieux nommé John Newble, spécialiste du japonais à la Navy, donna une explication et une solution au problème. Il expliqua que, premièrement, le problème n'avait que peu à voir avec l'incapacité de l'extraterrestre à communiquer. Cela concernait davantage son refus de communiquer avec quelqu'un d'autre que moi. Deuxièmement, pour avoir une communication claire et compréhensible, les deux parties devaient se comprendre et communiquer grâce à un langage commun.

Les mots et symboles d'une langue transmettent des concepts et des significations très précises. Il a dit que les japonais ont beaucoup d'homonymes dans leur langue, ce qui entraîne une grande confusion dans la conversation quotidienne. Ils résolvent ce problème en utilisant des caractères chinois standard pour écrire les significations exactes du mot utilisé. Ce qui le rend intelligible.

Sans une nomenclature définie, la communication n'est pas possible au-delà de la compréhension rudimentaire qui existe entre les hommes et les chiens ou entre deux petits enfants. Le manque d'un vocabulaire commun avec des mots clairement définis que toutes les parties peuvent couramment utiliser, était le facteur limitant dans la communication entre les gens, les groupes ou les nations.

Donc, il suggéra qu'il n'y avait que deux choix. Je devais apprendre à parler le langage de l'extraterrestre ou l'extraterrestre devait apprendre l'anglais. En fait un seul choix était possible : que je persuade Airl d'apprendre l'anglais et que je le lui enseigne avec le guidage d'un spécialiste des langues. Personne ne voyait d'objection à tenter cette approche, car il n'existait aucune autre suggestion.

Le linguiste suggéra que je prenne avec moi plusieurs livres pour enfants, un premier livre de lecture basique et un manuel de grammaire. Le plan était de m'asseoir près de l'extraterrestre et de lui lire à haute voix, tout en suivant avec mon doigt le texte que je lisais pour qu'elle puisse suivre.

La théorie était qu'on pourrait apprendre à lire à l'extraterrestre, comme on apprend à lire à un enfant en associant mots et sons avec le mot écrit, ainsi que les règles fondamentales de grammaire. Ils ont supposé aussi, je pense, que si l'extraterrestre était assez intelligente pour communiquer avec moi par télépathie et traverser la galaxie dans un vaisseau spatial, elle pourrait probablement apprendre à parler une langue aussi rapidement qu'un enfant de 5 ans, ou plus vite !

Je retournai dans la salle d'interview et proposai cette idée à Airl. Elle ne s'opposa pas à apprendre la langue, sans promettre pour autant de répondre aux questions.



Personne n'ayant une meilleure idée, nous fîmes donc comme prévu."


_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:43

"De quoi aimerais-tu parler, Airl ?" demandai-je.


"Je fais partie de la Force d'Expédition du Domaine (FEDERATION GALACTIQUE) dans ce secteur de l'espace depuis plusieurs milliers d'années. Je n'ai cependant pas eu de contact intime avec les êtres de la Terre depuis 5965 avant cette ère. Ce n'est pas ma première fonction d'interagir avec les habitants des planètes au sein du Domaine. Je suis officier, pilote et ingénieur, avec de nombreuses tâches à remplir. Bien que parlant couramment 347 autres langues du Domaine, je n'ai néanmoins pas été exposée à votre langue, l'anglais.


La dernière langue terrestre dans laquelle j'ai conversé était la langue sanskrite des hymnes védiques. À cette époque j'étais membre d'une mission envoyée pour enquêter sur la perte d'une base du Domaine située dans l'Himalaya. Un bataillon entier d'officiers, de pilotes, de personnel de communication et d'administration disparurent et la base a été détruite.


Il y a plusieurs millions d'années j'ai été formée et j'ai servi en tant qu'officier d'investigation, d'évaluation des données et de développement de programmes pour le Domaine. Comme j'avais de l'expérience dans cette technologie, je fus envoyée sur Terre avec une équipe de recherche. L'une de mes tâches impliquait d'interroger la population humaine qui habitait à l'époque la zone voisine. De nombreuses personnes de cette région avaient rapporté des visions de "vimanas" ou de vaisseaux spatiaux dans le secteur.

Après un délai logique pour recueillir des preuves, des témoignages, des observations, ainsi que l'absence de certaines autres preuves, j'ai conduit mon équipe à découvrir qu'il existait toujours des vaisseaux et des installations de "l'Ancien Empire" [par ce terme d'"Ancien Empire", Airl désigne les forces qui tiennent sous contrôle une grande partie de la galaxie et gardent les "IS-BE" terrestres en esclavage par diverses manipulations] dans ce système solaire, dont nous étions complètement ignorants.


Vous et moi étions incapables de communiquer avec votre langue, parce que je n'ai pas personnellement été exposée à votre langue. Maintenant que j'ai parcouru les livres et le matériel que vous m'avez fourni, ces données ont été relayées à notre station spatiale de cette région et traitées par notre officier de communications dans nos ordinateurs. Elles ont été traduites dans ma propre langue et renvoyées vers moi dans un contexte avec lequel je peux penser. J'ai aussi reçu des informations additionnelles de dossiers stockés dans nos ordinateurs concernant la langue anglaise et les enregistrements du Domaine sur la civilisation de la Terre.


Je suis maintenant prête à vous donner certaines informations que je pense être de grande valeur pour vous. Je vous dirai la vérité. Bien que la vérité soit à mettre en rapport avec toute autre vérité, je souhaite partager avec vous, aussi honnêtement et précisément que possible, la vérité telle que je la vois, dans les limites de mon intégrité à moi-même, à ma race et sans violer mes obligations à l'organisation que je sers et que j'ai juré de soutenir et protéger."


"OK", ai-je pensé. "Répondras-tu aux questions de la galerie maintenant ?"


"Non. Je ne répondrai pas aux questions. C'est à toi que je fournirai une information qui je pense sera bénéfique au bien-être des êtres spirituels immortels qui composent l'humanité et qui encouragera la survie de toutes les myriades de formes de vie et de l'environnement terrestre, car c'est une partie de ma mission d'assurer la préservation de la Terre.


Personnellement, c'est ma conviction que tous les êtres conscients sont des êtres spirituels immortels. Ceci inclut les êtres humains. Dans un but de précision et de simplicité, j'utiliserai le terme fabriqué de "IS-BE" [en anglais Immortal Spirituel BEings]. Comme la nature primordiale d'un être immortel est de vivre dans un état intemporel d'existence et la seule raison de son existence est qu'il se décide à être.


Peu importe son état modeste dans la société, chaque IS-BE mérite le respect et d'être traité comme j'aimerais l'être par les autres. Chaque personne sur Terre continue d'être un IS-BE qu'il soit ou non conscient du fait."



[Matilda ayant du mal avec l'idée d'immortalité, Airl lui fait vivre quelques expériences, comme une sortie hors de son corps, pour qu'elle prenne conscience qu'elle n'est pas son corps.]


(SUITE DE LA TRANSCRIPTION DE L'ENTRETIEN)


"Airl me donna les raisons de sa venue sur Terre et de sa présence dans la zone du 509ème Escadron de Bombardiers . Elle avait été envoyée par ses supérieurs pour enquêter sur les explosions d'armes nucléaires qui ont été testées au Nouveau-Mexique. Ses supérieurs lui ont demandé de rassembler des informations sur l'atmosphère, qui pourraient servir à déterminer l'étendue des radiations et la nuisance potentielle qui pourrait être causée à l'environnement. Pendant sa mission, le vaisseau a été touché par une décharge électrique, qui a entraîné une perte de contrôle et le crash.




Le vaisseau spatial est dirigé par des IS-BE qui utilisent des "corps de poupée" tout à fait comme un acteur qui porte un masque et un costume. C'est comme une panoplie avec laquelle fonctionner dans le monde physique. Elle, ainsi que les autres IS-BE de la classe des officiers et leurs supérieurs, habitent ces "corps de poupée" quand ils sont à l’œuvre dans l'espace. Quand ils ne sont pas en service, ils "quittent" le corps et fonctionnent, pensent, communiquent, voyagent et existent sans se servir de corps.

Les corps sont faits de matériaux synthétiques, y compris un système nerveux électrique très sensible, auquel chaque IS-BE s'ajuste ou se "met en phase" avec une longueur d'onde électronique qui correspond exclusivement à la longueur d'onde ou la fréquence émise par chaque IS-BE.

Chaque IS-BE est capable de créer une fréquence d'onde unique qui l'identifie, un peu comme une fréquence de signal radio. Ce qui sert, en partie, comme identification à la manière d'une empreinte digitale. Le corps de poupée agit pour le IS-BE comme un récepteur radio. Il n'y a pas deux fréquences ou deux corps de poupée exactement identiques.



Les corps de chaque membre d'équipage IS-BE sont également en phase et en connexion avec le "système nerveux" construit dans le vaisseau spatial. Le vaisseau est construit de la même manière que le corps de poupée. Il est ajusté spécifiquement à la fréquence de chaque membre d'équipage. Le vaisseau peut donc être dirigé par les "pensées" ou l'énergie émise par le IS-BE. C'est vraiment un système de contrôle très simple et direct. Il n'y a ainsi aucun équipement compliqué de contrôle ou de navigation à bord du vaisseau. Ils fonctionnent comme une extension des IS-BE.

Quand la décharge électrique a touché le vaisseau, elle a entraîné un court-circuit et les a par conséquent "déconnecté" momentanément du contrôle du navire ce qui a provoqué son écrasement.

Airl était et est toujours officier, pilote et ingénieur d'une force expéditionnaire faisant partie d'une civilisation intergalactique qu'il nomme "Le Domaine". Cette civilisation contrôle un vaste nombre de galaxies, d'étoiles, de planètes, de lunes et d'astéroïdes dans une zone de l'espace qui occupe approximativement un quart de l'univers physique tout entier !

La mission continue de son organisation est de "sécuriser, contrôler et étendre le territoire et les ressources du Domaine".



Airl souligna que leurs propres activités étaient très semblables en de nombreuses façons à celles des explorateurs européens qui "découvrirent" et "réclamèrent" le Nouveau Monde pour le St Père, le pape et pour les rois d'Espagne, du Portugal et plus tard de la Hollande, de l'Angleterre, de la France etc.

L’Europe tira bénéfice de la propriété "acquise" sur les indigènes. Cependant, on n'a jamais consulté les indigènes ni demandé leur permission pour faire partie du "domaine" des nations européennes et les soldats et les prêtres qui furent envoyés pour s'emparer du territoire et des richesses l'ont fait pour faire avancer leurs intérêts.


Airl disait qu'elle avait lu dans un livre d'histoire que le roi d'Espagne regrettait le traitement brutal des indigènes par ses soldats. Il redoutait un châtiment de DIEU qu'il vénérait, comme il est décrit dans les testaments de la Bible. Il demanda au pape de préparer un acte appelé "La Requête" qui était supposée être lue à chaque indigène nouvellement rencontré.

Le roi espérait que l'acte, qu'il soit ou non accepté par les indigènes, l'absoudrait de toute responsabilité pour le massacre et la mise en esclavage de ces gens. Il se servit de cet acte comme justification pour la confiscation de leurs terres et possessions par les soldats et les prêtres du pape. Le pape semblait apparemment ne pas avoir de sentiment de culpabilité dans l'affaire.

Airl pensait que ce genre d'action était celle d'un lâche et qu'il n'est pas surprenant que le territoire de l'Espagne ait diminué si rapidement. Le roi mourut juste quelques années plus tard et son empire fut intégré à d'autres nations.


Airl disait que ce comportement ne se produit pas dans le Domaine. Ses dirigeants assument la pleine responsabilité des actions du Domaine et qu'ils se dénigreraient en agissant ainsi. Ce n'est pas qu'ils craignent de quelconques dieux ou qu'ils aient un regret pour leurs actes. Cette idée renforce ma suggestion initiale que Airl et son peuple sont probablement athées.

Dans le cas de l'acquisition de la Terre par le Domaine, les dirigeants du Domaine ont choisi de ne pas révéler ouvertement cette intention aux "indigènes" de la Terre jusqu'à ce que le temps vienne où il sera ou non possible que se révéler collera à leurs intérêts. Pour le moment, il n'est pas nécessaire sur un plan stratégique de faire connaître la présence de la Force Expéditionnaire du Domaine à l'humanité. En fait, elle a été jusqu'à présent farouchement cachée pour des raisons qui seront révélées plus tard.

La ceinture d'astéroïdes proche de la Terre est très petite, mais c'est un endroit important pour le Domaine dans cette partie de l'espace. En fait, certains objets de notre système solaire sont très précieux en les utilisant comme des "stations spatiales" à faible gravité. Leur intérêt primordial est constitué par les satellites à faible gravité de ce système solaire, principalement la face de la Lune opposée à la Terre et la ceinture d'astéroïdes, qui était une planète détruite il y a des milliards d'années, et à un degré moindre, Mars et Vénus.



Des structures en dôme synthétisées à partir de gypse ou des bases souterraines protégées par des écrans électromagnétiques sont facilement construites pour abriter les forces du Domaine.
Une fois qu'une zone de l'espace est acquise par le Domaine et devient une partie du territoire sous son contrôle, elle est traitée comme une "propriété" du Domaine. Une station spatiale près de la planète Terre n'est importante que parce qu'elle se situe le long d'une route d'expansion du Domaine vers le centre de la galaxie de la Voie Lactée et au-delà.

Bien sûr, tous ceux du Domaine sont au courant de cela – excepté les habitants de la Terre."










_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:45



Chapitre sept – une leçon d'Histoire Ancienne


L'enseignement donné à Matilda continue. Les membres de la galerie la pressent de poser des questions spécifiques auxquelles Airl refuse de répondre. Le sujet de l'entretien suivant porte sur une brève histoire de la Terre, de notre système solaire et de l'espace proche, selon la perspective du Domaine.



(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)


TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers



SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 25 juillet 1947, 1ère session



"Avant de pouvoir comprendre la notion d'histoire, il faut d'abord comprendre la notion de temps. Le temps n'est qu'une mesure arbitraire du mouvement des objets à travers l'espace.

L'espace n'est pas linéaire. Il est déterminé par le point de vue d'un IS-BE quand il regarde un objet. La distance entre l'IS-BE et l'objet vu est appelé "espace".

Les objets, ou masses d'énergie, de l'espace ne se meuvent pas nécessairement selon un mode linéaire. Dans l'univers, les objets tendent à se mouvoir au hasard ou dans un schéma courbe ou cyclique, ou comme déterminés par des règles en accord.

L'histoire n'est pas seulement un enregistrement linéaire d'événements, comme l'insinuent de nombreux auteurs de l'histoire de la Terre, parce que ce n'est pas une corde qu'on peut étirer et marquer comme un instrument de mesure. L'histoire est une observation subjective du mouvement d'objets à travers l'espace, enregistrés selon le point de vue d'un survivant, plutôt que de ceux qui ont succombé.

Les événements se produisent en interaction et simultanément, exactement comme un corps biologique avec le cœur qui pompe le sang, les poumons qui fournissent de l'oxygène aux cellules, se reproduisant à l'aide de l'énergie solaire et des substances chimiques émises par les plantes, pendant que le foie draine en même temps les déchets toxiques du sang et les élimine par la vessie et les intestins.



Toutes ces interactions sont concomitantes et simultanées. Même si le temps court consécutivement, les événements ne se produisent pas dans un courant linéaire indépendant. Pour visionner et comprendre l'histoire ou la réalité du passé, il faut considérer tous les événements comme faisant partir d'un ensemble interactif. Le temps peut aussi être senti comme une vibration qui est uniforme d'un bout à l'autre de l'univers physique tout entier.

Airl expliqua que les IS-BE ont été là avant même le début de l'univers. La raison pour laquelle on les appelle "immortels" est que "l'esprit" ne naît pas et ne peut pas mourir, mais existe avec la perception personnelle de "est – sera". Elle expliqua soigneusement que chaque esprit est différent des autres. Chacun a une identité, un pouvoir, une conscience et une capacité parfaitement uniques.

La différence entre un IS-BE comme Airl et la plupart des IS-BE habitant des corps sur Terre, est que Airl peut entrer et sortir de son corps de "poupée" à volonté. Elle peut percevoir à différents niveaux de la matière. Airl et les autres officiers du Domaine peuvent communiquer par télépathie. Comme un IS-BE n'est pas une entité de l'univers physique, elle n'a pas d'emplacement dans l'espace ou le temps. Un IS-BE est littéralement "immatériel".

Il peut traverser instantanément de grandes distances dans l'espace.



Il peut vivre des sensations, plus intensément qu'un corps biologique, sans l'aide des mécanismes sensoriels physiques. Un IS-BE peut exclure la souffrance de ses perceptions. Airl peut aussi garder son "identité" en mémoire, si je puis dire, remontant des lointaines brumes du temps, depuis des trillions d'années !

Elle dit que la collection de soleils existant dans ce voisinage immédiat de l'univers brûle depuis 200 trillions d'années. L'univers physique est d'un âge infiniment ancien, mais probablement âgé d'au moins quatre billiards d'années depuis ses tous débuts.

Le temps est un facteur difficile à mesurer car il dépend de la mémoire subjective des IS-BE ou des groupes d'IS-BE et il n'y a pas eu d'enregistrement uniforme des événements de l'univers physique depuis ses débuts. Comme sur Terre, il y a de nombreux systèmes différents pour mesurer le temps, définis par diverses cultures, qui utilisent des cycles de mouvement, et des points d'origine pour établir un âge et une durée.

L'univers physique lui-même est formé par la convergence et l'amalgame de nombreux autres univers individuels, chacun d'eux ayant été créés par un IS-BE ou un groupe d'IS-BE. La collision de ces univers illusoires les a mélangé et fondu et ils se sont solidifiés pour former un univers créé mutuellement. Comme il est admis que l'énergie et les formes peuvent être créés, mais non détruites, ce processus de création a continué pour former un univers en perpétuelle expansion de proportions matérielles presque infinies.

Avant la formation de l'univers physique il s'est passé une vaste période durant laquelle les univers n'étaient pas solides, mais totalement illusoires. On pourrait dire que l'univers était un univers d'illusions magiques faits pour apparaître et disparaître au gré d'un magicien. Dans chaque cas, le "magicien" était un ou plusieurs IS-BE. De nombreux IS-BE sur Terre peuvent encore retrouver de vagues images de cette période. Les contes de magie, de sorcellerie et d'enchantement, les contes de fée et la mythologie parlent de ces choses, bien qu'en termes très grossiers.

Chaque IS-BE est entré dans l'univers physique quand il a perdu son propre univers "natal". C'est à dire quand l'univers natal du IS-BE a été anéanti par l'univers physique, ou que le IS-BE s'est joint à d'autres IS-BE pour créer ou conquérir un univers physique.

Sur Terre, la possibilité de déterminer quand un IS-BE est entré dans l'univers physique est difficile pour deux raisons :


1.la mémoire des IS-BE sur Terre a été effacée, et
2.l'arrivée des IS-BE ou leur invasion de l'univers physique s'est passé à différentes époques, il y a 60 trillions d'années et d'autres il y a seulement 3 trillions d'années. De temps à autre et en peu de temps, quelques millions d'années, une zone ou une planète sera reprise par un autre groupe d'IS-BE pénétrant dans ce secteur.



Ils captureront parfois d'autres IS-BE pour en faire des esclaves. Ils seront forcés à habiter des corps pour jouer des rôles subalternes, ou du travail manuel – particulièrement l'extraction de minerais sur des planètes à forte gravité, comme la Terre.



Airl dit qu'elle a été membre de la Force Expéditionnaire du Domaine pendant plus de 625 millions d'années, quand elle est devenue pilote pour une mission de surveillance biologique qui incluait des visites occasionnelles à la Terre. Elle se souvient de toute sa carrière là-bas et de très longtemps avant cela.

Elle m'a dit que les scientifiques terrestres n'ont pas de système précis de mesure pour jauger l'âge de la matière. Ils supposent que puisque certains types de matériaux semblent se détériorer plutôt rapidement, comme la matière organique ou celle à base de carbone, il y a une détérioration de la matière. Mesurer l'âge d'une pierre, en se basant sur l'âge du bois ou de l'os n'est pas précis.

C'est une erreur fondamentale. En fait, la matière ne se détériore pas. Elle ne peut être détruite. La matière peut être altérée dans sa forme, mais elle n'est jamais vraiment détruite.



Le Domaine a mené une surveillance périodique des galaxies dans ce secteur de l'univers depuis le développement des technologies de voyage dans l'espace, il y a 80 trillions d'années environ. Un passage en revue des changements d'aspect de la Terre révèle que les chaînes de montagne s'élèvent et descendent, les continents changent d'emplacement, les pôles de la planète se déplacent, les calottes glaciaires vont et viennent, des océans apparaissent et disparaissent, rivières, vallées et canyons évoluent. Dans tous les cas, la matière est la même. C'est toujours le même sable.

Toute forme et substance est faite du même matériau basique, qui ne se détériore jamais.


(NOTE PERSONNELLE DE MATILDA)


("J'ai un mal fou à tenter d'imaginer le degré d'avancement qu'a pu atteindre une civilisation, sur le plan technologique et mental, après des trillions d'années ! Il n'y a qu'à penser à l'avancement de notre pays aujourd'hui en seulement 150 ans.")


(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'INTERVIEW)



"Airl me décrivit les capacités d'un officier IS-BE du Domaine et m'en démontra une en contactant – télépathiquement – un officier en communication du Domaine qui est en station dans la ceinture d'astéroïdes.

La ceinture d'astéroïdes se compose de milliers de morceaux brisés d'une planète qui existait autrefois entre Mars et Jupiter. Elle sert de point de lancement de faible gravité pour le départ de voyages spatiaux vers le centre de notre galaxie.

Elle demanda à ce que cet officier consulte une information stockée dans les "dossiers" du Domaine, à propos de l'histoire de la Terre. Elle demanda à l'officier en communication "d'alimenter" Airl avec cette information. Ce qu'il fit immédiatement. En se basant sur les informations stockées dans les dossiers du Domaine, Airl put me donner une brève vue d'ensemble ou "leçon d'histoire".


_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:46



4ème et dernière partie ci-dessous



La véritable histoire de la Terre est très bizarre. Elle est tellement dénuée de sens qu'elle apparaît improbable au Terrien qui tente de l'étudier. Il y manque une myriade d'informations vitales. On y a arbitrairement introduit des quantités d'anachronismes et de mythologies. La nature instable de la Terre elle-même recouvre, noie, mélange et détruit les preuves physiques au fur et à mesure de ses cycles.

Ces facteurs, associés à une amnésie et à des suggestions post-hypnotiques, à de fausses apparences et à une manipulation secrète rend la reconstitution des origines factuelles des civilisations terrestres et leur histoire virtuellement indéchiffrables. Tout chercheur, même brillant, est condamné à s'enliser dans un bourbier de suppositions peu concluantes, d'hypothèses impraticables et de perpétuels mystères.


Comme le Domaine ne souffre pas de ces afflictions, ayant l'avantage de la mémoire, de la longévité et d'un point de vue extérieur, j'ajouterai quelques clarifications à votre connaissance fragmentaire de l'histoire terrestre.

Voici certaines dates et événements non mentionnés dans les livres d'histoire de la Terre. Ces dates sont importantes car elles fournissent des informations sur les influences sur Terre de "l'Ancien Empire" et du Domaine.

Bien qu'ayant assisté au cours des centaines d'années précédentes à plusieurs réunions d'information organisées par notre personnel de mission sur l'historique général de la Terre, je me baserai principalement sur des données d'archives capturées après notre invasion du quartier général planétaire de l'Ancien Empire. La Force Expéditionnaire du Domaine a suivi depuis cette époque la progression générale des événements terrestres.

Comme je l'ai mentionné, le Domaine a choisi dans certains cas d'intervenir dans certaines affaires terrestres pour assurer un succès à long terme de nos plans d'expansion. Bien qu'en soi le Domaine ne prête pas un intérêt à la Terre ni à la population d'IS-BE de cette planète, nous assurer que les ressources de la Terre ne sont pas détruites ou dénaturées sert nos intérêts. À cet effet, certains officiers du Domaine ont été envoyés de temps à autre sur Terre en mission de reconnaissance pour rassembler des informations.


Les dates et événements à suivre ont été cependant extrapolés à partir des renseignements accumulés dans les dossiers du Domaine – tout du moins ceux qui me sont accessibles grâce au centre de communication de la station spatiale.

********************

– 208.000


Établissement de l'Ancien Empire, dont le quartier général était situé près d'une étoile de la constellation de la Grande Ourse de cette galaxie. La force d'invasion de l'Ancien Empire avait conquis quelque temps avant la zone avec des armes nucléaires.

Après diminution de la radioactivité et avoir achevé une remise en état, il y eut l'immigration d'êtres d'une autre galaxie dans celle-ci. Ces êtres mirent sur pied une société qui dura jusqu'à il y a environ 10.000 ans quand elle fut supplantée par le Domaine.


La civilisation terrestre en est venue très récemment à ressembler à cette civilisation, maintenant qu'elle est tombée hors de son contrôle immédiat. Je veux parler en particulier de l'apparence et de la technologie des transports comme les avions, les trains, les navires, les automobiles, et ce que vous considérez comme "moderne" ou "futuriste" dans l'architecture, qui imite l'aspect des édifices des grandes cités de l'Ancien Empire.


Avant – 75.000


Les archives du Domaine contiennent très peu d'informations sur les civilisations des masses terrestres continentales de l'Atlantide et de la Lémurie, sauf pour noter qu'elles ont coexisté sur Terre à plus ou moins la même époque. Il semble que les deux civilisations aient été fondées par les survivants de cultures interplanétaires qui avaient fui leurs systèmes planétaires natals pour échapper à une persécution politique ou religieuse.

Le Domaine sait qu'un décret de longue date de l'Ancien Empire interdit la colonisation de planètes sans autorisation. Il est donc possible que leur destruction ait été causée par des forces policières ou militaires qui ont pourchassé les colons criminels et les ont détruit. Bien que cela semble une supposition, aucune preuve concluante n'existe qui explique la destruction complète et la disparition de deux civilisations entières.

Une autre possibilité est qu'une éruption volcanique sous-marine massive dans la région du lac Toba à Sumatra et du Mont Krakatoa à Java ait entraîné la destruction de la Lémurie. Les vagues géantes causées par l'éruption ont submergé toutes les masses terrestres, y compris les plus hauts sommets. Les survivants de la destruction, les lémuriens, sont les ancêtres primitifs des chinois. L'Australie et les régions océaniques du nord étaient le centre de la civilisation lémurienne qui est à l'origine des races orientales. Les deux civilisations possédaient l'électronique et des technologies aérospatiales.

Il semblerait que l'éruption volcanique ait rejeté une masse tellement énorme de roche en fusion que le vide qui en a résulté sous la croûte terrestre a entraîné l'effondrement de grandes zones de masses terrestres sous les océans. Les régions continentales occupées par les deux civilisations ont été recouvertes de matériaux volcaniques et ensuite submergées, ne laissant que très peu de preuves de leur existence en dehors des légendes parlant d'un déluge mondial qu'on retrouve dans toutes les cultures de la Terre, et des survivants qui sont à l'origine des races et cultures orientales.

Ce type d'explosion volcanique colossale emplit la stratosphère de gaz toxiques qui sont charriés tout autour de la planète. Les suites de ces éruptions volcaniques peuvent facilement être à l'origine de pluies qui durent "40 jours et 40 nuits" en raison de la pollution atmosphérique et d'une longue période pendant laquelle les rayons solaires sont réfléchis vers l'espace, engendrant un refroidissement mondial. Un tel événement peut certainement causer une ère glaciaire, des extinctions de formes de vie et de nombreux autres changements à long terme durant des milliers d'années.

En raison des innombrables types d'événements cataclysmiques mondiaux survenant naturellement, la planète Terre n'est pas un lieu d'habitation adapté à des IS-BE. Par ailleurs il y a eu d'occasionnels cataclysmes mondiaux engendrés par les IS-BE comme celui qui a détruit les dinosaures il y a plus de 70 millions d'années. Cette destruction a été causée par une guerre intergalactique durant laquelle la Terre et de nombreuses autres lunes et planètes voisines furent bombardées par des armes atomiques. Les explosions atomiques ont entraîné des retombées atmosphériques très semblables à celles des éruptions volcaniques. La plupart des planètes de ce secteur de la galaxie sont depuis des déserts inhabitables.

La Terre est indésirable pour de nombreuses autres raisons : gravité élevée et atmosphère dense, inondations, séismes, volcans, déplacement des pôles, dérive des continents, impact de météores, changements climatiques et atmosphériques, pour n'en citer que quelques-unes.

Quel genre de civilisation durable pourrait développer une culture sophistiquée dans un tel environnement ?

De plus, la Terre est la petite planète d'une "étoile en bordure" de la galaxie. Ce qui rend la Terre très isolée géographiquement de civilisations planétaires plus concentrées qui existent vers le centre de la galaxie. Ces faits évidents font que la Terre n'est adaptée qu'à un usage zoologique ou botanique ou qu'à son rôle actuel de prison – mais pas pour grand-chose d'autre.

Avant – 30.000

La Terre a commencé a servir de "dépotoir" et de prison pour les IS-BE qui étaient jugés "intouchables", c'est à dire des criminels et des non-conformistes. Des IS-BE ont été capturés, emprisonnés dans des pièges électroniques et transportés vers la Terre de divers points de l'Ancien Empire. Des "stations d'amnésie" souterraines ont été installées sur Mars, et sur Terre dans les monts Rwenzori [à la frontière de l'Ouganda et de la RDC] en Afrique, au Portugal et dans les steppes de la Mongolie.

Ces centres de surveillance électronique créent des écrans de force conçus pour détecter et capturer des IS-BE quand l'IS-BE quitte son corps à la mort. Les IS-BE subissent un lavage de cerveau à l'aide d'une puissante force électronique dans le but de maintenir la population terrestre dans un état de perpétuelle amnésie. D'autres contrôles de population sont installés à l'aide de mécanismes électroniques de contrôle de la pensée à longue portée. Ces stations sont toujours en service et elles sont extrêmement difficiles à attaquer ou à détruire, même pour le Domaine, qui ne maintiendra pas ultérieurement de force militaire importante dans cette zone.

Les civilisations des pyramides ont été créées intentionnellement sur Terre en tant que système de prison des IS-BE.

Une pyramide est supposée être un symbole de "sagesse". Cependant, la "sagesse" de l'Ancien Empire sur la planète Terre est prévue pour fonctionner en tant que "piège" amnésique élaboré, constitué par les notions de MASSE, CONCEPT et MYSTÈRE. Elles sont contraires aux qualités d'un être spirituel immortel qui n'a pas de masse ou de concept. Un IS-BE n'existe que parce qu'il pense qu'il existe.

MASSE : représente l'univers physique, incluant des objets comme les étoiles, les planètes, les gaz, les liquides, les particules d'énergie et les tasses à thé. Les pyramides étaient de très très massifs objets, comme l'étaient toutes les structures créées par l'Ancien Empire. Des objets lourds, massifs, denses, solides créent une illusion d'éternité. Les cadavres enveloppés de linges, imprégnés de résine, placés dans des cercueils dorés décorés de gravures et mis en terre avec leurs possessions terrestres parmi des symboles codés, créent une illusion de vie éternelle. Les symboles denses et lourds de l'univers matériel sont pourtant l'exact opposé d'un IS-BE. Un IS-BE n'a ni masse ni âge. Les objets ne durent pas éternellement. Un IS-BE "existe" éternellement.

CONCEPT : De faux concepts empêchent de connaître la vérité. Les cultures des pyramides de la Terre sont une illusion fabriquée. Elles ne sont rien de plus que de "fausses civilisations" arrangées par la mystérieuse secte de la Fraternité du Serpent. De faux concepts ont été inventés pour créer l'illusion d'une fausse société pour renforcer davantage le mécanisme d'amnésie parmi les résidents du système carcéral de la Terre.

MYSTÈRE : il est construit sur des mensonges et des demi-vérités. Les mensonges entraînent la durabilité parce qu'ils altèrent les faits que constituent les dates exactes, les lieux et les événements. Quand la vérité est connue, le mensonge ne persiste plus. Si l'exacte vérité est révélée, ce n'est plus un mystère.

Toutes les civilisations des pyramides de la Terre ont été soigneusement fabriquées grâce à des couches superposées de mensonges, habilement assaisonnés de quelques vérités. Le prêtre de la secte de l'Ancien Empire mélangeait des mathématiques sophistiquées et une technologie futuriste, à des métaphores théâtrales et du symbolisme. Tout ceci n'est qu'une complète fabrication de vérité, dont l'aspect esthétique et le mystère servent d'amorçage.

Les rituels compliqués, les alignements astronomiques, les rites secrets, les monuments massifs, les merveilles architecturales, les hiéroglyphes artistiquement restitués et les "dieux" mi-homme, mi-animaux ont été conçus pour créer un insoluble mystère pour la population IS-BE en prison sur Terre. Le mystère détourne l'attention de la vérité sur le fait que les IS-BE ont été capturés, rendus amnésiques et emprisonnés sur une planète très éloignée de leur patrie.

La vérité est que chaque IS-BE sur Terre est venu d'un autre système planétaire. Aucune personne sur Terre n'est native de cette planète. Les êtres humains n'ont pas "évolué" sur Terre.

La société égyptienne du passé était gouvernée par les administrateurs de prison ou les prêtres, qui à leur tour manipulaient le pharaon, contrôlaient le trésor et gardaient en esclavage la population des résidents, tant physiquement que spirituellement. Dans les temps modernes, les prêtres ont changé, mais la fonction est la même. Aujourd'hui cependant, les prêtres sont également des prisonniers.

Le mystère renforce les murs de la prison. L'Ancien Empire craignaient que les IS-BE de la Terre puissent retrouver la mémoire. À cet effet, l'une des fonctions premières des prêtres de l'Ancien Empire est d'empêcher les IS-BE de se rappeler qui ils sont vraiment, comment ils sont arrivés sur Terre, d'où ils viennent.

Les gestionnaires du système carcéral de l'Ancien Empire, et leurs supérieurs, ne veulent pas que les IS-BE se souviennent de qui les a assassinés, capturés, qui leur a volé toutes leurs possessions, les a envoyés sur Terre, les a rendus amnésiques et les a condamnés à un emprisonnement éternel !

Imaginez ce qui pourrait se passer si tous les habitants de la prison se rappelaient soudain qu'ils ont le droit à la liberté ! Et s'ils réalisaient tout d'un coup qu'ils ont été emprisonnés à tort et qu'ils se soulèvent comme un seul homme contre leurs gardiens ?

L'Ancien Empire a peur de révéler quoi que ce soit qui évoque la civilisation des planètes natales des résidents. Une apparence physique, un élément de costume, un symbole, un navire spatial, un appareillage d'électronique avancé, ou tout autre vestige de la civilisation de la planète natale pourrait "rappeler" quelque chose et raviver la mémoire.

Des technologies sophistiquées de piégeage et d'esclavage, développées sur des millions d'années dans l'Ancien Empire, ont été appliquées sur les IS-BE avec l'intention de créer une fausse façade de prison. Ces façades ont été installées sur la totalité de la Terre, toutes en même temps. Chaque élément est une partie parfaitement intégrée du système carcéral.

Ce qui comprend une religion de double discours incompréhensible. Toutes les civilisations de pyramides l'utilisent comme un mécanisme de contrôle pour garder la population en esclavage, par la force, la peur et l'ignorance. Le fouillis indéchiffrable d'information inutiles, de dessins géométriques, de calculs mathématiques, d'alignements astronomiques fait partie d'une fausse spiritualité basée sur des objets matériels plutôt que sur des esprits immortels, pour embrouiller et désorienter les IS-BE de la Terre.

Quand le corps d'une personne mourrait, on l'enterrait avec ses possessions terrestres, y compris son ancien corps drapé dans du tissu, pour alimenter son "âme" ou "Ka" après la mort. Un IS-BE ne "possède" pas une telle âme. Un IS-BE est une âme.

Sur la planète natale de l'IS-BE, ses possessions matérielles ne sont pas perdues, volées ou oubliées quand l'être est mort ou a quitté son corps. L'IS-BE pouvait revenir et réclamer ce qu'il possède. Si l'IS-BE est amnésique, il ne se souviendra pas qu'il possédait quelque chose. Donc, les gouvernements, les compagnies d'assurance, les banquiers, les membres de la famille et autres vautours peuvent récupérer tout ce que possède le décédé sans crainte de représailles de sa part.

La seule raison de ces faux concepts est d'instiller l'idée que l'IS-BE n'est pas un esprit, mais un objet matériel ! C'est un mensonge. C'est un piège.

D'innombrables gens ont passé des heures interminables à tenter d'assembler les pièces du puzzle égyptien et d'autres civilisations de l'Ancien Empire. Ce sont des puzzles faits de pièces qui ne s'emboîtent pas.

Quel est le mystère de l’Égypte et des autres cultures de pyramides ? Mystère !


********************

J'arrête ici ma traduction.


Ceux qui sont intéressés peuvent lire le livre traduit en français.

Comme je l'ai mentionné dans mon introduction à la première partie, à vous de décider si tout ceci n'est qu'un récit de science-fiction...


http://www.wikistrike.com/2014/12/roswell-une-ancienne-infirmiere-de-l-us-army-air-force-livre-son-entretien-avec-un-alien.html

http://www.bibliotecapleyades.net/vida_alien/alieninterview/alieninterview.htm

_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:47

EXTRAITS VERSION ITALIENNE...

Intervista alieno incidente Roswell

Ho ricevuto dal mio amico Rud Skall questo testo, tradotto in italiano, il 29 agosto del 2011. Malgrado l’incredibilità di ciò che vi veniva narrato, sono rimasto molto colpito, perché alcune parti erano in perfetto accordo con certe mie profonde intuizioni, con cose che avevo in qualche modo ‘ricordato’ e che avevo cercato di condividere con altre persone in vario modo. Soprattutto il sentire, o sapere, che siamo Esseri Spirituali Immortali, che abbiamo il potere di creare un nostro personale universo, condivisibile e con la possibilità di fonderlo con altri, che la nostra vera esistenza non è questa vita sulla Terra, ma un eterno ‘essere’. Che si è perché si è deciso di essere.

Fin dalla più giovane età ho avuto una pulsione verso la libertà, mal sopportando l’autoritarismo immotivato, sia nei miei confronti che nei confronti altrui, militando anche in gruppi e associazioni libertarie. Ad un certo punto della mia vita, ho ‘ricordato’ che ero un essere immortale, che questa vita terrena era solo un sogno senza alcuno scopo, se non giocare, cercando sensazioni ed emozioni, completamente dimentico di chi ero in realtà ed assorbito totalmente dal gioco, tanto da credere che fosse l’unica vita. In quel momento ho capito che l’unico modo per sfuggire al ciclo di incarnazioni era ritrovare la nostra vera essenza, il nostro vero essere incorporeo. La vita nella carne falsa il nostro punto di vista, ci fa vedere le cose dal basso, agisce su di noi come una droga, da assuefazione e dipendenza dalle sensazioni e dalle emozioni, se anche non esistesse uno schermo, che ci cattura e ci cancella la mente, come descritto nel testo, noi ritorneremo sempre qui, o al limite, in posti simili dell’universo materiale.

Per questi ed altri motivi ho deciso di dargli una forma più organica, con l’aiuto del mio buon amico Rud, e farne partecipe anche altri. Malgrado le nostre ricerche non possiamo garantire la sua autenticità al cento per cento, ma il nostro intuito ci fa intendere che molto che qui è scritto, corrisponde a verità. Non è nostro intento voler convincere chicchessia di alcun che, ma solo fornire uno spunto di riflessione su domande fondamentali che da sempre rimangono senza risposta. Forse non ci sono risposte, perché giaciamo in un oblio strano ed innaturale, forse dovremmo veramente ricordare la nostra origine, perché molte cose congiurano contro di noi e la nostra prigione è la nostra totale ignoranza su chi siamo.

Jabans

Torino, 16 settembre 2011

Lettera della Signora MacElroy (all’editore Lawrence Spencer)

12 August 2007

Dear Lawrence,

Ho scritto questa lettera con la mia vecchia macchina da scrivere Underwood che ho comprato dopo che mi hanno licenziato dall’esercito. In qualche modo c’ è un contrasto tra il contenuto di questa lettera e i documenti che troverà racchiusi nella busta. L’ultima volta che ho parlato con lei è stato circa otto anni fa. Durante il breve colloquio telefonico, lei mi ha chiesto di assisterla nella ricerca per il libro “The Oz Factors ” perché pensava che io potessi sapere qualcosa che avrebbe aiutato nell’inchiesta sulla possibilità che esseri extraterrestri potessero aver influenzato la storia della terra. Quando abbiamo parlato l’ultima volta, ho detto che non avevo alcuna informazione da condividere con lei.

Ho letto il suo libro e l’ho trovato molto interessante e convincente. Lei è ovviamente un uomo che ha fatto il suo dovere, e che potrebbe comprendere la mia esperienza. Io ho pensato molto all’allusione sul vecchio filosofo che menzionò nella nostra conversazione telefonica: “con il grande potere, viene la grande responsabilità”. Anche se non penso sia pertinente alla mia vita o all’invio dei documenti, mi ha fatto pensare sulla mia responsabilità. Ho riconsiderato la mia posizione, per una serie di ragioni, e lei aveva ragione. Una responsabilità è necessario averla. Non posso spiegarvi il personale inferno che ho sopportato dal 1947 per l’irrisolutezza etica e l’ambivalenza spirituale. Non si puó giocare tutta l’eternità a “forse vorrei avere, o forse non ho”.

Molti uomini sono stati uccisi per evitare di rivelare le conoscenze che ho collaborato a nascondere fino ad ora alla società. Solo pochissime persone sulla terra hanno visto e sentito ciò che ho avuto l’onere di tener segreto per sessant’ anni. In tutti questi anni ho avuto fiducia nel nostro governo, anche se spesso ho pensato che l’energia spesa per “proteggere” l’umanità da determinate conoscenze è stato un errore. Non solo esistono forme di vita extraterrestri intelligenti, ma hanno e continuano aggressivamente a monitorare e invadere ogni giorno la vita di tutti sulla terra. Pertanto ritengo che sia giunto il momento di svelare questo segreto a qualcuno, e credo che lei capirà. Non voglio essere responsabile di una morte silenziosa, senza divulgare le conoscenze di cui sono in possesso. Credo che ci sia un bene maggiore, e la questione della “sicurezza nazionale”, qualunque cosa significhi, allora, era giustificato che fosse TOP SECRET.

Ora ho 83 anni. Ho deciso di lasciare questo organismo, che ha esaurito la sua utilità, utilizzando un metodo indolore di eutanasia auto amministrata. Ho ancora pochi mesi da vivere e nulla da temere o da perdere. Mi sono allontanata dal Montana con mio marito, con chi ho condiviso la maggior parte della mia vita, e voglio spendere i nostri giorni rimanenti in una deliziosa e ariosa camera da letto in una casa della famiglia di mio marito in County Meath, Irlanda. Morirò non lontano dal “The great podgorze”. I “Fairy podgorze delle tenebre” sono sacri “cairns” o strutture di pietre massicce che sono state erette circa 3.700 A.C., con geroglifici indecifrabili, come le piramidi e altri monumenti di pietre inspiegabili, sparsi per tutta la terra.




Matilda-O’Donnell-MacElroy-Roswell-intervista-alieno
image-15698

Non sono anche lontano dal “The Hill di Tara”, che una volta era l’antica sede del potere in Irlanda, dove hanno regnato in tempi preistorici e storici 142 re. Nell’antica religione e mitologia irlandese questo era il luogo sacro delle “divinità” ed era l’ingresso all’altro mondo. Il modus operandi del nostro governo è stato quello di “proteggere il popolo” dalla conoscenza di tali questioni. L’unica protezione accordata in realtà è l’ignoranza e il segreto, per nascondere l’agenda privata di chi detiene il potere di asservimento sugli altri. In questo modo, si disarma ogni possibile nemico o alleato, attraverso la superstizione e la stupidità. Pertanto, ho racchiuso l’originale e la sola copia esistente delle mie note personali e riflessioni su una questione che ho mantenuto nascosta a tutti, anche alla mia famiglia. Ho incluso anche le trascrizioni degli stenografi di tutte le mie interviste con il pilota del disco alieno, appena terminato ogni colloquio.

Non ho tutte le copie delle registrazioni su nastro che sono state fatte della mia intervista. Nessuno fino ad ora, sa che ho conservato segretamente le copie delle trascrizioni ufficiali delle interviste. Ora posso affidare questi documenti alla sua discrezione, per mostrarli al mondo in qualsiasi forma o modo lei creda. La mia unica richiesta è: farlo in modo che non sia una minaccia per la sua vita o benessere, se possibile. Se desidera incorporare le note delle mie esperienze in un’opera di fantasia, come un romanzo, il materiale potrebbe essere facilmente deriso o screditato da qualsiasi Agenzia per i quali la “sicurezza nazionale” è usata come scudo contro la verità e la giustizia. In questo modo, si potrebbe sconfessare qualsiasi conoscenza della loro reale origine, tacciando il suo lavoro come frutto dell’immaginazione. Chi ha detto che la verità è una strana fantascienza, ci ha azzeccato. Per la maggior parte delle persone tutto questo sarà incredibile. Purtroppo per la realtà, le credenze non sono criteri affidabili. Inoltre, sono certa che se si dovessero mostrare queste note a tutti coloro che preferiscono la materialità, la schiavitù economica e spirituale, alla libertà, il contenuto del testo sarebbe alquanto discutibile. Se si fosse tentati di pubblicare i documenti come uno scoop giornalistico o televisivo, potrebbero essere respinti di prima mano come il lavoro di un pazzo. La natura stessa di questi documenti li rende incredibili, e quindi screditabili. Al contrario, il rilascio di questa informazione è potenzialmente catastrofica per determinati interessi politici, religiosi ed economici.

Questi documenti contengono informazioni molto rilevanti e di interesse per le indagini sugli alieni ed esperienze paranormali. Per utilizzare l’analogia nel libro “The Oz Factors “, posso dire onestamente che le poche relazioni fatte da altri sulle influenze “aliene”, sono solo una dolce brezza nell’occhio di un uragano che rimesta il pianeta. Esistono davvero le procedure ipnotiche, le streghe malvage e le scimmie volanti in questo universo! Queste informazioni, che sono state sospettate e/o ipotizzate da tanti per tanto tempo, sono state costantemente negate dai media tradizionali, dal mondo accademico e dai complessi industriali militari.

Come è noto, nel luglio del 1947, la RAAF della base aerea di Roswell aveva rilasciato un comunicato, precisando che il personale del 509° Gruppo Bombardieri aveva recuperato un disco volante sinistrato in un ranch vicino a Roswell, New Mexico, e i media fecero scintille. Più tardi, il generale comandante dell’ottava brigata dell’aeronautica, Jesse Major Marcel, affermava che avevano recuperato i resti di un pallone aerostatico. Da allora, i fatti reali dell’incidente sono stati nascosti dal governo degli Stati Uniti. Io ero arruolata nel Corpo Medico dell’U.S.Army Air Force (WAC) che era allora una parte dell’esercito americano. Al momento dell’incidente, ero stata assegnata al 509° gruppo bombardieri, come Nurse Flight (infermiera di volo). Quando la notizia di un arresto anomalo arrivò alla base, mi fu chiesto di accompagnare il signor Cavitt, responsabile dell’intelligence e di guidare il veicolo al sito dell’incidente, per prestare qualsiasi emergenza medica a eventuali sopravvissuti. Pertanto, sono stata testimone diretta del ritrovamento di una nave spaziale esotica, così come dei resti di numerosi esseri alieni morti a bordo di detta aeronave. Quando siamo arrivati ho appreso che uno degli esseri era sopravvissuto allo schianto ed era cosciente e apparentemente autosufficiente. L’alieno era simile nell’aspetto, ma non uguale agli altri esseri morti. Nessuno del personale presente poteva comunicare con lui, e neanche l’essere comunica verbalmente o a gesti con il personale militare. Tuttavia, mentre esaminavo il “paziente” per verificare se avesse lesioni, immediatamente capì che tentava di comunicare con me con “immagini mentali” o “pensieri telepatici” che proiettava direttamente nella mia mente. Segnalai immediatamente questo fenomeno al Sig. Cavitt. Poiché nessun altra persona presente poteva percepire questi messaggi e l’alieno sembrava ben disposto a comunicare con me, decisero che avrei accompagnato l’alieno superstite alla base.

In parte questo è stato dovuto al fatto che ero un’infermiera e potevo risolvere i suoi problemi fisici, così come servire da comunicatrice e compagnia non minacciosa. Dopo tutto, ero l’unica donna nel luogo, e non ero armata. Successivamente mi assegnarono in pianta stabile come accompagnatrice dell’alieno, in qualsiasi momento. Il mio dovere era di comunicare e intervistarlo, e fare un rapporto completo alle autorità di tutto ciò che avrei scoperto. Successivamente, il personale militare e non, mi dette degli elenchi di domande da porre, meglio, da interpretare all’alieno, e registrare le risposte alle stesse domande.


_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:49

SUITE VERSION ITALIENNE

TRASCRIZIONE UFFICIALE DELL’INTERVISTA – TOP-SECRET: Esercito degli Stati Uniti – Aeronautica di Roswell – Forza Aerea, 509° Gruppo Bombardieri.

OGGETTO: intervista ALIENA, 09.07.1947

DOMANDA: Sei ferito?

RISPOSTA: No

D: Hai bisogno di assistenza medica?

R: Nessuna

D: Hai bisogno di alimenti o d’acqua o altro genere di cose?

R: No

D: Hai qualsiasi particolari esigenze ambientali, come la temperatura dell’aria, contenuto chimico atmosferico, la pressione dell’aria o eliminazione dei rifiuti?

R: Non siamo esseri biologici.

D: Il tuo corpo o la nave spaziale, possono trasportare germi o contaminazione che possano essere dannosi per gli esseri umani o altre forme di vita della terra?

R: Non ci sono germi nello spazio.

D: Il nostro governo sa che voi siete qui?

R: No in questo momento.

D: Altri della tua specie verranno a cercarti?

R: Sì.

D: Qual è la capacità bellica del tuo popolo?

R: Molto distruttiva.

Non ho capito la natura esatta delle armi che dispongono, però credo che la risposta non sia stata malevola, era sola una constatazione della realtà.

D: perché è caduta la nave spaziale?

R: É stata colpita da una scarica elettrica atmosferica che ha fatto perdere il controllo.

D: perché la nave spaziale era in questo settore?

R: Per lo studio delle “Nuvole scottanti” (esplosioni radioattive).

D: Come vola la nave?

R: É controllata dalla mente, risponde ai comandi del pensiero.

“Mente” o “comando pensato ” è la sola parola in inglese che riesco a immaginare per descrivere il pensiero. I loro corpi sono collegati direttamente alla nave attraverso un sistema nervoso elettrico.

D: Come comunica tra loro la tua gente?

R: Attraverso la mente.

D: Disponete di una lingua scritta o simboli per la comunicazione?

R: Sì.

D: Di quale pianeta sei?

R: La casa, luogo di nascita Mondo del Dominio.

Poiché non sono un’astronoma, per pensare in termini di stelle, galassie, costellazioni e di direzioni nello spazio, la mia impressione è che proviene da un pianeta al centro di un cluster enorme di galassie, che per lei è come una casa o culla. La parola “dominio” è la più simile per descrivere il suo concetto, immagini e pensieri. Potrebbe anche essere definito come “territorio” o “ambito”. Tuttavia, sono sicura che non fosse solo un pianeta o un sistema solare o un cluster di stelle, ma un numero enorme di galassie!

D: Il tuo governo invia rappresentanti per incontrarsi con i nostri governanti?

R: No.

D: Quali sono le vostre intenzioni sulla terra?

R: Preservare, proteggere la proprietà del Dominio.

D: Che cosa avete appreso sui governi e le installazioni militari della Terra?

R: Poveri, piccoli, voi distruggete il pianeta.

D: perché il tuo popolo non manifesta la sua esistenza al popolo della Terra?

R: Guardare. Osservare. Nessun contatto.

Ho avuto l’impressione che il contatto con persone sulla terra non era consentito, ma potrei non aver compreso correttamente. Loro solo ci osservano.

D: Il tuo popolo ha visitato in precedenza la Terra?

R: Osservazioni periodiche e ripetute.

D: Da quanto tempo conoscete la Terra?

R: Da molto prima dell’esistenza degli esseri umani.

Non so se sarebbe più preciso dire “preistorica”, ma era sicuramente un lungo periodo prima che si sia evoluto l’uomo.

D: Cosa sai sulla storia della civiltà della Terra?

R: Poco interesse e attenzione. Poco tempo.

La risposta a questa domanda sembrava molto evasiva. Tuttavia, percepisco che il suo interesse sulla storia della Terra non fosse molto forte o che lei non facesse molta attenzione a questo.

D: Ci puoi descrivere il tuo mondo-casa?

R: Luogo di civiltà, cultura, storia. Grande pianeta con ricchezze e risorse. Ordine, potenza, conoscenza, saggezza. 2 stelle, 3 lune.

D: Com’è lo stato dello sviluppo della vostra civiltà?

R: Antica milioni di anni. Da sempre. Pianificazione, progressi per vincere. Obiettivi elevati, idee.

Ho utilizzato “milioni”, perché sono convinta che il significato fosse maggiore a miliardi. L’idea della lunghezza del tempo che ha comunicato è fuori dalla mia portata. È veramente più vicino all’idea d’infinito, in termini di tempo terrestre.

D: Credi in Dio?”

R: Riteniamo si tratti di continuare sempre.

Sono certa che l’alieno non ha inteso il concetto di dio o di culto come facciamo noi. Suppongo che il popolo della sua civiltà è ateo. La mia impressione è che loro hanno un’altissima opinione di se stessi e sono molto pretenziosi!

D: Quale tipo di società possedete?

R: Ordine, potenza, controllo del futuro, crescere.

Queste sono le parole più vicine che potrei utilizzare per descrivere l’idea che l’alieno ha della propria società o civiltà. L’emozione che ha provato, quando ha risposto a questa domanda è diventata molto intensa, molto brillante! Il suo pensiero è stato riempito da un’emozione che mi ha dato un sentimento di giubilo o di gioia. Mi sono anche innervosita molto.

D: Esistono altre forme di vita intelligenti oltre alla vostra nell’universo?

R: Ovunque e maggiori, più alti di tutti.

Nonostante la sua piccola statura, sono sicura che per lei il significato di “più alti” o “maggiori” non riguardi la statura fisica. Ancora una volta, ho sentito una sua sensazione di orgoglio.

(NOTE PERSONALI DI MATILDA O’DONNELL MACELROY)

Questa è stata la conclusione del primo colloquio. Quando hanno ottenuto le risposte e le hanno date alle persone in attesa, erano molto eccitati per il risultato. Tuttavia, una volta finito di leggere le mie risposte erano delusi perché non intendevo chiaramente alcune risposte. Ora avevano un lotto di nuove domande a causa delle prime risposte ricevute. Un funzionario mi dette ulteriori istruzioni. Ho aspettato per diverse ore nell’ufficio adiacente. Non sapevo se potevo continuare la mia intervista con l’alieno. Tuttavia, sono stata sempre trattata bene e mi consentivano di mangiare, dormire e utilizzare i bagni ogni volta che volessi.

Alla fine arrivò un nuovo elenco di domande per l’alieno. Nel frattempo altri agenti, militari e funzionari del governo erano arrivati alla base. Mi hanno detto che molte altre persone sarebbero rimaste in camera con me durante la prossima intervista per chiedere maggiori dettagli durante l’intervista. Quando ho cercato di condurre l’intervista con queste persone in camera, non ho ricevuto dall’alieno nessun pensiero, emozione o qualsiasi altra comunicazione percepibile. L’alieno rimase seduto senza muoversi.

Nei giorni successivi arrivò, dall’est alla base, una ricercatrice di attività paranormali. Il suo nome era Gertrude e qualcos’altro. Non ricordo il cognome. In un’altra occasione venne un indiano chiaroveggente denominato Krishnamurti per tentar di comunicare con l’alieno. Nessuno di loro l’ha potuto fare. Neanch’io ho potuto comunicare telepaticamente con queste persone. Infine, fu deciso che sarei rimasta sola con l’alieno per vedere se a me rispondeva.

[Sul pdf originale sono trascritte diverse interviste, si tratta di un testo di 68 pagine, qui inserirò solo alcune parti prese a caso]

TRASCRIZIONE UFFICIALE DELL’INTERVISTA

TOP-SECRET: Esercito degli Stati Uniti – Aeronautica di Roswell – Forza Aerea, 509° Gruppo Bombardieri OGGETTO: intervista ALIENA, 11.07.1947-Seconda Sessione.

D: Puoi mostrarci su una mappa la stella del vostro pianeta-casa?

R: No.

Non perché non sapesse l’ubicazione del suo pianeta rispetto alla terra. Era restia a rivelare la posizione. Fu anche dovuto al fatto che il sistema stellare del suo pianeta non appare in nessuna mappa stellare della terra. Troppo lontano.

D: Quanto tempo ci mette la tua gente a localizzarti qui?

R: Non lo so.

D: Quanto tempo ci vorrebbe perché la tua gente venisse a salvarti?

R: Minuti o ore.

D: Come fanno a capire loro che non abbiamo intenzione di nuocerti?

R: Le intenzioni sono chiare, vediamo nella vostra mente, immagini e sentimenti.

D: Se non sei un’entità biologica, perché riferisci te stessa al femminile?

R: Io sono una creatrice, madre, origine.


_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 12:50

SUITE VERSION ITALIENNE...


TRASCRIZIONE UFFICIALE DELL’INTERVISTA

TOP-SECRET: Esercito degli Stati Uniti – Aeronautica di Roswell – Forza Aerea, 509° Gruppo Bombardieri OGGETTO: intervista ALIENA, 24. 7. 1947, Prima Sessione

Le chiesi: “Che cosa vuoi dire Airl?”.

Sono stata parte della Forza di Esplorazione del Dominio in questo settore di spazio per migliaia di anni. Però non ho avuto contatti diretti con i terrestri, dal 5.965. A.C. Non è la mia funzione primaria, interagire con gli abitanti dei pianeti del Dominio. Io sono un delegato, pilota e tecnico, con molti compiti da eseguire. Benché parli fluentemente altre 347 lingue del Dominio, non conoscevo la lingua inglese. L’ultima lingua della Terra che ho conosciuto era il sanscrito, gli Inni vedici. All’epoca ero un membro di una missione inviata a indagare la perdita di una base del Dominio che si trovava nelle montagne dell’Himalaya. Scomparve un intero battaglione di ufficiali, piloti, comunicatori e personale amministrativo, e la base fu distrutta.

Diversi milioni di anni fa sono stata addestrata per un’indagine di valutazione e programma di sviluppo per il Dominio. Poiché esperta in tale tecnologia, sono stata inviata alla Terra come parte del team di ricerca. Uno dei miei doveri era interrogare la popolazione umana. Molte delle persone segnalavano in quella regione “Vimanas” o navi spaziali nell’area.

In seguito alla visione delle prove, testimonianze e osservazioni, e per l’assenza di altre prove, ho guidato la mia squadra per scoprire se il “Vecchio Impero” fosse ancora presente con navi e impianti di wellhidden. Eravamo completamente inconsapevoli che il Vecchio Impero fosse stato qui. Tu ed io siamo riusciti a comunicare nella tua lingua, che anteriormente non conoscevo. Ho analizzato i libri e il materiale fornito e l’ho inoltrato alla nostra stazione spaziale in questa regione. Un responsabile in comunicazioni lo ha elaborato al computer, tradotto alla mia lingua e ritrasmesso a me. Ho anche ricevuto ulteriori informazioni dei file (s) memorizzati nei nostri computer sulla lingua inglese e dei registri che il Dominio ha sulla civiltà della terra.

Ora sono pronto a darvi alcune informazioni che credo siano di grande valore per voi. Vi dirò la verità. Anche se rispetto a tutte le altre verità, vorrei condividere onestamente e con precisione, come la vedo, entro i limiti della mia integrità e senza violare i miei obblighi dell’organizzazione che servo e che ho giurato difendere e proteggere. “OK?”.

Risponderai alle domande dalla galleria?

No, non risponderò alle domande. Voglio darvi informazioni che penso favoriranno il benessere degli esseri immortali con spirito che comprende l’umanità e per la sopravvivenza di tutte le innumerevoli forme di vita che esistono sulla Terra. Questo è parte della mia missione per assicurare la conservazione della Terra.

..a cura di Rud Skall e Jabans

Devo dire che ho travato l’intera faccenda interessante. Poco tempo fa dissi che più pensiamo di aver capito una questione (un fatto, un fenomeno) e più ci rendiamo conto di aver compreso “forse” (non è detto) solo una minima parte della realtà. Mi domando se riusciremo mai un giorno a scoprire la “verità”, probabilmente no, siamo destinati a porci sempre le solite domande, le stesse domande che si facevano i nostri predecessori, i nostri avi. In questo pdf è scritto che noi siamo esseri (spiriti) immortali e siamo imprigionati in questo pianeta. Qualcuno ci prende letteralmente in giro e ci costringe a ritornare su questo pianeta cancellando la nostra memoria o la nostra conoscenza universale per una qualche ragione “assurda”. Non voglio toglierti il piacere di leggere, penso di aver già inserito abbastanza dati da aver attirato la tua attenzione.

Comunque questa è un’altra storia che racconta l’incidente di Roswell. La domanda è: Quale degli incidenti di Roswell? C’è chi sostiene che di velivoli, e alieni, ne sono stati recuperati più di uno in quella zona. Questa intervista si riferisce al 1° incidente, quindi il più noto? Ad ogni modo ex militari hanno raccontato di essere stati presenti in questo incidente e di aver visto corpi alieni morti, e uno “vivo”. E anche vero che questi ex militari hanno sempre sostenuto di non essere stati i soli, quindi può essere che questa donna sia stata presente e che prima di morire ha voluto raccontare la sua parte di verità. Se ci fate caso ognuno racconta la “sua” parte di verità, come se volesse proteggere altri testimoni. E bene, forse abbiamo di fronte un documento raro di un’intervista autentica che una gentile vecchietta ha voluto condividere con il resto dell’umanità prima di affrontare l’eutanasia.

“Scarica o leggi il PDF completo”


http://www.coscienza-universale.com/alieni/intervista-alieno-incidente-roswell/

******************************************************************************



Antonio Ambrosino : Praticamente il tutto e'dovuto all'ingiustizia sociale,alle enormi disuguaglianze dell'abuso e sopruso del potere politico economico di dominio su questa Terra.La stessa natura c'insegna che le ricchezze materiali sono di tutti e di nessuno,non ci dovrebb'essere distinzione tra un semplice operaio ed un capo di stato,siamo tutti esseri umani figli di una Madre/Padre creatore,e a questa dimensione siamo tutti comuni mortali.Ecco che occorre il risveglio della coscienza,un salto evolutivo interiore,per cui ci dona la vera conoscenza,la sapienza che viene dall'Alto

Pratiquement tout est dû à l'injustice sociale, aux énormes inégalités de l'abus et l'injustice du pouvoir politique économique sur cette terre. La nature nous enseigne que les richesses matérielles sont à tous et personne, on ne devrait pas faire de distinction entre un simple ouvrier et un chef d'état, nous sommes tous des êtres humains des enfants d'une Mère / Père Créateur, et à cette dimension pour nous tous Commun des mortels. Voilà qu'il convient de savoir dans l'éveil de la conscience, un saut de l'évolution intérieure, pour lequel nous recevons la vraie connaissance, la sagesse qui vient d'en haut !


Mimma Benevento : finirà presto...io sono sorretta da questa speranza.....

Ça sera bientôt fini... Je suis sous-tendue par cette espoir.....


Antonio Ambrosino : Certo la speranza e'ragione di vita,ed abbinata alla pura fede e al puro sentimento elevato e Divino,diviene verita'assoluta senza nemmeno bisogno di speranza che a volte riesce anche a deludere

Bien sûr l'espoir, c'est la raison de vivre, et associée à la pure foi et au pur sentiment élevé et divin, devient vérité absolue sans même pas besoin de l'espoir que, parfois, réussit aussi à décevoir

Mimma Benevento : si Antonio se non avessi speranza e fede non potrei più sopportare le crudeltà che vediamo ogni giorno, bambini uccisi, animali maltrattati, anziani depredati e uccisi....so che ci sarà il riscatto e i giusti trionferanno come è stato loro promesso....

si je n'avais pas l'espoir et la foi, et je ne pourrais plus supporter les cruauté que nous voyons chaque jour, des enfants tués, des animaux maltraités, les personnes âgées pillées et tuées.... Je sais qu'il y aura la rançon et les justes triompheront comme il leur a été promis....

Mimma Benevento : uno sarà preso l'altro lasciato (Luca 17:34) ....

L'un sera pris, l'autre laissé (Luc 17:34)....


Antonio Ambrosino : Perfetto cara Mimma hai colto in pieno la pura verita'del Vangelo,e noi veri fratelli della luce Cristica universale,nulla e nessuno potra'scoraggiarci,nemmeno il diavolo in persona. Ovvio che dispiace molto per gli altri spec.per i poveri bimbi che soffrono,ma ricordiamoci pure che il nostro maestro celeste Gesu' ha detto che i bimbi saranno i primi nel regno dei cieli, quindi le sofferenze di passaggio qui verranno compensate in eterno.I guai seri saranno per i tiranni i corrotti, criminali che rischiano la seconda morte,quella dell'Anima

Très juste !!! ma chère Mimma, la pure Vérité de l'Évangile....., et nous, les vrais Frères de Lumière du CHRIST universel, rien et personne ne pourra nous décourager, même le diable en personne. Bien sûr que je suis vraiment désolé pour les incrédules..... Pour les pauvres enfants qui souffrent, mais rappelons-nous aussi que notre Maître Céleste Jésus a dit que Ses Enfants seront les premiers dans le royaume des cieux, donc les souffrances de vie de passage ici sera compensée par l' Éternel. Les ennuis seront pour les tyrans les corrompus, criminels qui risquent une seconde mort, celle de l'âme...... !

_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 13:21




LE CORPS DE LA DISCORDE  


LA MOMIE 101


conférence de Pier Giorgio  Caria

Je pense que les lecteurs de ce magazine qui ont lu l'article écrit par moi et publié en avril 2015, dans laquelle j'ai signalé une interview  fait par Jaime Maussan et moi-même,  relatif  à l'événement qui s’est tenu  à MEXICO  le 5 mai 2015, où ils auraient été montré deux diapositives, où vous voyez le corps d'un défunt a suggéré provenir  du célèbre crash d'OVNI à Roswell en juillet 1947. Comme je l'écrivais alors, Maussan m'avait invité à se joindre à lui. Ici,  un bref résumé de ce que j'ai vu et entendu.

Je suis arrivé à Mexico le 4 mai, avec deux compagnons, Fabio Maggiore et Paola Pennisi, qui m'aiderait dans les engagements que nous avions établi pour ces jours de séjour. Nous allons à l'auditorium de la matinée du 5 mai, nous avons eu une programmation dense d'interviews à réaliser avant le début de l'événement.




photos auditorium

L'impact est considérable !

l'auditorium national est très impressionnant avec ses 10 000 sièges. Maussan n'est pas encore arrivé, mais son équipe est déjà en plein essor pour préparer tout le matériel technique fourni... Un effort technique tout à fait remarquable. Nous arrivons à travailler et j'ai fini presque toutes les entrevues en mettant en vedette :

James Hurtak, Don Schmitt, Adam Dew, Richard Dolan, face à notre caméra. L'auditorium ouvre les portes à 17 h 00 et immédiatement les gens commencent à entrer.




photos Int Adam Dew

Environ 7 000  spectateur au total seront présents....

Je reste très impressionné de voir des milliers de personnes participant à un événement dans lequel nous parlons des OVNIS et des extraterrestres. Je pense que dans le monde, seulement de Jaime Maussan est en mesure d'obtenir un résultat similaire avec un thème beaucoup attaqué et discrédité...... cheers  cheers  cheers



photos présentateurs: t. Carey, j. Hurtak, r. Dolan, d. Schmitt, j. Maussan, a. rosée

Les acteurs montent  sur scène et, après un petit film présentant le programme d'études à Maussan, qui se fera pour chaque participant, Jaime présente l'événement et les protagonistes.
Le premier orateur est James Hurtak … Suivi de  l'ANCIEN PREMIER MINISTRE CANADIEN :  Paul Hellier participant directement par  Skype…., puis Tom Carey et Don Schmitt qui présentent les résultats de leurs recherches sur l’AFFAIRE ROSWELL, même ceux lus récemment, expliquant qu'ils ont mis en place des fouilles archéologiques  qui promettent  des innovations importantes qu’ils n'exposent pas pour ne pas divulguer les détails.
Après leur présentation, ils nous montrent une série d'interviews filmées avec des témoins de l’affaire Roswell . Et, jusqu'à présent, les rapporteurs ont abordé tout ce qui est possible autour du thème du Crash de Roswell…., discours UFO généralement….., ses conséquences pour notre société de dissimulation systématique, mis en œuvre par les gouvernements, en premier lieu les ETATS UNIS… Je veux dire que, en fait, personne n'a encore touché, sinon à la marge, le discours associé à la diapositive.





Adam Dew, chargé de la gestion économique, la première diapositive de présenter le thème "Roswell diapositives". Rosée raconte l'histoire de la découverte et envoie une interview vidéo à la dame qui a trouvé la boîte de diapositives.



Le témoin qui a découvert la diapositive


Sont montré également,  les entretiens avec des experts photographiques qui ont analysé les diapositives comme datant définitivement  des années : entre 1947 et 1949.

Après vient un autre interview filmée, made in USA :  le dernier témoin de la vie qui a vu les corps retrouvés à Roswell  : l'ancien militaire Eleazar Benavides.


05 photo Eleazar Benavides

Eléazar, à l'époque avait 20 ans et était un pilote de l'US Army Air Force, assignés à l'aéroport militaire de Roswell, Nouveau-Mexique.
En 1947, il a été membre de l'air Escadron, groupe 509 390, situé à Roswell, dans l'année  de l'accident qui s’est  produit. Il commente que le corps visible dans la diapositive correspond tout à fait ce qu'il voyait dans le hangar 18 à Roswell.
Il fait remarquer qu'il y avait des différences dues à l'état modifié de la préservation du corps.
Quand il l’a vu alors qu'il venait de mourir, il n’avait pas cet aspect ! et puis ses proportions étaient différentes, encore intactes, très similaire à ce que vous voyez dans la diapositive.
Faits  non négligeables, vu que ces données ne seront pas prises en considération après l’évènement…. ainsi que sur les photos à suivre….
Voici un extrait de l'interview de Bernard Schmitt et Maussan, qui dans l'original est beaucoup plus large et donne de nombreux autres détails intéressants de Benavides de ce qu'il voyait à l'époque :




Don Schmitt :Est-ce ce que vous avez vu en 1947 ? (le corps visible sur les diapositives NDR)

E. Bernard : En partie, oui. Je dis « en partie » parce que cela a été photographié beaucoup plus tard. Après que cette créature soit morte.

Don Schmitt : C'est les mêmes caractéristiques ?

E. Bernard : Oui.

Don Schmitt : cela vous convient ?

E. Bernard: Oui, il ressemble un peu à celui que nous avions emmené à l'hôpital. A cette heure encore, il respirait ...Il était toujours en mouvement, les muscles  essayaient de se déplacer. Regardez, vous pouvez voir beaucoup de différences avec l'aspect humain, regarder sa poitrine...

Don Schmitt :c'est bien la même tête ?

E. Benavides :   Oui, un peu, quand je l'ai vu, il était plus joufflu, c'est pourquoi je le dis avec certitude qu'il est mort bien avant. L'aspect est très semblable, si je pouvais le voir devant moi, je pourrais confirmer. (Benavides a été très impressionné par l'odeur de corps retrouvés à Roswell NDR) Je ne peux que confirmer leur similitude. Les corps étaient plus robustes que cela, mais sont pratiquement les mêmes. Lorsqu'ils les ont mis sur des civières... voir très similaires. Après qu'ils aient été placés dans des boîtes, en particulier ceux qui étaient déjà décédés, j'étais là quand ils les ont enlevés. Je voudrais pouvoir vous en dire plus. Je peux dire que c'est très similaire à ce que j'ai vu. Il ressemble à ceux que j'ai vu à l'époque. Ceux que j'ai vu avaient un corps plus robuste, mieux constitués....

Don Schmitt : on pourrait dire qu'ils sont les mêmes ? Quant à l'ampleur et de la proportion.

E. Benavides :  la structure de la poitrine était un peu différente. Ils avaient un corps plus grand.. plus développé. Un thorax plus développé  par rapport à ce que nous pouvons voir sur cette photo.

Don Schmitt : vous avez parlé de taille en proportion avec le corps et la tête ?

E. Benavides : Oui, c'était un peu inhabituel.

Don Schmitt : vous vous rendez compte que vous pouvez être le dernier témoin, le dernier témoin qui a vu les corps trouvés ?

E. Benavides : je peux dire ce qui suit : ce qui est très proche de ce que j'ai vu cette nuit-là. Mais nous devons considérer qui étaient plus robustes. Ils avaient plus de chair. La seule chose que j'ai vu à ce moment-là étaient les pieds. Ce que vous avez ici, et très proche de ce que j'ai vu. Nous avons eu à signer des papiers (obligations de garder secret N.d.R.). Beaucoup d'entre nous ont été impliqués dans les services de renseignement militaire.

J. Maussan : Pour nous, cette photographie est très importante.... C'est la seule qui a vu le jour. Vous êtes la seule personne qui peut nous dire si ce corps ressemble à ce que vous avez vu alors.

Est-ce la même créature que vous avez vu ?

Nous avons besoin de vos déclarations sur cette affaire. C'est le seul moyen pour certifier quelque chose, c'est pourquoi votre témoignage  est si important.

E. Benavides : maintenant, il y a une chose que je ne vous ai pas dit.... Cela ressemble beaucoup à ce que j'ai vu....

En ce temps-là, les créatures étaient encore en vie. Pourquoi les ont-elles mis dans un hangar ?

C'était hors de notre contrôle.

J. Maussan : Pour l'histoire : pourriez-vous dire ce que cette photo témoigne ?

E. Bernard:  Je pense que c'est la preuve que vous avez et que je n'ai jamais eu.

Je pense que si les gens avaient eu l'occasion à ce moment-là de témoigner, les choses auraient été plus faciles...

C'est tout ce que nous pouvions savoir à ce sujet.

Malheureusement,  il y a tellement de choses qui n'ont pas été révélés.

Ils étaient très similaires, très proches. La seule chose que je voyais étaient leurs pieds.


Après l'entrevue à Benavides, le moment tant attendu arriva :

Jaime Maussan présente deux diapositives suivies d'une reconstruction en infographie mais aussi une projection de la diapositive et, enfin, une reconstruction holographique de ces êtres quand ils étaient encore vivants.

La taille de l'écran est considérable, plusieurs mètres de hauteur.




06 les deux photo diapositive

L'auditoire a participé jusqu'à présent avec une grande attention à ce qui est arrivé. Voila déjà 3 heures que la conférence est commencée. Après vient une pause d'une demi-heure. Il était prévu la présence de l'ancien astronaute Edgar Mitchell, mais, en raison du mauvais état de santé l'empêchant de voyager au Mexique,  un interview filmée d’une discution avec  Maussan chez lui est projeté… . Puis vient le temps de laisser la parôle au spécialistes en médecine légale, le premier est le Dr Miguel Angel Alvarez.
je vous propose un extrait avec un Maussan, qui je pense pourrait être intéressant.





07 photo Dr Miguel Angel Alvarez

Dr. Miguel Angel Alvarez :
"Nous sommes de l'Institut National de criminalistique, nous sommes une organisation de la société civile où les experts de haut niveau dans  notre spécialité,  actifs ou en retraite, de diverses dépendances fédérales, telles que le Secrétariat, de la défense nationale le PGR, l'armée mexicaine, État  qui sont engagés dans ce travail, expert d'enquêtes criminologiques  criminologiques, sociaux, et qu'à cette occasion nous avons fait équipe avec Dr Jaime Maussan, avec intérêt strictement scientifique, en analysant ces images, nous  pouvons offrir une opinion réellement établie et qui ne peut pas être réfutée à tout moment dans les circonstances.
Comme vous le savez, pour ce travail à l'Institut, l'engagement que nous avons pris avec vous ne pas recueillir un sou alors que nous avions la liberté de pouvoir travailler scientifiquement sans avoir n'importe quel genre de préjudice qui nous touche, seulement avec l'intérêt principal de dire la vérité sur l'indice sur lequel nous avons été confrontés.
Nous sommes venus dans votre bureau où  étaient des anthropologues, un dentiste légiste et l'éminent professeur José Zalce, ici aujourd'hui et je vous remercie beaucoup pour votre travail professionnel, que nous avons ici dès maintenant. Ce rapport est le travail scientifique de médecine légale explique ce qu'est ce que nous voyons dans ces photographies. C'était un travail rendu possible grâce au  grand Oscar Castillo, je vous remercie, comme je l'ai juste mentionné, au professeur José Zalce et d'autres anthropologues avec qui nous avons fait cela ensemble et nous sommes arrivé au résultat que cette enquête devait être bien encadrée pour aboutir….. Et voici le médecin, le résultat de deux mois de travail, où, en détail, il décrit toutes les choses. Qui fait la synthèse avec  le professeur José Zalce, le médecin ici, qui a recueilli les opinions des anthropologues, qui a recueilli le travail du dentiste légiste, qui a recueilli tous ceux avec qui nous avons rencontré dans votre bureau pour voir, avec toute l'intimité et la discrétion que vous avez demandé, ces images.
Ici est écrit avec la rigueur scientifique que doit avoir la criminalistique.



Jaime Maussan : il a fallu tant d'heures...

Dr. Miguel Angel Alvarez : Assez..... !


Jaime Maussan :

Dans quelques jours sera affiché sur bewitness.mx  la page  traduite en anglais et publieée  sur bewitness.org, avec l'intention que tout spécialiste dans le monde puisse la lire et commenter sur ce qui est nécessaire. C’est un travail scientifique  bien fait.

Je vous remercie chaleureusement,  dont le médecin ici présent…. parce que, comme il m'a déjà dit :

«Nous ne voulons pas recevoir un centime pour cela,  nous vous aiderons à connaitre la vérité. La vérité et, éventuellement,  que vous pouvez ne pas aimer. Mais nous vous dirons la vérité. "

Heureusement, la vérité que j' aime...




08 photo Dr. José de Jesús Zalce Benítez

Après la présentation du Dr Miguel Angel Alvarez arrive à présenter des conclusions de l'enquête médico-légale Dr. José de Jesús Zalce Benítez, son CV est impressionnant : José de Jesús Zalce Benítez est le capitaine de corvette, chirurgien de marine, il a obtenu la spécialisation en médecine légale de l'Ecole militaire de santé de l'armée mexicaine. Spécialisée dans le National du renseignement de sécurité de l'Institut National d'administration publique (INAP). Diplôme en médecine aérospatiale à la défense nationale force aérienne mexicaine Secrétariat (SEDENA). Diplôme en anthropologie médico-légale à l'Ecole nationale d'anthropologie et d'histoire (ENAA). Diplôme en médecine aérospatiale en militaire santé Direction générale du Secrétariat de la défense nationale (SEDENA). Il est actuellement le chef du département de médecine légale et médecine légale de l'armée mexicaine, un poste qu'il occupe depuis l'année 2009. En 2012 et jusqu'à présent, académicien de l'Ecole nationale d'anthropologie et d'histoire, Université de Londres. Il a participé comme conférencier à divers de Congrès national science liés à la médecine légale et de médecine légale.
L'explication de l'analyse est très complexe, long et complexe, le saillant fait qu'exposer les principales anomalies constatées et les conclusions du Dr Zalce :

-09 crâne examiné corps taille est supérieure à celle des humains.



-10 signes de blessures d'impact à grande vitesse. Menton, sous les pommettes, sur la joue droite, les deux parties de la paupière, crâne large en haut.

-11 les globes oculaires font saillie vers l'extérieur et ne sont pas entaillés comme une momie. Les momies ont un procédé de déshydratation qui envahissement de l'ampoule dans la douille de le œil. Cela indique qu'il n'est pas une momie, mais un corps dans un état de conservation.



-cou 12 n'est pas visible car elle est recouverte d'un chiffon. Pourrait avoir été décapité en raison de la force de la différence d'impact et de poids et de densité entre le crâne et le corps.




-13 dans la poitrine sont visibles seulement six nervures, y aurait-il un septième, mais c'est ne pas évident à cause de la toile qui couvre la région du cou. Vous ne voyez même pas ses mamelons. La poitrine apparaît au centre, gravé pourrait être ouvert pour retirer les entrailles, il est censé pour empêcher la putréfaction du corps.

-14 l'articulation de l'épaule a la continuité typique jusqu'à la clavicule. Même, vous ne pouvez pas localiser une clavicule, ce qui ne semble pas être là. L'articulation de l'épaule est différente de celle d'un être humain normal.




15, que la région du coude est dans une position comme si le bras a été tourné à l'extérieur, mais la position de l'aiguille est à l'opposé, tournée vers l'intérieur, couchée. Cela indique que le coude est totalement différent de celle d'un être humain.

-16 pas de poignet mixte a la forme typique des os du carpe. Sur la photo sont seulement trois phalanges, ne comprends pas si vous avez un pouce opposable qui permet la prise de courant.



17 sur le bord de l'abdomen, il y a des lacunes qui peuvent indiquer que le corps fut placé dans un réfrigérateur qui exige une température de-4 ° c. La congélation s'effectue à des températures de-40 ° c.

-18 dans la région pelvienne ne peut pas voir n'importe quel OS typiques de cette région du pubis et aucune crête iliaque. Malgré cela, nous observons la poursuite des membres inférieurs. L'absence d'articulation pelvienne indique que cet être est, dans ce domaine aussi, diffère par le primate humain. Combinée à l'absence de glandes mammaires et les mamelons, peut indiquer que ce n'est pas même un mammifère.



-19 l'absence du membre inférieur droit, avulsion, renforce l'hypothèse d'une série de commotions cérébrales par l'impact à grande vitesse. La jambe gauche n'est pas vu l'articulation du genou normal, la rotule, la frontière rotulien.


-20 à l'être humain, le fémur est l'OS le plus long dans le corps, tandis que dans ce corps du fémur est plus court que le tibia et le péroné, exactement le contraire de l'anatomie humaine.




-articulation de la cheville 21 a également des différences notables, n'apprécient pas les chevilles comme dans l'être humain commun. En outre, le pied semble avoir trois phalanges.

-22 les anomalies détectées sont connues des maladies 4. Ces 4 maladies sont toutefois incompatibles avec la vie et des foetus qui ont fin de fausses couches ou ne dépassent pas 30 jours de la vie. En tout cas, aucun des 4 maladies satisfait complètement les caractéristiques présentées par le cadavre. Cela nous amène à la conclusion que le cadavre mia19que nous étudions est hors contexte ou les pathologies des syndromes connues de l'humanité et approuvé par l'Organisation mondiale de la santé.





Une petite sélection minimun exposée  par Dr Zalce Benitez de la médecine légale.

Par la suite,  Maussan envoie un interview filmée du  professeur  aujourd'hui à la retraite : Richard Doble, canadien spécialiste de l'anatomie comparée des vertébrés, et de la génétique du primate - anatomie et évolution des vertébrés, application de  l'anatomie, de démographie et de la biologie humaine, érudit de la médecine légale au département de la Police et le ministère du Canada, réalisé par la Gendarmerie à Ottawa.
Richard Doble expose ses considérations qui se chevauchent presque entièrement à ceux du Dr Zalce Benitez, disant alors que cet être visible sur les diapositives ne concerne pas les constructions humaines et que le point de vue d’un scientifique  serait extrêmement intéressant pour étudier  le corps.

Après lui, c'était au tour du Dr Luis Antonio de Alba Galindo, professeur de l'Université nationale autonome du Mexique, qui se spécialise en anatomie et physiologie. Le professeur qui a exécuté une analyse de l'anatomie comparée, expose en détail toutes les fonctionnalités de la structure du squelette des diapositives…. corps visible, en les comparant avec celles du squelette humain et a conclu qu'il y a des différences importantes qui font qu'il est structurellement différent de l'homme.
La conclusion du rapport du Dr Alba, Maussan sur les questions :

Jaime Maussan :
tu veux dire :  qu'ils soient à certains égards  similaire à l'être humain ? N'est-il  pas vraiment un être humain ?

Dr. Luis Antonio de Alba :
J'en conclus que ce n'est probablement pas un être humain, même si je ne peux pas l’affirmer à 100 % parce que nous n'avons pas tous les éléments de preuve, mais mon point de vue est que en  permanence anatomique,  anthropologique, il ne semble pas correspondre à un être humain.

Jaime Maussan :
un homme avec tant d'anomalies ne survivrait-il pas ?

Dr. Luis Antonio de Alba :
Non, un être avec tous ces types d'anomalies, par exemple une  hydrocéphalie : quand  le Dr Zalce, produit une pression excessive sur le cerveau, ils meurent plus tôt, car la pression qu’il produit vers le bas pousse l’hydrocéphalie au cerveau,   la partie où l'atlas va vers le haut du crâne.

Jaime Maussan : scientifiquement,  c’est intéressant ?

Dr. Luis Antonio de Alba :
C’est très intéressant scientifiquement…., c'est presque comme un accélérateur de particules, comme la particule de Dieu. Cette affaire est convaincante et je me sens très chanceux que vous ayez invité Jaime, je suis très reconnaissant.

Pour finir ce débat,  le chercheur américain Richard Dolan  expose ses considérations générales sur les implications sociales de l'homme  spirituel, etc., du phénomène OVNI.




24 photos de Richard Dolan

Après l'exposé de Dolan Maussan,  l'événement a vu une grande participation du public qui est souvent intervenu par des applaudissements. Un succès ? Comme nous le savons maintenant, aucune réaction positive après la première de la presse mexicaine.





25 photo floue signe et filtrée


Le facteur clé était le déchiffrage du carton, apparemment illisible sur la glissière,  au côté du corps et qui se lit :
«  corps MOMIFIE d’un  garçon de deux ans = MOMIFICATION du corps d'un enfant de deux ans …. »
ainsi que d'autres notes, y compris le nom de l'archéologue S.L. Palmer, qui a prêté la momie à Mesa Verde Museum et une déclaration par Antony Bragalia, personnage très ambigu, qui aurait participé à la première partie de la recherche et a déclaré, avant l'événement qu’ il y avait un certain nombre d'anomalies entre les diapositives.
Le 10 mai 2015, il fait ses excuses publiques en direct pour s’être trompé et admet que c’est le corps momifié d'un enfant de deux ans trouvé en 1894 dans une excavation archéologique dans la région de Mesa Verde.
Actuellement,  la page où il a affiché ses excuses est peut-être inaccessible…
Peu après, deux autres chercheurs abandonnent  l'équipe…., Donald Schmitt et Richard Dolan également avec des excuses publiques pour avoir participé à l'événement .
La version extraterrestre est défendue…, prétendant même  être sûr qu'ils avaient analysé des dizaines de momies et, après le déchiffrement du cartel, se précipitèrent pour nier ensuite … Aux archives,  des notes du Mesa Verde Museum dans lequel sont décrites les caractéristiques de la momie supposée découverte par s. l. Palmer , donnent des caractéristiques très semblables à celles de la diapositive, mais... il y a un mais que je présenterai plus tard.
Ce que je trouve regrettable, c'est l'animosité, le discrédit, les agressions verbales et infractions personnelles contre  Jaime Maussan et le travail qu'il a accompli.
De partout dans le monde, y compris l'Italie et les chercheurs, la plupart diraient que l'accusé est souvent dans un véritable délire et sans intérêt, d'être un escroc, qu'il a induit en erreur les gens et tout simplement  encaisser de l'argent.

Maussan a fait un effort énorme et, malgré les lourdes attaques depuis avant l'événement, continue de chercher la vérité, honnêtement et avec détermination, comme il l'a toujours. Il a été transparent et a déclenché un processus qui visait à faire de nouvelles recherches de données. Pour ma part, j'ai reçu de Jaime les originaux de deux diapositives et, avec l'aide de mes techniciens, nous avons analysé le signe utilisant le même logiciel Deblur intelligent. Et avec cela que je ne dis pas que l'affaire soit classée, vous verrez pourquoi plus tard.

Un autre fait qui peut ou ne veut rien dire, mais j'ai comme ça l’impression d’ un étrange  pressentiment par  l'hypothèse d'un piège orchestré, qui a mélangé la vérité avec des mensonges flagrants et choses plausibles, qui nous le verrons ci-dessous sont  le fait que la Mesa Verde Museum est conduite par les conspirateurs de Roswell.



26 photo Roswell Road – Mesa Verde

Un piège ?
Bien sûr…. le temps et le rappel de l'histoire de la « Santilli Footage », même dynamique, l'ambiguïté des personnages pas mieux identifié comme le cameraman mystérieux, les bobines de Santilli,  l'autopsie et le tout aussi insaisissable Anthony Bragalia, qui, avant et après le sinistre, dépeint sans que personne ne sache qui il est vraiment, son visage et même si toujours égal à Roswell Américains, considérés comme le Saint des Saints dans l'histoire du moderne UFO.
Malheureusement, la désunion des chercheurs, le battage médiatique qui a concentré tous les aspects incompatibles seulement, a jeté une ombre sur cet événement qui ne sera pas facile à surmonter, un train similaire à l'affaire Santilli.
Comme je l'ai dit, au milieu de tout ce chaos, obstinément et Maussan contre tous ceux qui l'a poussé à déclarer tout cela un gros canular, a continué à défendre l'honnêteté de son travail et, piège ou pas, je laisse à ses paroles  un article écrit par lui, les dernières nouvelles sur l'affaire.

Interview de Jaime Maussan de 22 juin 2015 :

Kelli Campbell : Salut Jaime comment vas-tu ?
Jaime Maussan : Eh bien merci, avez-vous vu les photos qui sont apparues sur la momie découverte par Palmer en 1896?
PGC : Vous les avez vus, vous pouvez me donner un examen de l'état actuel des choses ?
JM : Oui, je viens de le faire dans mon émission de télévision et déjà les attaques ont diminué, mais franchement je ne sais pas comment ils vont réagir plus tard. En tout cas, nous montrons que ce n'est pas le même organisme qui l’a montré à ceux qui m'attaquent.
Tu dois étudier?
PGC : franchement pas Jaime, j'ai vu ceux qui ont été publiées dans les blogs par José Antonio Caravaca (http://caravaca.blogspot.mx/2015/06/diapositivas-de-roswell-confirmacion.html)
JM : Mais si nous regardons attentivement la photo, qui montre le temps des conclusions de la momie de l'enfant découverte par l'archéologue s. l. Palmer dans les ruines du château de Montezuma, nous pouvons réaliser l'énorme différence qui existe entre ce corps et ce qui nous a montré à Bewitness, à Mexico, le 5 mai 2015. Dans l'image on peut voir le véritable de 1896 qu’il a trouvé dans les restes du corps momifié. Avec cela, nous démontrons que cet organe n'est pas le même avec lequel, ceux qui m'attaquent, prouverait que celui  découvert par Palmer est le même que celui présenté en Bewitness. Donc, ce qu'ont soutenu jusqu'ici les détracteurs est en fait un faux. Il y a une deuxième photo noir et blanche d'une momie, prise en 1939, le service des parcs nationaux des États-Unis, qui se veut être la même momie découverte par Palmer, et une deuxième photo couleur de 1956 qui se trouve dans une archive web que, de même, vous ne voudriez ramener le corps découvert en 1896 par Palmer mais lorsque comparaît la momie avec Palmer, à découvert, montre clairement que ces deux photos n'ont rien à voir avec la découverte de Palmer à Montezuma Castle. Tellement de choses qui ont été dites contre nous sont totalement fausses et fabriquées. Dans la photo, nous voyons le 1896 quand découvert, vous pouvez voir les lames dont les fouilles ont été apportées, vous pouvez voir le corps momifié de l'enfant dont la longueur est de 73 cm, selon les documents officiels décrivant les caractéristiques de ce qui a été découvert  par Palmer.


PGC : pouvez-vous me donner plus de détails sur la deuxième photo de 1939, qui pourrait représenter a posteriori le même corps retrouvé par Palmer ? Dans ce document, le corps est plus proche de celui de Bewitness, mais je pense qu'il y a plusieurs différences entre les deux (corps de la momie et Bewitness) si vous regardez attentivement.

JM : Pensez-vous que c'est vraiment le même corps découvert par Palmer ? Il ne ressemble pas du tout à lui, est il est totalement différent ! Cependant ce fait ainsi que celui qui est semblable au corps présenté à Bewitness, nous amène à soupçonner que cette photo de 1939 a été modifiée. La momie découverte par Palmer et cette deuxième photo prise en 1939 ne sont pas compatibles ! Ni, encore une fois, la momie découverte par Palmer n'a rien à voir avec le corps présenté à Bewitness, mais ses détracteurs affirment qu'il est le même organisme, qu'il est absurde ! Nous avons apporté d'autres évaluations de la longueur du corps et Bewitness est toujours supérieures à celles de la momie découverte par Palmer qui était de 73 cm. Nous avons examiné le signe visible dans la diapositive et la dame que vous voyez derrière la vitrine comme comparaison et nous sommes arrivés à la conclusion que le corps de Bewitness doit mesurer 1,20 mètre. Avec tout cela, je le répète encore une fois, que nous avons démontré qu'il y avait une campagne visant à discréditer notre travail. Maintenant je termine un article où j'ai expliqué tous ces détails et puis envoyez-le, alors vous pourrez le publier si vous le souhaitez, même en Italie.

PGC : Jaime Oui, je pense qu'avec le Dr Pinotti nous pouvons publier ces nouvelles dans son magazine. Entre autres choses, cette année lors du Colloque International de Saint-Marin, j'ai été capable de présenter les résultats de l'investigation sur le corps de  Bewitness.

JM : je suis reconnaissant. Jusqu'à présent seulement ici au Mexique ont été présentés les résultats de l'étude sur les corps judiciaires visible dans la diapositive. Je vous remercie pourl’ avoir fait connaître au public. Merci s'il vous plaît Dr Pinotti, que je respecte pour ce qu'il faisait et de diffuser les résultats de cette recherche qui est encore loin d'être comme terminé.

PGC : certainement Jaime, je vais le faire. A bientôt.

JM : à bientot.

Le lendemain, elle a envoyé l'article à Maussan où, en détail, les éléments furent mentionnés dans l'interview.
« DEUX CORPS » par Jaime Maussan

Nouveaux documents récemment déclassifiés par le Service des parcs nationaux des États-Unis d'Amérique contenant, entre autres, une photographie montrant le moment où l'archéologue s. l. Palmer a découvert le corps momifié d'un bébé, dans les ruines du château de Montezuma, Arizona. Autres documents contenus dans le fichier confirment l'authenticité de cette photo.
Déjà sur cette photo, à un premier examen, vous pouvez voir les différences avec le corps présenté dans l'éventualité où  Bewitness  nomme le 5 mai 2015, la ville de Mexico.



Photo 001-archéologue s. l. Palmer près de la tombe avec la maman de l'enfant trouvé par lui

Les différences entre ce corps et les images présentées le 5 mai sont encore plus évidentes. Différences qui sont incompatibles avec ce qui a été dit par ceux qui affirment que cet organisme et celui présenté dans la ville de Mexico, sont le même spécimen.


élargissement de 002-photo de la tombe avec la maman de l'enfant trouvé en 1896 par s. l. Palmer



Ce premier montage, encore plus élargi et placé dans une position verticale, il est possible d'observer en détail la tête et le visage du bébé momifié trouvé par Palmer, les caractéristiques qui, je le répète, sont très différents de celle  présentée à Mexico.


grossissement de 003-photo de momie de bébé découvert en 1896 par s. l. Palmer


photo de l'élargissement 004-major de la momie de bébé découverte en 1896 par s. l. Palmer







Le 20 mars 1896 a été publié un article dans "Mancos Times" qui contient un rapport de Richard Wetherhill sur la découverte de l. s. Palmer. Ce document se rapporte aux conditions dans lesquelles se trouvait la momie de l'enfant, ainsi que l'emplacement du corps. À côté, on a trouvé un « bateau », situé à proximité de la tête, un arc et des flèches sur le côté droit. Ce document confirme l'authenticité de la photo où  vous voyez Palmer à l’endroit de la  découverte archéologique.
C'est la partie du texte du « Temps de MANCOS » concernant la découverte de la momie :
« À la fin de la partie, à ce niveau,  il y a une très petite saillie de 7,5 mètres et de 1 ou 1,5 mètres de profondeur. Elle est bordée par une rangée de chambres et nous devons tous nous adapter aux salles ci-dessus. Dans ce petit espace j'ai trouvé, après avoir travaillé pendant quelques minutes, les restes d'au moins un demi-douzaine d'enfants, dont l'un était une momie en très bon état. Tout cela, sauf la momie, étaient dans une masse de choses qui n'avaient rien à voir avec eux. La momie était la plus basse, et inhumée dans un fossé près de la petite Roche sur le sol de la grotte. Elle a été placée vers l'extérieur, la tête étant  face vers le haut, mains sur les côtés. Un bol se trouvait à gauche de la tête, et un petit arc et des flèches étaient placés longitudinalement sur le côté droit. Le corps était  enveloppé dans un tissu de coton qui est encore en bon état de conservation. La tombe était recouverte de petits bâtons ronds placés à une distance de 8 à 10 cm et parallèle à l'autre, un tapis se trouvant sur la tombe. Au-dessus de celà se trouvait  un demi-mètre de débris, y compris d'autres découvertes trouvées."

005-photos le Document du ministère de l'intérieur utilise de 1957 qui contient la description de la momie
Ce document du département américain de l'intérieur, de 1957, montre les caractéristiques de la momie de l'enfant décrit dans la section de MANCOS temps.
                                                                                   
États-Unis
MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR
SERVICE DES PARCS NATIONAUX

Montezuma Castle national monument
Camp Verde, Arizona
25 janvier 1957
Note de service



Dans : Surintendant-général, SWNM
De : surintendant
Sujet : liste du matériel  archéologiques de Montezuma Castle
Cette partie de l. s. Palmer, qui a été déplacé à Montezuma Castle national monument de Mesa Verde National Park en 1947, est enregistrée dans la liste de la Collection de Palmer du château.
La confirmation de l'origine de ce matériel (numéro d'accès 65) se trouvent dans un article du Times de Mancos 20 mars 1896 (copie en nos archives) qui évoque l'histoire de Richard Wetherill sur la découverte de la momie sur une corniche du château Montezuma.
"La momie était dans un fossé près de la petite Roche sur le sol de la grotte. A été posée la tête droite,  face vers le haut, mains sur les côtés. Un récipient se trouvait à gauche de la tête, et un petit arc et des flèches étaient placées longitudinalement sur le côté droit. Le corps était enveloppé dans un tissu de coton, qui est encore en bon état de conservation. La tombe était recouverte de petits bâtons ronds placés à une distance de 8 à 10 cm et parallèles, un tapis se trouvant sur la tombe ".
Par la suite, pour exposer la momie de Palmer, les objets  l'accompagneraient. Le bol ci-dessus est probablement répertorié sous le numéro 65/1, tel qu'il est cassé, l’ARC et les flèches sont répertoriés dans le journal de maître portant les numéros 3 et 16.
Dans l'image ci-dessous, présent dans les  dossiers de  service déclassifié par les parcs nationaux des États-Unis d'Amérique, nous voyons une momie, hypothétiquement photographiée après avoir été mis au jour après  la découverte par s. l. Palmer, dont les caractéristiques diffèrent sensiblement des corps photographié sur place, peu de temps après sa découverte. Il existe également un document qui spécifie les caractéristiques du site de la découverte.





Deuxième photo photo 006 hypothétique de la momie
 emonia 9                                                                                                  

Dans l'image suivante, il est montré une momie (hypothétiquement) photographiée par Frank Hadl, en décembre 1956, à Montezuma Castle Museum.  Ses caractéristiques sont semblables à la photographie originale de la découverte par Palmer.



emonia 8
photo-photo 007 de hypothétique troisième de la momie




Il  y avait également des documents déclassifiés qui spécifiait l'ampleur du corps momifié de l'enfant ; Ils déterminaient que la taille du corps était de 29 pouces (73 cm), 9 pouces (22,5 cm).

008-photo document de 1942 avec les mesures de la momie découverte par Palmer en 1896
emonia 7

Ceci est le texte du document dans laquelle cette mesure est spécifiée :

États-Unis
MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR
SERVICE DES PARCS NATIONAUX

Parc National de Mesa Verde
Colorado

1er décembre 1941

Protocole pour le gardien :

Montezuma Castle national monument.

Me référant à votre lettre du 22 novembre, qui a appelé à des mesures envers la momie trouvée dans le château de Montezuma.

Cette momie mesure 23 cm 73,5 cm en largeur et en longueur. La hauteur, la largeur n'est probablement pas importante,  mais faut vous s'interroger à ce sujet, mesurant 15 cm. La momie est celle d'un bébé, se trouvant à pleine longueur sur le dos. La collection est en bon état, à l'exception d'une jambe manquant au-dessous du genou.

Bien sûr, on espère que cette momie reviendra tôt ou tard à sa place d'origine. Toutefois, il semble préférer la Mesa Verde, et nous sommes un peu hésitants avant de blesser les sentiments de l'enfant.
Don Watson,
Naturaliste du parc

Recherches effectuées au Mexique par plusieurs spécialistes, qui ont utilisé des méthodes différentes et ayant comme référence les objets qui apparaissent dans l'image dont l'ampleur est déductible avec une relative facilité, indiquent que le corps qui apparaît sur la photographie a une hauteur d'environ 4 pieds, ce qui correspond à 120 cm., une différence significative par rapport à la hauteur de 73 cm. la momie découverte par Palmer.

etmomia6
Photos de 11 009-slide avec le corps de la prétendue ET


Différentes comparaisons ont été faites pour déterminer la longueur du corps présenté à l'événement Bewitness. En prenant comme référence le signe sur le côté du corps et considérant qu'à en juger par le nombre de mots et, surtout, de la distance à laquelle il doit être placé pour être lisible par les gens, sa longueur doit être environ de 14 pouces (35 cm.) et avec pas moins de 12 pouces (30 cm.) de hauteur. Cette mesure de signe suggère que le corps doit mesurer entre 39 et 47 pouces (100-120 cm.).

etmomia5
010-11 slide photos avec corps fit la présumée ET en ce qui concerne le cartel

La même chose arrive si nous prenons comme référence les trous des Rails supportant le verre blanc. Ainsi, la hauteur du corps que vous obtenez est le même, en considérant une distance de 1,4 pouces (3,5 cm) entre les trous, ajustement standard actuellement. Il doit être dit, cependant, qu'il n'est pas possible de déterminer si cette mesure était aussi standard en 1947.

etmomia4

011-photo Slide avec 11 mesures prétendu corps dl ET à

Nous arrivons à la même conclusion même si nous prenons comme référence le corps de la femme, sans doute Hilda Ray Blair, visible sur le côté droit de l'image, derrière la vitrine contenant le corps. C'est à dire encore une fois, que les mesures du corps visible ci-dessus, comme indiqué dans les documents déclassifiés, 29 pouces (73 cm) de hauteur et par conséquent ne peut pas être l'enfant momifié trouvée par Palmer en 1896.

etmomia3

012-fit photo du corps de la présumée ET en ce qui concerne les proportions des mains de la femme derrière le sanctuaire

Par conséquent, la comparaison des données collectées dans la photographie de la momie découverte par Palmer en 1896, diffusée par le Service des parcs nationaux des États-Unis et ceux tirés de l'analyse du corps visible sur les photos présentées sur 5 mai 2015 à Mexico, apparemment hors de tout doute que les deux organismes ne correspond pas à l'être, même si les images ont déjà à première vue, des différences notables, tels que la main, le visage et autres parties du corps.

photo 013 – maman bébé découvert par s. l. Palmer



En fait, nous observons une très petite tête, visage de bébé, cadeaux situé près du corps pour l'accompagner dans son voyage dans l'au-delà. L'emplacement de la momie, mais aussi des éléments qui apparaissent à côté de lui, sont décrits dans deux documents officiels du Service des parcs nationaux des États-Unis d'Amérique. En eux, je le répète, est la présence d'un "navire" (bol) sur le côté gauche de la tête, un arc et flèches sur le côté droit, ainsi que l'orientation de petite momie.

Il n'y a aucun doute sur l'authenticité de cette photo, pas seulement parce qu'une correspondance exacte pour le moment historique de sa découverte, mais aussi pour le dossier contenant les conditions de celui-ci au moment de sa découverte. Les deux photographies montrées, prises en 1896 et qui sont attribuées à la découverte de l. s. Palmer, sont donc incompatibles. Alors que l'on a un corps très petit, dont les caractéristiques quant à la taille, en particulier la tête et au visage, donnent à penser que c'est en fait un enfant de deux ans, la deuxième photo de la momie serait prise après son extraction...., a de grandes différences, comme nous l'avons dit précédemment, la grandeur de son crâne est bien supérieure et les traits du visage sont également différents , afin qu'ils soient deux visages différents, les deux images n'appartenant pas au même corps. La possibilité que l'image présentée comme le corps même après extraction de la momie de sa tombe original et a été modifiée.

Peu de temps après que la présentation de Bewitness,  certains enquêteurs ont réussi à décoder le signe apparaîssant devant le corps et était illisible. L'inscription dit: « mummified le corps d'un enfant de deux ans » (corps MUMMIFIED du garçon de deux ans).

Le chercheur Anthony Bragalia, avait suggéré qu'il pourrait être le corps momifié d'un enfant de deux ans qui a été prêté au Mesa Verde Museum en 1938 et y resta jusqu'au 7 juin 1947, mais maintenant nous savons que ce n'est pas le même corps.
Il est difficile à établir car le signe a été placé à côté d'un corps, dont la grandeur et les caractéristiques suggèrent que ce soit un corps relativement nouveau qui n'appartient pas à un enfant de deux ans. On peut supposer que c'était une tentative pour désinformer et induire en erreur les personnes qui l'ont observé, mais on ne voit toujours pas pourquoi il a été placé là.

Il est primordial de trouver des photographies et diapositives originales des deux images, la seconde de 1896, 1956, avec lequel vous souhaitez discréditer les deux documents photographiques présentés au Mexique pour la recherche scientifique d'un corps non-humains censé être récupéré à Roswell selon le témoignage publié par Eleazar Benavides. Les deux images peuvent être modifiés pour compromettre le cas présenté le 5 mai 2015. Si vous ne pouvez pas obtenir les images originales ou prouver leur authenticité, vous devez les déclarer nulles.

Le témoignage de Eleazar Benavides est très important pour établir la possibilité que le corps visible dans la diapositive deux pourrait avoir été une des cadavres récupérés des êtres à Roswell. Il est le seul témoin vivant qui a vu les corps dans le Hangar 18, la seule personne qui peut confirmer si ce que vous voyez dans le document présenté au Mexique est réel et si il correspond à la même affaire.

Voici l'interview, qui a publié Benavides :
https://www.youtube.com/watch?v=p25nbISLvps

Recherche et témoignages des chercheurs individuels, du Mexique, les États-Unis et le Canada, qui a analysé les soi-disant « diapositives de Roswell »,et qui illustre les fonctionnalités qui ne sont pas compatibles avec la vie humaine.

Ces scientifiques ont fait une étude détaillée. Voici leurs commentaires :

https://www.youtube.com/watch?v=ddVJbPL5nnw

https://www.youtube.com/watch?v=V5OC0gqqbi4

https://www.youtube.com/watch?v=jNYTY2ZImOU

https://www.youtube.com/watch?v=UMYg2WAO2Is



Certains chercheurs ont affirmé que les images qui avaient été présentées à Mexico étaient des faux ou, simplement, qu'il s'agissait de la momie d'un enfant. Je pense qu'il est démontré ici ce n'est pas le bébé découvert par Palmer, dont la taille et les caractéristiques se distinguent sur les images présentées à la Bewitness.

etmomia1

014 – photo comparaisons effectuées avant l'événement du 5 mai 2015 Bewitness


Des mois à l'avance, beaucoup ont spéculé sur la source  présentée en Bewitness, et cela montre l'environnement défavorable pour l'objectivité. Pendant des mois, nous avons essayé de trouver n'importe quelle image similaire pouvant justifier son discrédit.

Vous devez aller plus loin dans l'enquête, en évitant toute positions préconçues, à la recherche pour la vérité.

Si, en fin de compte, le corps visible dans la diapositive s'avère être en fait l'un des êtres trouvé à Roswell, nous pourrions être confrontés à l'une des plus importante preuve jamais trouvée.

Si par contre a émergé au lieu de cela, que c'est quelque chose d'autre, il serait extrêmement intéressant de comprendre comment un être humain pourrait survivre avec tant d'anomalies physiques.

Il est regrettable que de nombreux chercheurs aient abandonné leurs études en raison de menaces et de pressions dont ils sont victimes. La communauté des chercheurs de phénomènes qui n'est pas accepté par les scientifiques et les gouvernements, est profondément divisée.

Il est regrettable que, par le simple fait d'avoir un point de vue différent, basé sur nos propres recherches, nous ayons été gravement insultés en tant de façons différentes. Discrédités sans avoir eu l'occasion d'exposer notre point de vue. À la fin de la proposition qui a été faite sous notre responsabilité.

Je considère que  s.l Palmer prouve, hors de tout doute, qu'il s'agit d'un organisme différent qui a présenté l'événement Bewitness et prouvé que ce n'est pas la momie de deux ans, trouvée en 1896.

Nous devons faire une étude plus approfondie afin de déterminer si les photographies des momies similaires aux images présentées à Mexico sont authentiques ou si elles ont été modifiées pour faire une dissimulation.

Nous faisons un appel aux chercheurs afin d'oublier nos différents points de vue et de chercher la solution en commun pour ce mystère encore loin d'être résolu.

Pour ceux qui ne sont pas en mesure de suivre le Bewitness du 5 mai 2015, que j'ai présenté dans son intégralité :  

c'est gratuit et c'est sous-titré. Nous avons dû le scinder en deux parties en raison de son extension.

https://www.youtube.com/watch?v=Ht1zfrKB6xQ

https://www.youtube.com/watch?v=yjKwemGeg_4



Jaime Maussan

CD. Del Mexico, 22 juin 2015



Conclusions

Les documents d'archives découverts et publiés par Maussan sont d'un intérêt considérable comme l'a souligné  le document qui décrit la découverte de Palmer.

Dans le script, extrait d'un article écrit par Richard Wetherhill qui se rapporte à la découverte de la momie d'un enfant par l'archéologue s. l. Palmer, paru le 20 mars 1896, dans la durée hebdomadaire de « MANCOS », comme nous l'avons vu, vous pouvez lire ce qui suit :

"à la fin de la partie de ce niveau il y a une très petite saillie de 7,5 mètres et 1 ou 1,5 mètres de profondeur. Elle est bordée par une rangée de chambres et nous devons tous nous référer aux salles ci-dessus.

Dans ce petit espace j'ai trouvé, après avoir travaillé pendant quelques minutes, les restes d'au moins un demi-douzaine d'enfants, dont l'un était une momie très bien conservée. Tout cela, sauf la momie, étaient dans un espace de promiscuité et n'avaient rien à voir avec eux. La momie était la plus en dessous, et le cercueil était dans un fossé près de la petite Roche sur le sol de la grotte. Elle a été placée vers l'extérieur, la tête  face vers le haut, mains sur les côtés. Un bol se trouvait à gauche de la tête, et un petit arc et flèches étaient placées longitudinalement sur le côté droit. Le corps etait enveloppé dans un tissu de coton, qui est encore en bon état de conservation. La tombe était recouverte de petits bâtons ronds placés à une distance de 8 à 10 cm et parallèle à l'autre,  un tapis se trouvant sur la tombe. Au-dessus de celà, il y avait un demi-mètre de débris, y compris d'autres découvertes trouvées. "

Le pont que j'ai mis en évidence :

"... Dans ce petit espace,  j'ai trouvé, après avoir travaillé pendant quelques minutes, les restes d'au moins un demi-douzaine d'enfants, dont l'un était une momie très bien conservée. Tout cela, sauf la momie, étaient dans une masse de promiscuité et n'avaient rien de commun avec eux. La momie était la plus au fond et inhumée dans un fossé près de la petite Roche sur le sol de la grotte. »  Il dit que lors des fouilles de s. l. Palmer d'autres momies ont été trouvées en bon état de conservation  en plus de la photo de la momie lors de sa découverte. Le fait qu'il y a des photos des deux corps clairement différents, provenant des fouilles de Palmer à Montezuma Castle, je me réfère à l'image de 1939, confirmant hypothétiquement que,  sans aucun doute, dans ce cas, il existe des éléments incompatibles et suspects b ien que pertinents mais comme Maussan le dit lui-même :

"... cette recherche en cours est encore loin d'être en mesure d'être prise en considération."

Kelli Campbell – 26.06.2015

http://www.giorgiobongiovanni.it/ufologia/6132-il-corpo-della-discordia.html

_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 13:55

- documents du FBI révèlent l'existence d'êtres pas de ce monde qui visitent la terre -


https://vault.fbi.gov/UFO/UFO%20Part%201%20of%2016/view#document/p1




_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Lun 18 Avr - 21:42



La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée -


Peu de temps après que Edward Snowden a rendu publiques ses conclusions sur le programme de surveillance de la NSA, il a prononcé quelques mots très puissants:


« Tout ce que je peux dire pour le moment, c’est que le gouvernement américain ne pourra pas étouffer cela en m’emprisonnant ou en me tuant. La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée ».

Des mots captivants pour la plupart de la population générale, mais inquiétants pour quelques privilégiés à Washington, New York, Londres et Bruxelles.

Ce qu’il décrit, croyez-le ou non, est la vraie définition de « l’Apocalypse » – le « soulèvement du voile », lorsque toutes les vérités sont connues et publiques … Des informations cachées révélées, y compris celles relatives à l’utilisation délibérée et à l’abus du peuple de le terre.

Dans son témoignage, Snowden a secrètement dit dès le début, qu’il y avait et qu’il y a une phase finale dans un jeu. Qui est-ce ? On ne le sait pas encore.

En d’autres termes, il y a des chapeaux blancs (des bons gars) dans la « matrice » visant à supprimer les banquiers/ politiques cabalistes.

Bien qu’il puisse être difficile pour beaucoup de croire que ces forces puissantes voient l’obscurité et la corruption de leurs actions et rituels exposés, le monde voit déjà le début de ces choses venir au grand jour… et avec beaucoup plus à venir.

Pour ceux qui sont intéressés, voici certains des ingrédients des drames actuels qui se déroulent.

Poutine

Mi novembre 2015, lors du Sommet du G-20 à Antalya, Turquie, Vladimir Poutine a surpris la majeure partie du monde quand il a annoncé que les données recueillies par la Russie ont montré que ISIL était (et est encore probablement au moment de la rédaction de ce document) financé par 40 pays et que certains de ces pays étaient des membres du G-20. En d’autres termes, il a déclaré lors du Sommet du G-20 que les membres présents à la réunion aidaient à financer ISIL. Cette déclaration est d’une extrême importance.

Le plus important à tirer de cette divulgation est que cette situation est toujours en jeu. Depuis ce temps, la Russie a publiquement présenté des preuves que la Turquie est l’un de ces pays, mais n’a pas divulgué les 39 autres. Sommes-nous prêts à croire que Poutine et la Russie oublieront cela et ne révéleront pas les 39 autres pays ?

Il semble beaucoup plus probable qu’une partie d’échecs se joue dans les coulisses géopolitiques du monde et que Poutine attende simplement « le bon moment » pour révéler de telles choses.

Imaginez les conséquences, surtout aux Etats-Unis et en Europe, lorsque cette information de la plus haute importance sera divulguée. Il n’est pas vraiment difficile de voir pourquoi nous voyons l’élite paniquer dans autant de directions différentes en ce moment, ainsi que de continuer à essayer sans succès de faire passer Poutine pour le « méchant ».

En réalité, Poutine pourrait avoir plusieurs cartes entre ses mains et l’élite mondiale le sait.


Le FBI et Hillary Clinton

Début janvier 2016, l’ancien procureur américain Joe Digenova a déclaré que le FBI arrive à un seuil critique dans son enquête sur Hillary Clinton. Il a poursuivi en disant que si le Département de la justice ne l’inculpe pas , le FBI est en mesure de se révolter.

Autrement dit, l’élite mondiale est dans une situation très délicate. Laisser le Département de la justice inculper leur choix préféré pour la présidentielle (Hillary), ou ne pas l’inculper et regarder le FBI et d’autres agences de renseignement divulguer au public leurs preuves dans cette affaire et probablement des preuves d’histoires encore plus importantes.

Depuis janvier, plus de 30 000 e-mails ont été dévoilés. Certaines des histoires les plus importantes dans ces e-mails, comme Wikileaks l’a révélé, comprennent le rôle extrémiste de Hillary en Libye, son effort pour privatiser le pétrole au Mexique, sa déclaration qu’une guerre Sunnite-Chiite serait bonne pour l’Occident et Israël.

Ils comprenaient également sa proposition de renverser un gouvernement souverain en Syrie et supprimer Assad.

Même si certaines personnes pensent que tout cela ne mènera à rien et qu’elle s’en tirera, ce scénario a de moins en moins de chances de se produire car le Washington Post  a récemment rapporté qu’au moins 147 agents du FBI enquêtent sur cette affaire. Même si le Département de la justice choisit de ne pas l’inculper, croyez-vous vraiment que ces 147 agents du FBI (et probablement beaucoup d’autres membres d’agences de renseignement) se contenteront de rester calmes ?

Ou décideront-ils en effet de se révolter comme l’a dit Digenova précédemment ?

La vérité

Image crédit: neilkeenan.com

Le barrage est sur le point de céder

Comme nous pouvons le voir, il y a de grandes histoires encore en jeu et qui nous affectent tous de différentes manières. Il est évident que nous sommes en effet dans « l’accélération » de tout ce programme et que la vérité continue à sortir à un rythme qui ne cesse de croître.

En fait, nous sommes peut-être déjà au point critique en ce qui concerne la divulgation de réalité.

Comme l’a dit Charlie Munger,


« La notion de point critique qui sort de la physique est un modèle très puissant. L’ajout de facteurs de réussite pour qu’une combinaison plus importante mène au succès, souvent d’une manière non-linéaire, comme on se souvient de la notion de point d’arrêt et le concept de point critique en physique. Vous obtenez un peu plus de masse et vous obtenez un résultat de Lollapalooza. »

Des confidences à Washington, New York, Londres, Bruxelles et ailleurs doivent devenir très intéressantes.

Ces histoires sont toutes extrêmement importantes et méritent une enquête, même si l’on doit se demander ce que Snowden, Wikileaks et Anonymous savent sur une histoire encore plus importante que la plupart des médias ignorent : les dépôts de garantie mondiaux et leur relation avec la finance mondiale, la politique et l’or. Beaucoup d’or.

La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée : Sources en bleus dans l’article.

Claire C.

http://www.espritsciencemetaphysiques.com/la-verite-marche-arretee.html

_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Jeu 21 Avr - 5:10




_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Jeu 21 Avr - 6:32


_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Sam 28 Mai - 19:57


_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Mar 7 Juin - 21:22

LE PROJET SERPO


Programme d'Échange de Zeta Reticuli

Publication progressive de documents confidentiels
dans le cadre de Serpo, un programme top secret qui concerne l'échange de douze personnels militaires des USA, avec une planète de Zeta Reticuli, entre les années 1965-78.






Le premier document publié par Anonyme, et trois commentaires apparemment indépendants, parmi les membres de la liste, qui viennent à l'appui de son exposé  





Laissez-moi d'abord me présenter. Je requiert d'être nommé Anonyme. Je suis un fonctionnaire retraité du gouvernement des Etats-Unis. Je n'entrerai pas dans les détails au sujet de mon passé, mais j'ai été impliqué dans un programme spécial.

L'affaire de Roswell a bien eu lieu, mais pas comme ce qu'on trouve dans les livres. Il y avait deux sites de crash. L'un au sud-ouest de Corona, au Nouveau-Mexique et un deuxième emplacement à Pelona Peak, au sud de Datil, Nouveau-Mexique.

L'accident a impliqué deux engins extraterrestres. L'emplacement de Corona a été découvert le lendemain par une équipe d'archéologues. Cette équipe a signalé le lieu de l'accident au département du shérif du comté de Lincoln. Un député est arrivé le jour suivant et a appelé un officier de police d'état. Un survivant [ EBE ] a été découvert qui se cachait derrière un rocher. L'entité a bu de l'eau mais a refusé la nourriture. Par la suite elle a été transférée à Los Alamos.

L'information est parvenue au Commandement Militaire de Roswell. L'emplacement a été examiné et toutes preuves été enlevées. Les corps furent dirigés vers le laboratoire national de Los Alamos qui disposait d'un système de réfrigération, lequel a permis aux corps de demeurer congelés pour être examinés. Le vaisseau a été emporté à Roswell et de là à Wright Field, Ohio.

Le deuxième emplacement n'a été découvert qu'en août 1949, par deux ranchers. Plusieurs jours plus tard ils ont raconté leur découverte au shérif du comté de Catron, Nouveau-Mexique. En raison de l'éloignement du site, il fallut au shérif plusieurs jours pour parvenir à l'endroit de l'accident. Une fois sur place, le shérif a pris des photographies et est retourné à Datil.

La base militaire de Sandia, Albuquerque, (Nouveau-Mexique) fut lors alertée. Une équipe de Sandia a sécurisé toutes les preuves, y compris six corps. Les corps ont été ramenés à la base de Sandia, mais plus tard transférés à Los Alamos.

L'entité a établi des communications avec nous et nous a indiqué la localisation de sa planète d'origine. L'être est resté en vie jusqu'en 1952, puis il mourut. Mais avant sa mort, il a pu nous fournir une explication détaillée des éléments découverts dans les deux engins. Dont un dispositif de communication. L'entité a été autorisée à établir le contact avec sa planète.

Il s'est trouvé que je n'ai pas été informé, mais une date a été fixée pour une rencontre en avril 1964 près d'Alamogordo, Nouveau-Mexique. Les Aliens ont débarqué et ont pris en charge les corps de leurs camarades décédés. De l'information a été échangée. La communication était en anglais. Les aliens disposaient d'un système de traduction.

En 1965, nous avons appliqué un programme d'échange avec les aliens. Nous avons soigneusement sélectionné 12 membres du personnel militaire; dix hommes et deux femmes. Ils ont été formés, testés et méticuleusement effacés du registre militaire. Les 12 étaient experts dans diverses spécialités.

Vers la partie nord du Site d'Essais du Nevada, les aliens ont débarqué et les 12 Américains sont partis. Une des entités est restée sur Terre. Le plan initial était que notre équipe de 12 personnes reste 10 ans éloignée puis revienne sur Terre.

Mais quelque chose a mal fonctionné. Les 12 sont restés sur place jusqu'en 1978, puis ils ont été ramenés au même endroit, au Nevada. Sept hommes et une femme sont revenus. Deux sont morts sur la planète d'origine des aliens. Quatre autres ont décidé de rester, selon ceux qui étaient revenus. Tous les huit participants sont décédés aujourd'hui. Le dernier est mort en 2002.

Ceux qui étaient revenus ont été isolés de 1978 jusqu'en 1984 dans diverses installations militaires. Le bureau de l'Armée de l'Air des Investigations spéciales (AFOSI) était responsable de leur sécurité et sûreté. L'AFOSI a également conduit les sessions de debriefing.

Je n'ai jamais rien vu ni lu quoique ce soit qui se rapporte au programme d'échange. Il m'est arrivé une fois d'entendre Linda Howe en parler, mais elle n'avait pas beaucoup d'information à ce sujet.

J'ai vu passer vos E-mails pendant environ six mois. J'ai lu des E-mails de vous et d'autres sources. Mais je n'ai jamais vu ni entendu la vérité au sujet du véritable incident de Roswell ou du programme d'échange.

Je voudrais entendre ce que d'autres ont à dire à ce sujet.


Commentaire 1 (par Gene Loscowski) :

Qui est cette personne? La majeure partie de son information est absolument correcte.

Cependant, je n'ai jamais entendu parler de femmes ayant participé. Pour autant que je sâche, il y avait 12 hommes, tous militaires. Huit de l'USAF, deux de l'Armée de terre, et deux de la Navy. Je pense qu'on pourrait discuter ce point. Mais peut-être est-ce juste que je n'ai pas eu accès à ce niveau d'informations.

On m'a dit qu'ils étaient partis pendant 20 ans. A leur retour ils ont été placés en quarantaine pendant 365 jours sur base. Seulement huit sont revenus, c'est tout à fait exact. Deux sont morts quelques années après leur installation sur la planète visitée. Deux autres ont décidé de rester sur place et sont peut-être encore en vie aujourd'hui. Depuis leur retour, tous sont morts. Le dernier en 2003 dans un hôpital de VA.

De même pour l'incident de Roswell. Quel que soit l'auteur de l'E-mail, ce qu'il a écrit est correct.

Le compte-rendu complet se trouve dans : "PROJET SERPO," Rapport Final-80HQD893-020, classifié TS, Codeword. Interrogez [ Rick ] Doty au sujet de ce rapport parce que je pense que c'est un rapport de l'OSI. Paul [ McGovern ] devrait apporter des précisions puisqu'il a été impliqué dans le debriefing.

_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Ange Gabriel-Dan
Admin
avatar

Messages : 4595
ok ! : 5
Date d'inscription : 05/02/2009
Localisation : LORRAINE et BRETAGNE...

MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   Mar 7 Juin - 21:41


SUITE PROJET SERPO


Commentaire 2 (par Paul McGovern) :

C'est intéressant mais pas tout à fait exact [je commente l'email original de Anonyme]. Concernant l'incident de Roswell : c'est tout à fait exact. Peu de gens ont été à même de raconter ce qui s'est vraiment produit. Deux sites de crash, pas seulement un site. Au sujet du programme d'échange : pour moi c'est une Publication Non-Autorisée d'Information Classifiée. Mais il est possible que quelqu'un, au sein du gouvernement actuel, aimerait que ça sorte. Nous n'avons pas envoyé de femmes. Douze hommes, tous militaires. 8 USAF, 2 U.S. Army et 2 U.S. Navy. Deux étaient médecins; trois scientifiques; deux linguistes; deux membres des forces de sécurité; deux étaient formés au pilotage, et un chef d'équipe (Colonel-AF).

Tous avaient été blanchis et complètement effacés des rôles militaires. Je ne suis pas totalement sûr de la période de formation, mais je pense qu'il était environ de six mois. Ils pouvaient transmettre des messages à la Terre au moyen d'un système de communication configuré avant leur voyage.

Un docteur et un membre du personnel de sécurité sont morts dans les trois ans après leur arrivée. Le docteur est mort de pneumonie et le type de sécurité a été victime d'un accident. L'équipe envoyée a connu des difficultés extrêmes pour s'adapter à l'environnement de la planète visitée.

La chaleur était extrême et celà leur a pris plusieurs années pour s'acclimater. La nourriture représentait un problème parce que le système humain a des difficultés à la digérer. L'équipe avait emporté assez de nourriture pour deux ans et a pratiqué le rationnément pendant huit mois supplémentaires, mais par la suite ils ont dû manger les produits locaux des Ebens [ Ebens : nom générique des étrangers, formé sur E.B.E ]. Ceci a posé à tous les membres d'équipage des problèmes gastro-intestinaux. Par la suite, ils sont parvenus à s'adapter. Leurs hôtes ont essayé de produire différentes nourritures à leur intention, mais les résultats étaient peu satisfaisants.

L'équipe n'a été jamais tenue à l'écart ni restreinte par les aliens. Ils pouvaient voyager librement et voir ce qu'ils avaient envie de voir. Après environ six ans, l'équipe s'est déplacée vers une partie nordique de la planète alien, où la température était plus fraîche et qui présentait une vegétation abondante.

Les aliens ont construit une petite communauté pour l'équipe. Le seul problème majeur était le temps. Le temps était différent sur la planète visitée. Je pense que personne n'a pu réussir à s'en faire une représentation adéquate. Les visités n'ont aucune horloge. Ils n'apprécient ou ne considèrent le temps comme le faisons. Les visités ont trouvé étrange notre relation au temps.

Les visités étaient extrêmement disciplinés dans leur vie quotidienne. Chacun travaillait selon un programme, qui n'était réglé par une horloge, mais relatif au mouvement de leur soleil. Chaque petite communauté disposait d'une grande tour, qui laissait filter la lumière solaire. Quand le soleil indiquait un point particulier sur la tour, celà signifiait que les visités devaient faire telle chose particulière.

L'obscurité n'était jamais complète sur la planète des visités. La luminosité faiblissait mais jamais complètement. Les visités avaient des périodes de repos, mais pas semblables à nos périodes de sommeil. Les visités se reposaient trois fois pendant leurs journées ensoleillées. Notre équipe a pu déterminer que la période totale de travail était approximativement de 43 heures. Ils avaient trois périodes de repos pendant ces 43 heures. Ca faisait quand même 14 heures d'affilée... on ne pourrait pas obtenir ça d'un grand nombre de nos travailleurs! Les visités ne connaissaient pas non plus les mois ou les années.

Ils avaient des âges de la vie, comme notre équipe l'a découvert. Il était impossible d'évaluer l'âge des visités, bien que notre équipe ait remarqué des tombes. La population de la planète visitée était d'environ 650.000. Des petites communautés étaient installées sur toute la planète. Il y avait des fleuves souterrains, qui se jetaient dans les vallées ouvertes. Il étaient industrialisés.

Mais toute la nourriture était cultivée, dans des champs ou dans de grands bâtiments. Ils élevaient des animaux. Différents types. D'étranges grandes bêtes, qu'ils employaient pour le travail et d'autres choses, mais aucune viande n'était consommée. L'aspect géologique de la planète était très différent de notre environnement. Peu de montagnes, aucun océan, quelques arbres ou quelque chose de semblable aux arbres et pas d'autre civilisation que les Ebens.

Au yeux de notre équipe, chacun avait l'air semblable. Mais après un certain temps, les membres de l'équipe ont appris à identifier différents Ebens par leurs voix. Bien que les Ebens ne pouvaient communiquer en anglais, ils émettaient des bruits que nos membres de l'équipe étaient capables de traduire en anglais. Il nous a fallu cinq ans pour parvenir à traduire complètement leur langue en anglais. Le compte-rendu complet du debriefing représente environ trois mille pages.


Commentaire 3 (par "Anonyme II") :

Je préfère que mon identité demeure privée.

Mais je vous livre ma propre évaluation de l'information délivrée par "Anonyme".

1. Concernant l'incident de Roswell [ décrit par Anonyme dans son Email ] : C'est la même histoire que j'avais lue dans un document historique du nom de "Red Book". Pratiquement au mot près. Bien qu'il s'y trouve plus de détails sur les lieux des crashes, et ce qu'on y avait trouvé.

2. En ce qui concerne le Programme d'Echange : j'ai eu l'occasion de lire quelquechose à ce sujet, mais j'avais pensé qu'il y avait 12 hommes; je ne me souviens pas d'avoir lu qu'il ait pu y avoir des femmes. C'est à peu près tout ce dont j'étais au courant. Nous disposions d'une unité spéciale en charge du debriefing, mais le service actif du renseignement de l'USAF était également impliqué. J'étais extérieur à ce programme, mais je connaissais d'autres agents qui en faisaient partie.

3. J'aimerais être en contact avec cette source. Je dois bien avoir un million de questions à lui poser !

Il y a quelques années, j'avais entendu Linda Howe sur ce sujet du programme d'échange. Je me suis toujours demandé d'où elle tenait cette information.

Poursuivez cet excellent travail !

_________________
I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://notreperenotremere.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA ZONE 51..... ROSWELL 1947 - PIER GIORGIO CARIA conférencier en Italie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NOTREPERE & NOTREMERE :: BLOG :: ******** DETAILS (ne pas tenir compte des publicités trop souvent en rupture avec les sujets ) ********-
Sauter vers: